mardi 16 juin 2009

Relevons le drapeau !


Voilà une semaine, le Mouvement démocrate vivait un des pires moments de sa jeune existence. La veste que nous avons prise la semaine dernière a été une surprise pour beaucoup d’entre nous, même si nous sentions dans les derniers jours que nous perdions des points face aux verts d’Europe-Écologie. Les raisons de cet échec électoral, nous les connaissons : mélange national-européen interprété comme de l’anti-sarkozysme primaire, dispute avec Daniel Cohn-Bendit, diffusion de Home 2 jours avant le scrutin et absence de réponse de notre part, sous-valorisation de l’importance du développement durable dans notre programme… Bref, tout un tas de facteurs qui ont fait d’une part que notre électorat s’est massivement abstenu et d’autre part qu’une bonne part des électeurs (et pour partie de nos militants, même s’ils sont minoritaires) qui auraient pu voter pour nous ont voté Europe-Écologie. Mais maintenant que nous avons recensé et compris les raisons de cet échec, il nous faut agir.

Agir ! Et vite !
Même si comme beaucoup de personnes au MoDem, j’ai été sonné le soir du scrutin et quelques jours après, les discussions que j’ai eu ici et là, ainsi que les divers coups de téléphone que j’ai reçu ou passé m’ont montré la nécessité d’agir, rapidement. J’ai donc pris l’initiative avec quelques personnes de rassembler et de coordonner les initiatives pour nous remettre en ordre de bataille pour la prochaine échéance électorale. De ces premiers jours de la reconstruction, plusieurs éléments ont émergés.

Les éléments soulevés par les têtes de liste.
Corinne Lepage, Jean-Luc Bennahmias et d’autres ont soulevé différents éléments dont le manque de collégialité et la trop grande concentration au niveau de la prise de décision au niveau interne et national. Lors du bureau exécutif du MoDem du mardi 9 juin suivant l’élection, François Bayrou a pris en compte les critiques parfois vives qui lui étaient adressées et dont Corinne Lepage se faisait en partie l’écho notamment au niveau de la collégialité accrue demandée par celle-ci ou encore dans la prise en compte accrue des questions écologiques insuffisamment mises en valeur malgré l’existence de propositions de fond dans le domaine.

Agir ? Mais comment ?
C’est la question que se posent les militants. Malgré le fait que le temps presse, beaucoup sont encore dans le constat de l’échec mais un impératif s’impose, le temps joue contre nous. La bonne nouvelle c’est que c’est aussi le cas pour nos concurrents, à nous d’en profiter en nous reconstruisant plus rapidement. Nous en avons les ressources et l’envie, restes à faire. La mauvaise nouvelle est que pour le moment, François Bayrou a un calendrier qui repousse tout cela à la rentrée. Il faut être réaliste, si nous laissons passer l’été sans rien changer, nous allons dans le mur. Mais une fois prise la décision d’agir, comment faire ?
Réagir rapidement c’est bien, mais il faut savoir où aller. Or, la politique d’alliance ou non lors des régionales n’a pas été clarifié ce qui laisse peser des incertitudes. De tout cela, nous pouvons néanmoins dégager des chantiers prioritaires en partant du principe que nous partirons seuls. Ce ne sera peut-être pas le cas mais ceci nous permettra de disposer d’une certaine marge de manœuvre. Agissons vite donc, mais pas n’importe comment.

3 commentaires:

Fanal Safran a dit…

Il me semble aussi qu'il faudrait que les articles ne parlent plus sans cesse de cette défaite, mais soient positifs avec nos idées. Une élection européenne n'a jamais tué personne, nous ne sommes pas morts, et même loin de là !

Une tête avec plusieurs personnes, oui... je pense aussi comme tu le dis à Jean-Luc B (super dans les émissions pour expliquer qu'on ne pouvait lui faire changer de camp! ) et Corinne L, mais aussi Gilles Artigues, Le Général Jean-Philippe Morillon, et ne pas oublier à écouter d'autres comme des jeunes Médhi, Virginie des Générations Engagées,Céline Alléaume, Christophe Ginisty etc etc... si chacun d'entre nous sur les blogs pensait à 3 personnes..on aurat une liste qui surprendrait bien des autres partis.

J'ai regarder l'émission hier-soir sur la 2 ... la nouvelle députée des Verts a bien eu le couteau affuté pour nous démolir comme dans leur campagne en province. Et, sans en avoir l'air, elle continue. On a peut-être fait de l'anti-Sarkozy, mais eux ont fait et font toujours de l'anti-Bayrou !

Marie a dit…

Entièrement d'accord avec Fanal Safran, il est grand temps d'arrêter de critiquer ! Je suis frappée par la hargne, l'esprit systématiquement critique de certains ( cela ne date pas des européennes qui ne sont qu'un prétexte pour mettre le feu), et particulièrement en colère quand ce sont ceux qui ne font preuve d'aucune loyauté, d'aucune solidarité qui se permettent de donner des leçons de démocratie interne !
François Bayrou est, et doit rester, le leader du Mouvement Démocrate... Nous devons le soutenir et lui faire confiance. Une feuille de route a été transmise aux présidents départementaux, les Unions régionales se créent...

Je me permets également de rappeler que nous avons des Conseillers régionaux compétents et fidèles à nos convictions et à François Bayrou... Il faudrait peut-être y penser avant que les nombreux candidats se présentent ! Certains veulent leur départ sous prétexte qu'"ils ont été élus sous une autre étiquette" ! Quelle malhonnêteté intellectuelle !

Ne nous précipitons pas pour créer des groupuscules qui seront ensuite frustrés de ne pas pouvoir décider pour notre parti. La consultation des adhérents, le travail des unions régionales, la décision nationale qui en découlera... Voilà ce qu'est la démocratie ! Voilà ce qui permettra au Mouvement Démocrate d'être la troisième voie !

Orange pressé a dit…

L'idée n'est pas de créer des groupuscules pour créer la division mais bel et bien de réunir les initiatives pour présenter un document synthétique et renforcer l'unité.