vendredi 21 décembre 2007

Aller à la soupe ... (la suite)

L'expression est à la mode, il faut faire "l'ouverture". Ouverture qui n'était jamais venu à l'esprit à gauche ou à droite mais qui depuis le score de François Bayrou aux présidentielles est devenu furieusement "tendance". Ainsi, "Action Man" a décidé de débaucher des personnalités de l'autre bord (de gauche donc) et du centre pour monter une équipe "représentative". Cependant, il ne faut pas se tromper d'ouverture il n'y a point car toutes les ralliés approuvent plus ou moins la politique gouvernementale et sont donc sarkozystes.

Dernier exemple en date au sein du MoDem Nord, Thierry Pauchet candidat pour l'UDF en Juin et qui a réalisé le score de 12,88 % aux législatives de Juin 2007 dans la 3ième circonscription du Nord. L'individu pensant monétiser son score a décidé de rejoindre Sébastien Huyghes candidat UMP à la mairie de Lille. Si Philippe Duez a déclaré que ce ralliement "n'était fait que dans l'intérêt des lillois", ce dont on peut largement douter, il ne traduit en réalité qu'une ambition personnelle. Mais avant tout, notre ancien ami Thierry Pauchet s'il a remarqué que le vent tournait n'a pas pris la bonne direction. La campagne menée par lui aux législatives aurait pu pourtant l'y aider. Lui qui disait il n'y a pas si longtemps, qu'il fallait un centre indépendant, a décidé de rejoindre la niche UMP et a préféré "aller à la soupe" (ce n'est pas le premier). Non ce que notre ami n'a pas compris c'est que les clivages commencent à être dépassés, on le voit sur le terrain. Les français en ont marre des belles promesses, ils veulent des faits. Lors de la dernière présidentielle, ils ont choisi le petit Nicolas pensant qu'il ferait l'affaire. Eh bien non, l'individu agite frénétiquement les bras mais ne fait rien car après avoir gaspillé les dernières marges de manœuvre disponible, il enchaîne annonce sur annonce et séduit la presse française par des paillettes (il suffit de lire courrier international pour voir que la presse étrangère est autrement plus indépendante que la nôtre).

Non, décidément, l'ouverture a avec notre omniprésident perdu son sens. La campagne des municipales de l'année 2008 a ceci de spécial en ce qu'elle consiste pour la gauche et la droite à rallier les adversaires les plus farouches à son camp pour pratiquer l'ouverture. Alors qu'en fait il s'agit plus de détruire le camp d'en face que de construire. Ainsi l'ouverture a produit des créatures hybrides comme le Nouveau Centre, le parti qui compte autant de militants que de députés ou encore Gauche Moderne qui compte plus de ministre que de militants et de députés réunis. Non ceci n'est pas l'ouverture !

La vraie ouverture celle proposée par François Bayrou durant la présidentielle n'a pas été appliquée. Celle-ci consiste en un rapprochement des partis sur certains points de réforme indispensables à notre pays que nos voisins ont réalisé pour retrouver une croissance forte et durable. L'ouverture proposée par le MoDem est une réunion autour des idées tandis que ce que propose l'UMP n'est qu'un rapprochement d'intérêts personnels comme le montre le privilège immobilier dont dispose le directeur de cabinet de Mme Boutin. Décidément, notre démocratie va de plus en plus mal.

Aucun commentaire: