lundi 21 septembre 2009

Aujourd’hui, c’est Conseil départemental !

Ce soir, c’est Conseil départemental du Nord. Après un été marqué par un silence assourdissant de la part de François Bayrou, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. Le discours de Marielle de Sarnez à Marseille puis le Conseil national du 06 Septembre à la Grande Motte ont clairement montré que la direction du Mouvement démocrate souhaitait clairement imposer ses décisions à la base militante. Toutes les mesures permettant de garantir un surcroit de collégialité ont été mal appliquées ou contournées. Les primaires que François Bayrou a lui-même proposé, risquent de passer à la trappe et le processus de constitution des listes pour les élections européennes très critiqué à juste titre, reconduit malgré la forte opposition de la base militante.


Les propos prêtés à Jean-François Kahn : « Le MoDem est maintenant 2 fois plus démocratique. Avant, François Bayrou décidait tout seul. Maintenant, François Bayrou et Marielle de Sarnez décide ensemble. » que beaucoup prenait à la cantonade sont en train de devenir réalité.

Autre question importante, les régionales. Malgré le calendrier serré, rien n’est prêt, pas même les idées directrices. S’ajoute à cela la question du Congrès programmatique de Décembre. Ce Congrès qui va coûter cher au Mouvement démocrate, amputant d’autant les moyens qui seraient nécessaires à consacrer à la campagne des régionales.
Les principaux points faibles soulignés par la campagne des européennes :
- la communication ;
- l’aspect Internet ;
- et l’importance de la question écologique ;
semblent avoir été oubliée alors que cette dernière doit être au cœur du projet démocrate ainsi que le rappelle très fréquemment Corinne Lepage.


Enfin dernier aspect plus local, les questions d’organisation et de logistique.
Autre point faible souligné lors du Conseil national du 04 Juillet, elle va se poser de façon accrue dans la région Nord-Pas-de-Calais dont les 2 mouvements départementaux, celui du Pas de Calais de Jean-Marie Vanlerenberghe et celui du Nord d’Olivier Henno auront la charge d’organiser le fameux Congrès programmatique (qui doit décider de tout mais qui en fait ne servira qu’à imposer les vues de la direction du MoDem) en sus des régionales qui se profile en Mars.

Une campagne peut être courte mais doit être préparée or, c’est en partie par notre impréparation, notre inadaptation aux évènements et notre manque de réactivité que nous avons perdu des voix. Actuellement, aucun signe ne montre que nous sommes prêts.


Toutes ces questions et bien d’autres seront abordées lors d’un Conseil départemental du Nord qui s’annonce animé. J’interviendrai sur le sujet pour résumer le point de vue de nombreux militants et dire ce qui ne va pas. La présence de notre président départemental au Bureau exécutif national étant aussi par la même occasion, le moyen de faire passer un message à François Bayrou.

4 commentaires:

Le Borgne a dit…

Conseiller départemental au MoDem44, à Nantes, je partage entièrement le point de vue exprimé. Ici aussi les régionales font beaucoup parler notamment du fait des alliances possibles ... M Arthuis (ex chef de file UDF en 2004 en Pays de Loire) a lançé une opération séduction auprès des élus et des adhérents MoDem avec son nouveau parti "alliance centriste (créé en juin dernier). Mais la possibilité de rejoindre M Arthuis n'est pas forcément très emballant pour une partie des adhérents qui craignent des accords sous la table avec l'UMP en vue du 2nd tour !!
Au vu des dossiers défendus (notamment notre demande de moratoire sur l'aéroport Notre dame des Landes, dont on a pas mal parlé cet été), nous préférerions pour certains une alliance avec les Ecolos au 1er ou 2nd tour.
Mais je suis pas sur que les militants aient le droit au chapître au final dans le choix de la stratégie suivie. Nous avons une convention régionale le 26 septembre. Espérons qu'un réel débat puisse se dérouler..

Capucine a dit…

Mais c'est pas vrai! lire tout ça ça vous démoraliserait un régiment!!
qui dit que rien n'est prêt? et nos grandes lignes on les connait et on ne les changent pas! les com programmatiques, elles bossent et on est 2200 environ(!!!!!!!)à travailler pour 2012 et d'abord pour 2010 en appui aux programmes des listes régionales!!
Ensuite qui dit que tout se décide à paris? Vous avez essayé de travailler et de proposer et d'avancer?? Le 44, je crois savoir, comme d'autres ont un peu secoué le cocotier et ont décidé d'être moteurs et pas seulement remorques! Alors bon sang allez y ! faites voter en CD le planning et tenez vous à ses travaux! Les adhernts sont notre force qu'ils disent et bien allons y!
Et Arthuis, pardon..s'il veut, on le mettra en fin de la liste Modem , parce que avec ses cumuls et (la présidence de la com des finances du sénat..) il ne peut pas espérer autre chose, n'est ce pas??

Delahaie Yves a dit…

Donc comme je te l'expliquais clairement en plein conseil il y a quelques minutes, ce genre de post, je dis NON ! NON ! NON !
En interne, en forum privé, ne t'en prive pas !
Mais ne détruis pas de la sorte notre parti.
D'autant que cet article est très contestable sur bien des points et nous discréditent INUTILEMENT.

C'est de la méthode GINISTY ça.

Moi-même tu le sais je tiens un blog et il y a des règles à respecter au risque de passer pour un opposant, et c'est bien normal.

Je prends la peine de te l'écrire et j'espère que tu prendras la même peine pour réfléchir.

Et puis petit conseil d'ami, car je pense qu'on est plus à l'abri en commentaires : fais gaffe quand tu t'adresses aux élus : véhémence ne signifie pas aboiement... un peu de respect pour nos (rares !!) élus tout de même !

"Démocratement" puisque tel est notre néologisme et notre singularité,

Yves Delahaie.

Orange pressé a dit…

@ Le Borgne : Effectivement, nous avons de fortes convergences d'idées et de programme avec EE. Cependant, il faut se garder des accords de répartition de siège. Une convergence suppose une base solide.

@ Capucine : Je tire la sonnette d'alarme pour mobiliser les troupes. Loin de nous démoraliser, j'estime que ceci doit nous inciter à nous bouger sérieusement.
Pour ce qui est de l'aspect local, le tout marche bien.

@ Yves : J'assume entièrement. Et loin d'être du Ginisty, je préfère la méthode Lepage qui consiste à dire ce qui ne va pas quand ça ne va pas.

Je respecte totalement nos élus mais il ne faut pas oublier ce que nous, militants avons fait pour eux. A engagement élevé, exigences élevées.

Quant à passer pour un opposant, il ne faut pas exagérer. L'exemple même est le Conseil national. Loin d'être un opposant, je propose et attire l'attention sur ce qui ne va pas pour que nous le corrigions.