lundi 24 août 2009

Participer à moindre coût.

L'université d'été des Verts-Europe-Écologie, de même que celle du courant de Vincent Peillon ou la fête de la Rose d'Arnaud Montebourg se sont tenues en fin de semaine dernière.

Au MoDem, à deux semaine de l'université de rentrée qui se tiendra du 04 au 06 septembre 2009 à la Grande Motte, les jeunes démocrates fourmillent d'idées pour rendre abordable la participation à cet évènement.

Une autre initiative des Jeunes démocrates avait été mentionnée ici même jeudi dernier. Il s'agit de la mise en place de "lignes" de bus qui permettent pour un coût raisonnable de se rendre à la Grande Motte. Il est d'ailleurs toujours possible de s'inscrire à ces bus et/ou se renseigner. N'hésitez donc à pas contacter les Jeunes démocrates au siège ou au niveau local pour réserver votre place.

Mais ce dont j'aimerai vous parler s'inscrit dans un autre sens, réduire les frais de la participation à l'université de rentrée elle-même. Il s'agit pour les personnes passant un peu de temps à l'organisation, et fait ne peuvent totalement participer à l'université de rentrée. L'investissement est toutefois largement compensé par une importante réduction des frais : totale pour une participation de 2x4h durant les 3 jours de l'université de rentrée soit 2 demi-journées ou équivalent à 50% soit de 3 fois 1h30 ou de 45 minutes chaque jour pendant les 3 jours de l'université de rentrée.


L'idée est bonne et devrait à mon sens être généralisée, mais comment ?
Durant l'année, ce sont souvent les mêmes personnes qui se retrouvent à l'organisation, ce qui les empêche de profiter des évènements et souvent il est difficile de réunir les personnes nécessaires à l'organisation des divers évènements. Il semblerait donc intéressant de créer une sorte de barème qui permettrait aux personnes participant à l'organisation des différents évènements nationaux ce qui permettrait de réduire le recours aux permanents et de faire des économies qui seraient ensuite réutilisée pour partie pour réduire les frais ou exonérer de participation aux universités de rentrée les personnes les plus actives.

Ceci s'inscrirait en complément du fonds de soutien que notre ami varoise Chantal souhaiterait mettre en place pour fluidifier et amplifier l'action militantes. Les militants fourmillent de bonnes idées, mais restent maintenant à les mettre en place.

3 commentaires:

benoitd a dit…

Bonjour,
le système de frais réduits pour les personnes donnant un peu de temps est intéressant, même si il véhicule aussi l'idée que l'engagement doit être rémunéré.
Cette mobilisation supplémentaire, si elle est bien organisée (mobilisation fiable en aval, répartition claire des missions), doit permettre de mieux gérer les participants, de leur offrir un meilleur confort (installation des salles, accueil, informations, signalisation, aide aux personnes handicapées...), et de servir de fait de tampon entre les organisateurs, permanents ou non, et les participants qui prennent la tête parce que le petit-dèj n'est pas servi jusqu'à 10h, ou parce qu'ils exigent une chambre avec vue sur la mer.

Je ne vois en revanche pas comment, ni où ça permet d'économiser quoi que ce soit. Les permanents continueront à bosser 25/24h pour la préparation des évènements, qu'ils soient aidés ou non par d'autres militants.

Orange pressé a dit…

Ben, les économies se situent au niveau de nombre de "permanents" nécessaires à notre parti. En généralisant, le système on a besoin de moins de permanents donc une masse salariale moins importante ou réduire la rémunération d'un ou 2 permanents qui ont une rémunération plus que raisonnable pour un parti qui dit manquer d'argent pour aider ses candidats.

benoitd a dit…

Je n'ai pas l'impression qu'il y a "trop" de permanents au Modem. Pour ce que j'en ai vu l'an dernier lors de la préparation des UR (en ce qui me concerne 1 semaine 1/2 au siège+ cap esterel), ils étaient plutôt surchargés de travail, et ne comptaient pas leurs heures.
Il y a certainement moyen de gagner du temps sur leur travail en recourant aux militants -à condition de savoir organiser efficacement ces derniers-, mais ce temps dégagé doit à mon avis servir à augmenter les services offerts (contact des nouveaux adhérents, réponse au courriers, mise à jour des sites officiels...) plutôt qu'à réduire la masse salariale (quelle est-elle d'ailleurs? et par rapport au budget global? notre nouveau trésorier (JJJ) à du pain sur la planche pour présenter les comptes au CN)
(Quant aux rémunérations, je n'ai aucune idée de leur montant. "Plus que raisonnable" veut-il dire que certaines personnes, clairement identifiées, recevraient un salaire disproportionné au service rendu au Mouvement?)

Une idée plus efficace pour ne pas gaspiller de l'argent, serait d'utiliser exclusivement les mails pour les envois aux adhérents en ayant un. Pas besoin de doubler tous les envois par la Poste. Mais il faudrait pour cela avoir une gestion efficace (exploitation et mise à jour) des fichiers...

Par contre je soutiens tout à fait l'idée d'un fond de soutien pour les candidats et pour permettre aux militants de s'engager (mandats au CN...)et de participer à la vie du Modem (UR, meetings, formations...) quelques soient leurs revenus.