vendredi 23 octobre 2009

Conseil national ce samedi matin.

Dans le tumulte des évènements récents, celui-ci parait assez anodin. Toutefois, à l'approche des régionales, il est important dans la vie du Mouvement démocrate. Beaucoup ont quitté ou quittent en ce moment le navire démocrate et il est intéressant de voir comment réagissent les "chefs" qui pour le moment semblent être dans leur tour et ne pas voir ou ne pas vouloir voir ce qui se passe vraiment.


Voici donc le menu du jour :

- examen de la situation politique ;
- préparation du Congrès d'Arras ;
- préparation des élections régionales ;
- examen de 2 motions déposés par plus de 10 membres du Conseil national, conformément à l'article 9 des statuts ;
- proposition du Bureau exécutif pour la procédure d'appel des décisions du Comité de conciliation et de contrôle (CCC) ;
- questions diverses.


En reprenant cet ordre du jour (remercions au passage Chantal Portuèse qui fait son boulot de conseillère nationale correctement, c'est rare !), on note malheureusement que beaucoup reste à faire et que beaucoup sera décidé en haut sans réelle consultation des militants.

L'examen de la situation politique devrait sortir un peu de l'actualité et voir s'attacher au interactions entre les démocrates et le terrain, parler du trop peu de visibilité du MoDem dans les derniers évènements (hormis Christophe Grébert, surtout mis en avant grâce à son statut d'élu blogueur) et aussi des manques dans la mise en place des mesures du Conseil national du 04 Juillet dernier.


La préparation du Congrès d'Arras.
C'est malheureux à dire mais ce Congrès est comme peuvent le voir les militants, pas donné. Il va impacter nos ressources de manière conséquente alors que quasiment rien n'est prêt, qu'il n'y a pas de locomotive pour faire ce Congrès. Je persiste et je signe donc, ce Congrès est une mauvaise idée.


La préparation des régionales.
Il est temps ! Les "Unions régionales" ont seulement commencé à se réunir, les listes ne sont pas prêtes par manque de candidats, les sondages ne sont pas vraiment favorables... On pourrait en faire tout un répertoire. Le traitement de cette question, tardif pour permettre à la direction du Mouvement démocrate de garder le contrôle nous mène dans le mur. Pour le moment, on se bat pour conserver les sortants dans leurs fonctions. Sauf qu'il est fort probable que nous n'ayons aucun élu dans un certain nombre de régions.

Étude de 2 motions.
Les conseillers nationaux, enfin certains, ont décidé d'user de leur pouvoir pour faire adopter des mesures. Seront-elles appliquées ? Les conseillers nationaux, toujours présents ou qui ont quitté le MoDem peuvent le confirmer, on ne compte plus les décisions du Conseil national non appliquées. Dans la sphère administrative classique, cela conduirait à un contentieux, pas au Mouvement démocrate.
Les propositions invoquées qui visent à permettre un égal accès des militants aux grands évènements démocrates sont bonnes. Elles seront certainement adoptées puisque la direction semble appuyer le projet au travers de divers membre du Bureau exécutif national. On attendra tout de même de voir les résultats.
A suivre, donc !


Questions diverses.
Mon moment préféré ! C'est à ce moment précis, que les conseillers nationaux peuvent sortir de leur cadre corseté et enfin dire les choses. Malheureusement, c'est rarement le cas ! Lorsqu'un conseiller national va à l'encontre du raisonnement de François Bayrou, on lui tombe dessus. Ou alors, le conseiller (ou la conseillère) en question se défaussera en citant expressément les propos des militants. Personne ou presque pour affirmer un avis contraire et l'assumer. C'est dommage !
Maintenant que Christiphe Ginisty est parti (un des seuls qui ait osé critiquer de façon constructive en Conseil national), on va voir ce que va donner.

Pour ma part, je suis très pessimiste et je pense que l'on va écarter les vraies questions et décider lorsqu'il sera trop tard. Rendez-vous donc ce matin pour voir ce que ça donne !

3 commentaires:

cath37 a dit…

Félicitations pour votre courage !

Yves Delahaie a dit…

Rémi...
Je ne sais plus comment te le dire !
Communiquer de manière aussi critique et virulente sur le fonctionnement de notre parti sur un blog public est-il de nature à être constructif pour les échéances à venir ?
Je m'épuise à te le dire : fais un blog privé !
Mais là ça en devient usant... très usant !

Orange pressé a dit…

Yves, je te le répète encore une fois car tu ne sembles pas comprendre ma démarche.

Quand ça ne va pas, je le dis !!!

Tu peux ne pas être d'accord, tu peux préférer les débats en interne, libre à toi. Pour ma part, je considère qu'il faut dire quand ça ne va pas pour corriger. Il est à mon avis sain d'être lucide sur notre situation pour ensuite y remédier.

Ma position n'est pas destructrice mais constructive. J'ai toujours proposé aux personnes concernées de répondre à mes questions et je leur ai toujours dit clairement ce que je pensais. Ensuite, elles agissent comme elles l'entendent.
C'est valable pour Marielle de Sarnez comme pour Frédéric Leturque.

J'ai d'ailleurs pu croiser ce dernier au siège aujourd'hui. Nous avons discuté et j'ai renouvelé mon offre d'entretien avec lui pour voir ce quel bilan il tirait de son action, comment il gardait le contact avec les français et comment il envisageait les régionales. Il avait l'air partant et apprécie qu'un débat naisse à partir de billets qui porte un message différent du sien.

En résumé, non, je continuerai à avoir un regard critique sur le MoDem pour la bonne et simple raison que j'en exige aussi beaucoup !