mardi 10 mars 2009

Pérol, la suite !

Voilà maintenant une semaine que l'affaire Pérol était dans le cœur de l'actualité. M. Pérol, nommé en violation de la loi, dirige les Caisses d'Épargne et les Banques populaires. L'intéressé disait dans une entrevue au JDD avoir sollicité l'avis de plusieurs personnes et notamment l'avis de la commission de déontologie. J'avais déjà démontré ici que l'avis de la commission n'était pas facultatif mais obligatoire et donc que la démarche de M. Pérol était inutile. Tout au plus pouvait-elle démontrer sa bonne foi dont j'ai douté dans un de mes précédents posts. Mais dimanche dernier, j'ai eu confirmation en lisant le Monde. Il semblerait en effet que M. Pérol n'aurait pas sollicité la commission de déontologie mais que ce soit Claude Guéant qui ait demandé un avis au président de la commission.

Bref, cela démontre que M. Pérol qui se trouvait déjà dans une situation de conflit d'intérêts, ait aussi fait preuve de mauvaise foi. Décidément, je trouve que tout cela illustre une tendance générale de "l'administration Sarkozy" à mélanger le privé et le public mais surtout à privilégier l'intérêt privé à l'intérêt général. C'est très inquiétant et il faudra montrer que nous sommes en désaccord avec cette politique en Juin prochain en élisant des députés européens qui défendent plus que des idées, une déontologie et une approche transparente des affaires publiques.

Aucun commentaire: