dimanche 10 mai 2009

L'Islande va entrer dans l'Union Européenne.

L'Islande va prochainement poser sa candidature à l'entrée dans l'Union Européenne. Cette demande qui devrait être faite en Juillet selon le 1er ministre, Mme Johanna Sigurdardottir ce dimanche 10 mai 2009.

Une décision nécessaire.
Cette décision est depuis longtemps dans les esprits des sociaux-démocrates islandais, mais ce dernier n'avait jamais accédé au pouvoir avant les dernières élections. C'est en effet pendant plusieurs décennies, le parti de l'indépendance qui était au pouvoir et qui refusait d'entrer dans l'Union Européenne essentiellement pour la question de la pêche, industrie nationale indispensable à ce petit pays. La crise a changé la donne et a montré qu'un aussi petit pays que l'Islande ne pouvait mener sa barque seul et avoir une économie stable sans un arrimage au bloc européen. Ses voisins scandinaves (Danemark, Suède, Norvège et Finlande) venant régulièrement à son secours pour le sortir de problèmes monétaires.
Mais malgré ce soutien, le secteur financier avait sombré devant des engagements des banques commerciales du pays 10 fois supérieurs aux réserves monétaires de la banque centrale d'Islande.

Le pays a donc dû se rendre à l'évidence, il fallait entrer dans la zone euro pour stabiliser de façon durable l'économie islandaise. Alors que la droite locale proposait une entrée dans la zone euro sans une adhésion à l'Union Européenne, cette demande s'est heurté à un refus net de la part de la Commission et des États-membres de la zone euro. Pour entrer dans cette zone de stabilité monétaire, il fallait entrer dans l'Union. Alors que la droite islandaise refusait, la gauche locale composé d'une alliance entre les sociaux-démocrates et les Verts en avait un élément central de son programme pour les élections qu'elle vient de remporter récemment.

Si les Verts étaient réservés, ce point qui était une exigence des sociaux-démocrates va devenir une réalité en Juillet. Il suffira d'un vote du Parlement local pour valider cette demande gouvernementale.


Quelle leçon en tirer ?
Au-delà de l'adhésion d'un pays longtemps réfractaire à l'intégration communautaire, il semble que cette adhésion semble amorcer le retour en grâce du modèle économique européen qui avait été fortement décrié par nombre de personnes dont le président français Nicolas Sarkozy durant sa campagne pour l'élection présidentielle de 2007. L'Islande a en effet décidé de rapidement poser sa candidature pour bénéficier d'un gros coup de main de Bruxelles qui pourrait faire adhérer l'Islande selon une procédure rapide dite "fast track" (circuit rapide) afin que le pays rejoigne l'Union en même temps que la Croatie en 2011, avec semble-t-il une adhésion dans la foulée.

Ce mouvement pourrait entraîner l'adhésion à moyen terme de la Norvège voir de la Suisse dans l'Union, et l'adhésion à l'euro du Danemark et de la Suède voir ensuite du Royaume-Uni. La réalité aurait donc primé sur l'idéologie néo-libérale ? Cela reste à vérifier, mais il semble clair que les choses ont changé et que le modèle de développement de la vieille Europe ne soit pas si inefficace que cela !

Aucun commentaire: