vendredi 9 octobre 2009

Jean Sarkozy, le népotisme comme politique !

Hier, on apprenait que Jean Sarkozy souhaitait prendre la tête de l'EPAD (Établissement public d'aménagement de la Défense), établissement public qui gère l'aménagement urbain de la fameuse zone d'affaires puisque son président actuel Patrick Devedjan, qui est aussi président du Conseil général des Haut-de-Seine, va être atteint par la limite d'âge pour diriger cet établissement public. Le fils du président a donc présenté sa candidature pour prendre la tête de cette établissement qui a une importance cruciale. Cet épisode n'est que la suite de ce que le président de la République a commencé : mettre la main sur tous les leviers politico-économiques de la France en y plaçant des partisans.


Le népotisme comme politique d'État.
Élu en 2007, conseiller général des Hauts-de-Seine à Neuilly avec un des plus petits scores réalisé par un candidat UMP dans ce canton. Jean Sarkozy est un pur produit de ce qu'on appelle vulgairement "le piston" mais dont le terme exact est népotisme. L'étymologie du mot est d'ailleurs très intéressante.
Le mot "népotisme" vient de l'italien nepotisimo, et nepote qui veut dire "neveu" et traduisait la tendance de certains papes à nommer au poste de cardinal, leurs neveux. Par extension, il désignait la préférence des puissants à nommer des membres de leur famille aux postes les plus importants. En l'espèce, si Jean n'est pas le neveu du président de la République, il est son fils et on pourrait comparer sa rapide ascension à celle d'un certain César Borgia, fils du pape Alexandre VI, dont l'Hérétique aime à parler.

Illustrant donc la volonté du clan présidentiel de mettre la main sur la France, de mettre en place un système Sarkozy ainsi que le décrit et l'analyse très bien François Bayrou dans son dernier ouvrage "Abus de pouvoir" . Après avoir été élu difficilement dans ce qui était pourtant le canton où avait été son père avec une très forte majorité, devenu chef de la majorité départementale UMP grâce au soutien de son père et du sulfureux clan Balkany (dont on se demande encore comment il se fait qu'ils soient encore élus de la République), le fils du président souhaite prendre la tête d'un des plus gros et important établissement public de France.


Scrupulus.
Sauf, que petit problème, le fils du président n'est pas membre du conseil d'administration de l'EPAD condition nécessaire pour être élu président de l'EPAD. Qu'à cela ne tienne, un membre Nouveau Centre du conseil d'administration (Hervé Marseille), va dans le plus pur esprit courtisan, laisser sa place au dauphin pour que celui-ci puisse accéder à la fonction désirée. Qu'importe l'âge, qu'importe le manque de qualification, qu'importe le manque d'expérience, il faut le "dauphin" ainsi qu'a pu le titrer "Le Point" puisse prendre possession de son fief.


Une défense intenable face à l'incompétence.
Bien que l'individu s'en défende avec force sur France Inter comme le rappelle le Figaro, ce dernier est incompétent. Élu depuis moins de 2 ans, ce dernier dit connaitre "tous les dossiers" et demande "à être jugé non pas sur l'état civil mais sur les actes et les résultats" sauf que "la réalité a la dent dure" et bien que l'individu préside la majorité départementale, être élu depuis moins de 2 ans comme conseiller général et connaitre les dossiers ne suffit pas à conférer les compétences nécessaires pour prendre la tête d'un établissement public de cette importance. Car quoi que l'on en dise, l'EPAD est un peu comme une grosse entreprise de BTP et doit gérer des flux financiers très importants et un élu local aussi jeune même s'il fait correctement son travail d'élu ne dispose pas des compétences et de l'expérience nécessaire pour diriger un tel établissement.

Actuellement, dans les grandes entreprises, on demande au moins des cadres niveau bac+5 avec entre 5 et 10 ans d'expérience pour prendre la tête de filiales alors pour diriger l'équivalent d'une maison mère ...

Refuser la "nomination" car dans les faits, c'est ainsi qu'il convient de qualifier l'arrivée du fils du président à la tête de cet établissement public, ce n'est pas une attaque contre l'état civil de celui-ci. Non, c'est porter l'attention sur l'incompétence, l'inexpérience, en résumé la non-qualification de l'individu pour la fonction. Jean Sarkozy avait raté sa 2e année de droit à Assas pour avoir fait campagne pour être élu conseiller général. Manque de bol, les Neuilléens mécontents du parachutage du fils du président ont failli le renvoyer dans un second tour. Après son élection, Jean Sarkozy a repris ses études et a donc redoubler sa 2e année de droit et devrait selon toute logique être actuellement en licence de droit (3e année). En clair, selon le système LMD, le fils du président ne dispose d'aucun diplôme d'études supérieures. Quand à son expérience professionnelle, elle est plus proche du vide intersidéral qu'autre chose.

Pour illustrer le manque de compétence du fils du président, je vais prendre mon cas. Étudiant en droit, j'ai obtenu ma licence de droit en 2008, puis mon master I de droit public (anciennement maîtrise) cette année en Mai 2009. Actuellement, je suis en master II professionnel - Administration des collectivités territoriales (anciennement DESS). Dans le cadre de mes études passées et actuelles, que n'a pas encore abordé le fils du président, j'ai pu aborder des matières juridiques qui sont indispensables pour gérer un tel établissement public, à savoir du droit de l'urbanisme, du contentieux administratif, du droit des contrats et marchés publics, et bien d'autres encore... Dans le cadre de mon master II, l'enseignement est plus concret car effectué par des professionnels. Mais pour autant, je ne me considère pas comme compétent pour prendre la tête de l'EPAD ! Je ne dispose pas de l'expérience nécessaire et requise pour prendre des décisions en connaissance de cause. Pour le fils du président de la République, c'est pire encore car lui ne connait même pas les fondamentaux requis. Il ne s'agit donc nullement d'attaques personnelles contre Jean Sarkozy mais au contraire d'une critique fondée sur les objectifs que sont les compétences, l'expérience et plus simplement sur le profil adapté pour remplir la fonction à laquelle le fils du président prétend.


Pour conclure, je vous invite à signer la pétition lancée par Christophe Grébert, élu démocrate de Puteaux qui invite Jean Sarkozy à retourner à ses études et à faire quelques stages avant de vouloir prétendre à présider l'EPAD. Rendez-vous donc ici pour signer !

Le texte, que vous pouvez consulter sur le site Monputeaux.com, est le suivant :

A l'attention de : Jean Sarkozy, conseiller général des Hauts-de-Seine

Jean Sarkozy, renoncez à postuler au poste de président de l'EPAD.

L'Établissement public d'aménagement de La Défense gère un territoire qui regroupe des centaines d'entreprises employant sur place 150.000 salariés. La Défense, c'est aussi un bassin de population de plus de 200.000 personnes (Puteaux, Courbevoie et Nanterre). C'est enfin un nœud de transport (train, RER, métro et tram) par lequel passe quotidiennement 1 million de franciliens.
Présider un tel établissement demande compétence et expérience. La qualité de vie de tous ces gens en dépend !
Jean Sarkozy, nous vous invitons à terminer vos études de droit et à faire quelques stages en entreprise… avant, peut-être un jour, qui sait, de re-postuler à ce poste autrefois occupé par votre père.
Jean Sarkozy, vous rendrez ainsi grandement service aux habitants, aux salariés et aux entreprises de La Défense.

4 commentaires:

MIP a dit…

"Qu'à cela ne tienne, un membre UMP du conseil d'administration dans le plus esprit courtisan va laisser sa place au dauphin pour que celui-ci puisse accéder à la fonction désirée"

-> même pas ! c'est un membre du Nouveau Centre, Hervé Marseille.

Orange pressé a dit…

C'est vrai. J'ai corrigé.

isabelle.krief@dbmail.com a dit…

Jean Sarkozy,

Vous êtes jeune et avez toute la vie devant vous. Profitez de votre jeunesse. Apprenez de la vie afin de lui rendre le meilleur, plus tard.

N'écoutez pas les anciens qui vous utiliseront car vous ne serez qu'un titre mais ne gèrerez rien sans eux.

Aimer ne veut pas dire céder. Ne céder pas à ceux que vous aimez car vous nuirez à vous même et aux vôtres.

Vous avez un bien précieux, votre jeunesse. Ne la gâchez pas dans des manigances qui risqueraient de vous coûter.

Prenez le temps, aimez la vie, elle vous le rendra au centuple.

Plus tard, vous aurez tout le loisir de postuler à des endroits qui vous sieront et, pourquoi pas, d'atteindre des sommets.

C'est tout ce que je vous souhaite.

Cordialement,

Isabelle krief
MoDem de Villiers le Bel

julia a dit…

http://www.facebook.com/group.php?gid=306286825353 Pour que Jean Sarkozy aille plutôt bosser à Mcdo !!!!!!!!!!!!
Jean Sarkozy est incompétent