mercredi 9 septembre 2009

Orange pressé, muet. Pourquoi ?

Voilà une semaine environ que je suis muet ou presque puisque suite à une visite d'un technicien France Télécom pour nous rétablir le téléphone, impossible d'accéder à Internet. Je n'ai donc pu alimenter en contenu ce blog dont l'audience augmente régulièrement.

Il s'en passé des choses.
Et pourtant, il y avait tant à dire.
L'affaire Pérol qui a connu de nouveaux rebondissements avec le classement sans suite des plaintes déposées par le parquet qui montre que la suppression du juge d'instruction porte bien atteinte à l'indépendance de la justice.
La taxe carbone avec son mode de financement, son assiette, son impact sur l'économie et surtout ce que l'on fera des recettes qu'elle dégagera. Sujet polémique mais passionnant qui montre que beaucoup reste à faire en terme de pédagogie pour en expliquer l'utilité mais qui s'avère indispensable si on veut pas foncer dans le mur.
Enfin, les diverses rentrées politiques et les récentes prises de position que ce soit à gauche mais plus intéressant chez les démocrates qui tenaient leur université de rentrée en même temps que celle de l'UMP, redessiné pour devenir "Le Campus".


Finalement, une semaine intéressante.
Ainsi, je n'ai pu publié ni accéder aux diverses sources d'information en ligne, ni commenter. Mais au final, tout n'a pas été si noir que cela. Malgré le fait que cette panne tombe particulièrement mal pour moi (avec des examens pour le CRFPA, la rentrée universitaire qui se profile et la multiplication des sujets importants évoqués plus haut), ce fut le moment de prendre un peu de recul et de réfléchir à froid, chose qui s'avère particulièrement utile ces derniers temps.
Beaucoup m'ont contacté pour me demander si je venais à la Grande Motte et ont été déçus que je n'y sois pas mais les quelques visiteurs qui étaient sur Lille en fin de semaine dernière ont pu me croiser et discuter avec moi soit parce que je courais le samedi matin, soit au stand que les démocrates du Nord tenait durant la traditionnelle braderie qui a connu une grande affluence.

Hasard ou pas, nous parlions de Gilles Pargneaux, actuel secrétaire fédéral du Nord et député européen depuis Juin 2009. Selon le livre ""Hold-uPS, arnaques et trahisons" d'Antonin André et Karim Rissouli, tous deux journalistes à Europe 1, l'élection de Martine Aubry aurait été émaillé d'incidents particulièrement remarqué dans la fédération du Nord. Parlant donc de Gilles Pargneaux, que certains ont pu rencontrer, nous nous disions que l'individu était plutôt quelconque et souple et qu'il ne devait sa place de député européen qu'à la manipulation supposé du scrutin dans la fédération du Nord. Car le livre qui vient de sortir ne révèle en soit rien de nouveau pour les militants du Nord et du Pas-de-Calais. La place de Gilles Pargneaux en tête de liste pour les élections européennes dans le Nord-Ouest et les raisons qui expliquent ce choix avait tout du secret de polichinelle. Au final, il semble que les bruits de couloir se vérifient et que les divisions au PS ne font que s'accentuer. Comme je le disais à ce sujet dimanche :"Au PS, après les régionales, il va y avoir du sang sur les murs" puisqu'il semble que les socialistes essaient de maintenir une unité de façade pour éviter un désastre aux régionales de mars prochain.


Et le MoDem alors ?
Le Mouvement démocrate a tenu son université de rentrée à la Grande Motte. Autant vous le dire tout de suite, je ne m'attendais pas à l'annonce de nouveautés, pas plus qu'à une remise en cause du discours de Marielle de Sarnez à Marseille et à un changement de ligne de la part de François Bayrou. C'est même tout le contraire qui s'est passé. La ligne tracée à Marseille a été approfondi et le Conseil national du 04 Juillet oublié.
Pour résumer, bien que je n'y étais pas, nous nous acheminons vers une alliance PS-MoDem. Alliance vraisemblablement au 2e tour des régionales. L'offre publique de dialogue de François Bayrou pourrait sembler intéressante et opportune si elle visait surtout Europe-Écologie qui tient un discours qui ressemble chaque jour davantage à ce que le MoDem disait en 2007. Au lieu de cela, on peut s'apercevoir que les clins d'œil aux socialistes sont de plus en plus appuyés. Dommage !


"Seignosse, c'est le changement. La Rochelle, c'est l'immobilisme.".
Cette phrase, on ne la doit pas à François Bayrou mais à Xavier Bertrand. On sait que les personnalités de la majorité et l'UMP gourmands d'expressions et de slogans accrocheurs. Ceci s'inscrit pourtant dans une démarche tout ce qu'il y a de plus réfléchie que le Canard enchainé soulignait il n'y a pas si longtemps que cela. Démarche qui vise à faire apparaître l'UMP comme parti de changement alors que la majorité a précisément fait passé le plus grand nombre de mesures réactionnaires et sectaires qu'on ait jamais connu remettant en cause les institutions et l'équilibre républicain auquel nous sommes tant attaché. C'est dans cet objectif que s'inscrit l'offre de l'UMP de dialoguer voir de former des majorités avec les écologistes d'Europe-Écologie. Pour le moment, l'idée ne semble pas rencontrer le succès espéré mais elle ne semble pas si irréaliste que cela puisque qu'une coalition noir-vert (CDU-Grünen) dirige actuellement la ville de Francfort sur le Main. Mais, différence de taille, la CDU, pendant allemand de l'UMP est bien plus respectueuse des institutions que ne l'est l'UMP et a, à sa tête, une personne compétente, populaire et respecté qu'est Angela Merkel.


Une semaine riche en évènements signe d'une rentrée politique en fanfare. Décidément, on ne risque pas de s'ennuyer dans les mois à venir et pour les régionales qui s'annoncent.

4 commentaires:

flo a dit…

noir pour la CDU, n"est-ce pas un peu exagere...

Orange pressé a dit…

Non, c'est comme cela que s'appelle les coalitions CDU-Grünen.
http://de.wikipedia.org/wiki/Schwarz-gr%C3%BCne_Koalition

philippe a dit…

Quand tu n'as plus internet, profites en pour faire un break, cela fait d bien

Orange pressé a dit…

J'ai révisé, ce n'est pas vraiment ce que j'appelle une pause.