vendredi 20 février 2009

Ce que l'Europe fait et qui nous semble normal.

Ayant passé une journée un peu spéciale mercredi dernier, je vais dire quelles ont été mes impressions.

Mercredi dernier, je me rendais au Parlement européen pour une visite avec des amis. Départ de Paris en Thalys donc, je monte dans le train normalement (il s'avère que c'était un TGV réaménagé avec les fauteuils Lacroix, assez joli je dois dire), le personnel est belge à tendance flamande d'ailleurs, nous partons pour arriver 1h22 plus tard à la gare de Bruxelles-Midi. Là, première surprise les poubelles sont plusieurs, en fait 4 avec chacune une couleur différente et un gros logo rappelant les déchets à y mettre pour éviter de se tromper. Je constate que le tri sélectif est bien plus rentré dans les mœurs en Belgique qu'en France où le choix dans les lieux publics n'est que d'une poubelle "fourre-tout" ou alors de 2 différentes une jaune et une normale mais pas de gros logos pour rappeler ce qu'il faut jeter et dans quelle poubelle. Bref, il reste du chemin à faire dans le pays du Grenelle de l'environnement.

Après avoir passé 5 minutes à trouver l'entrée du métro, je me dirige vers une borne automatique pour acheter des tickets de métro, rien de plus simple, la borne est en français (Bruxelles étant majoritairement francophone ça aide !) et je paie en euros, rien de plus simple.
La monnaie unique est vraiement un gros avantage. Direction ensuite le métro pour me rendre au Parlement européen.

Le métro bruxellois est un peu spécial, il est vraiment "cubique" en forme de parallépipède à l'allure des vieux TER ou des petits gris en Ile de France avec beaucoup de sièges de couleur beige, bref, rien à voir avec le métro parisien, plus lumineux et un peu moins austère je trouve.
Bref, sortie du métro, je me trouve face à une station de "Velib' " locaux (même système ce qui laisse supposer le même prestataire : une société française de mobilier urbain). Je me rends ensuite au Parlement européen qui se situe à quelques centaines de mètres en face de la sortie de métro. Après moults péripéties et je trouve enfin le groupe avec qui j'avais rendez-vous.
Après une présentation du Parlement et de son fonctionnement qui a suivi la traditionnelle photo devant la rangée de drapeaux européens (durant laquelle je m'aperçois que mon FZ-18 est en panne), nous nous rendons dans l'hémicycle qui est beaucoup plus petit que ce qu'il donne à la TV ou sur photo. L'on apprend au passage que le gaélique est la dernière langue qui vient d'être lancé au niveau de l'interprétariat, le gaélique devient ainsi la 27ième langue traduite pour les parlementaires européens.

Le passage à la cantine du Parlement européen avec une note particulièrement légère. La note finale étant particulièrement abordable ce qui est appréciable en ces temps de pouvoir d'achat limité, le tout de bonne qualité. Payer a été une formalité avec l'euro, dire qu'avant c'était compliqué et que nous devions jongler avec les francs belges et les deutchmarks ou encore les francs français. C'était hier et pourtant on a l'impression que ça a toujours existé.

Bref, après un repas où la discussion entre militants nordistes vu assez animée notamment sur le sujet des énergies renouvelables et des éoliennes, rendez-vous dans les locaux du Parti démocrate européen où nous avons rendez-vous avec Jean-Luc Bennahmias pour parler de la campagne européenne à venir mais aussi pour constater que notre parti européen a bien une existence physique ce dont on a tendance à douter lorsque l'on est pas à Bruxelles. Après un moment trop court, j'ai dû partir pour prendre mon train de retour. Donc re-métro, puis arrivée à Bruxelles-Midi où j'ai mis un certain temps à trouver le terminal Eurostar pour revenir à Lille et prendre le TGV en direction de Paris.

Direction donc le terminal Eurostar pour l'enregistrement. La passage à un portique pour valider le billet puis passage en douane, belge d'abord puis britannique. Là choc, oui j'ai dû passé en douane, même si je m'y attendais, j'ai été réellement surpris, la liberté de circulation du fait de Schengen n'étant pas si ancienne que cela. J'avais déjà voyagé avant sa mise en place mais depuis quelques années, j'avais toujours été au sein de cet espace et je franchissais régulièrement la frontière franco-belge, le passage à la douane belgo-britannique bien qu'une formalité a été donc été un réel choc pour moi. Passé dans la zone d'attente les cabines téléphoniques acceptent concommitamment les livres sterling et les euros, ce qui démontrent que l'Europe n'est pas encore une zone totalement unifiée. Après embarquement dans l'Eurostar, arrivé à Lille une grosse demi-heure après, là sorti plus facile mais je remarque en sortant la douane française ^^.
Le reste ne fut qu'une formalité pour le nordiste que je suis puisque Lille m'est plus familier que Bruxelles.

Je retire de cette journée, une bonne impression générale. Le Parlement européen est devenu quelque chose de "palpable" ce qui fait un grand bien à l'approche des élections européennes de Juin prochain. Même pour le Parti démocrate européen qui n'est pas qu'un morceau de papier mais a une réelle existence. J'ai aussi appris pas mal de choses sur le travail de parlementaire bien qu'en tant qu'étudiant en droit je connaissais pas mal le sujet. Le travail de parlementaire européen étant plus axé sur la nécessité de réaliser un compromis pour sortir un texte ce qui explique la formulation plus que laborieuse du droit communautaire que le juriste que je suis déplore. J'ai aussi remarqué que la Belgique bien que traversant une crise politique importante est bien plus avancé que nous sur certains points notamment au niveau du tri sélectif et dans la généralisation des pratiques de développement durable.
Autre élément qui m'a marqué, on ne remarque pas ou pas assez ce que l'Europe fait pour nous. Le travail réalisé est pourtant colossal, et les progrès énormes au niveau de la vie courante que ce soit au niveau de la liberté de circulation ou de l'usage d'une seule et unique monnaie dans une vaste zone et bien d'autres choses encore.

Le droit communautaire fournit pourtant la majorité de la législation applicable, pourtant le rôle du Parlement européen est mal connu par les citoyens concernés. Il a pourtant une réelle importance et efficacité et le traité de Lisbonne va encore renforcer son poids. Cela montre l'importance qu'il a et la nécessité d'une forte participation aux élections de Juin prochain.

L'Europe c'est vous !

Aucun commentaire: