samedi 12 décembre 2009

LipDub UMP. Étape 2 - L’analyse stratégique et politique.


Suite de ma mini-série sur le lipdub des « jeunes populaires ».

Précédemment…
Dans le précédent article, je vous livrais une retranscription complète du fameux lipdub
qui suivait une rapide analyse du contexte et justifiant la publication de ce compte-rendu.


Conditions requises pour une compréhension optimale.
Cette retranscription est une condition indispensable pour bien comprendre le lipdub et l’article qui suit. A minima et pour comprendre totalement ce qui suit, il est nécessaire de visionner la vidéo soit avant soit après. Conscient de mes limites, je me suis référé lors de la rédaction de cette analyse à cette retranscription en permanence.


Le but visé par les jeunes populaires et l’UMP.
On s’en doute, les jeunes populaires n’ont pas travaillé pendant des heures et des heures, pensé tous les détails de cette vidéo, des vêtements aux petits symboles casés ici et là pour le simple plaisir de s’amuser (bien que ce soit cela qui mis en avant) tout autant que par les ministres qui y ont participé.

Le but à moins de 3 mois des régionales est à peine voilé : il s’agit de faire voter UMP, un électorat très volatil et abstentionniste et très largement hostile au parti présidentiel, les jeunes !

Et ce, alors que les militants UMP ont quitté en nombre entre 40 000 et 60 000 le parti de droite suite au scandale suscité par l’affaire Jean Sarkozy. Parmi ces derniers, nombre de jeunes alors que la jeunesse est traditionnellement un vivier qui s’engage difficilement à droite. L’objectif est donc clair et ne fait pas un pli, c’est un clip destiné à recruter. Voilà pour le but principal.



Les objectifs secondaires.
Ces buts se font plus ou moins discrets et se matérialisent ou se symbolisent par des indices plus ou moins facilement décelables. Alors oui, là on peut me prendre pour un paranoïaque, un partisan de la théorie du complot mais en réalité, il n’en est rien. En effet, si on prend le temps nécessaire, tout devient clair, limpide.

A défaut de temps, il est cependant INDISPENSABLE de garder en permanence en tête durant le visionnage que tout est pensé dans les moindres détails, absolument tout de A à Z. Un détail l’atteste, les deux personnes qui ont été chargé de réaliser le « casting ». Oui, vous avez bien lu. Pour faire ce libdub, un casting a été organisé parmi les jeunes populaires pour figurer dans ce qui est pourtant présenté comme un exemple de spontanéité. Ce qui est bien évidemment faux.


Mais revenons-en à ces fameux objectifs secondaires. L’objectif principal est, je viens de le dire, de séduire et de conquérir les jeunes et leurs votes voir accessoirement d’en faire des militants UMP. De cet objectif premier résulte l’objectif secondaire suivant : rajeunir l’électorat et la base militante de l’UMP.

Ce qui parait une évidence ne l’est cependant pas forcément. Nous pouvons tous remarquer que le président de la République et toute la majorité n’ont jamais été aussi faible en total (autour de 35% tous partis de droite ou soutenant le président confondus), la côte de popularité présidentielle est elle ancrée à un socle de 30% d’opinions favorables. L’analyse de ce socle est donc très intéressante pour déceler les points forts et les faiblesses de l’UMP.

Or, que constate-t-on ? D’une part, l’électorat en question n’en veut pas au président de ses multiples écarts de conduite pas plus que pour son bilan calamiteux. Non, ce qui motive la cohésion de cet électorat, c’est le « paquet fiscal » (que je surnomme le «boulet fiscal ») et la thématique générale de la sécurité que l’on pourrait étendre à la sphère de l’immigration. Cet électorat est vieux comme en a attesté le public venu à la salle Gaveau lors de l’anniversaire de l’arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy. Majoritairement constitué de retraités, de professions libérales, d’entrepreneurs, de cadres, l’âge moyen de ce socle est très élevé.

Un des objectifs secondaires de ce libdub est donc de toucher un public jeune massivement usager des nouvelles technologies et fort consommateur de vidéos en ligne.


La thématique de l’identité nationale.
Preuve que l’identité nationale et le débat dont celle-ci fait l’objet était prévus depuis un moment, la multiplicité des signes et symboles républicains et l’emploi des thèmes comme « fraternité » et « humanité ». Ainsi, Eric Besson, ministre de l’immigration est vu en compagnie de jeunes femmes souriantes qu’il enserre de ses bras pour montrer la convivialité et la tolérance. Image renforcée par la présence forte de personnes noires, que ce soit portant un bonnet phrygien ou à côté de M. Besson.

Objectif la aussi, faire passer l’UMP pour un parti tolérant et ouvert alors même que le gouvernement mène une politique totalement opposée à ces principes.



Une nouvelle société.
Autre thématique importante qui est tellement présente qu’on n’y fait pas réellement attention, la thématique du changement. L’UMP veut par ce biais se présenter comme le parti du changement ce qu’a réaffirmé à plusieurs reprises Nicolas Sarkozy en aparté et plus indirectement en public.

L’usage répété voir abusif des mots autour de la notion de « communauté », « d’unité », l’insistance au travers d’allégorie peu subtiles sont un martèlement pour que le spectateur retienne une équation peut évidente à 1ière vue : UMP = communauté unie = tolérance.
Idée simple voir simpliste mais travaillée pour se traduire en adhésions et en soutiens concrets.


Ringardiser le voisin.
La brève apparition d’un tee-shirt avec l’inscription « Fiers d’être socialistes », le port apparemment sans réel importance d’une rose rouge dans les mains d’un jeune militant UMP accompagné au même moment des mots « Terre » et « avenir », visent à ringardiser le Parti Socialiste et laisser transparaitre l’idée que le parti du changement est uniquement l’UMP.
Passer pour les champions de l’écologie.

Toujours dans cette optique, l’importance accordée à la verdure dans les décors, la présence de plante verte et plus encore la présence récurrente d’une séquence en images de synthèse de la Terre vue de l’espace illustrant à chaque fois le prononcé du refrain « Changer le monde » vise ainsi à ringardiser les écologistes tout en tentant d’entamer leur électorat jugé plus fragile.


Les excès.
Malheureusement et comme on devait s’en douter, des excès apparaissent nécessairement.
Ceux-ci insistent sur des aspects évidents de façon tellement flagrante que le message perd non seulement tout son effet mais suscite l’impression qu’on le prend le spectateur comme le dernier des imbéciles.

Deux séquences sont ainsi limites :
- celle avec Gilbert Montagné conduisant un monospace d’abord. Cela n’est pas d’un très bon goût alors même que le nombre de morts augmente sur les routes et que le gouvernement a relancé des campagnes de sensibilisation sur le sujet ;

- celle avec Chantal Jouanno à vélo alors même que la secrétaire à l’Écologie se déplace très souvent en voiture, et a défendu l’idée que « Le nucléaire, c’est de l’écologie ».
Le plan Obama-Sarkozy, choisi lors d’une rencontre qui a marqué une certaine distance entre les deux personnages, est lui accompagné de l’expression « venez marcher à mes côtés », rien n’est plus faux puisque les relations entre les deux présidents non jamais été au beau fixe, mais simplement polies.

En résumé, un excès de forme pour masquer un manque cruel de fond.


Fin du libdub.
Le film se termine sur l’expression suivante « Devenez populaire, rejoignez le mouvement » qui ne laisse aucune place au doute à propos du message.


Conclusion.
Les jeunes populaires avec ce lipdub s’inspirent clairement d’Europe-Écologie qui avait réalisé un exercice similaire lors des dernières élections européennes. Cependant, les écologistes avaient réalisé cela avec bien plus de spontanéité et un texte adapté ce qui n’est pas le cas du lipdub UMP formatée et appuyé sur une chanson choisie pour donner une image positive de parti du président de la République.

La question écologique sera une nouvelle fois un enjeu majeur des élections régionales de Mars prochain, l’UMP ne s’y trompe pas dans cette vidéo qui accompagne une campagne où le parti de droite veut être le représentant d’une « écologie populaire » sans que l’on sache vraiment ce que recouvre cette expression et quel sens elle a.


Premiers résultats du partenariat signé entre l’UMP et le parti communiste chinois (oui, oui, celui qui dirige par une dictature le pays le plus peuplé du monde), cette vidéo apparaît comme de la propagande et un simple changement de musique permet de le distinguer nettement.

Voici donc ci-dessous ce à quoi devrait ressembler la vidéo avec la musique adéquate.


2 commentaires:

Orange Sanguine a dit…

Tes 2 billets sont excellents !
Bravo. A quand le lipdub du MoDem ?

Danièle Douet a dit…

Oui, en effet, excellents billets. Très bonne analyse de tous les détails...