mercredi 20 janvier 2010

Alain Dolium, invité de l'Édition spéciale.

Aujourd'hui, mercredi 20 Janvier 2010, Alain Dolium était l'invité de l'édition spéciale de Canal+. Voici la retranscription de l'entretien entre Bruce Toussaint et Alain Dolium. Vous pourrez retrouver l'analyse de cet entretien dans un billet ultérieur.

Ci-dessous la retranscription :

Bruce Toussaint : On vous a présenté comme le futur Barack Obama français. Que pensez-vous de cette initiative ? (Appel de 100 personnalités pour une France multiculturelle et post-raciale).


Alain Dolium : Je trouve que c’est une formidable initiative. C’est une initiative qui témoigne que, en France, à l’heure actuelle et les témoignages dans les couloirs de l’Assemblée l’ont (l’ont) montré. On n’a pas vraiment pris la mesure du caractère pluriel de la société française. Et d’autant plus pas pris la mesure dans les sphères d’influence. Et dans les sphères dirigeantes, on ne peut pas dire que la diversité soit (euh) à l’image ou à l’échelle des talents qui composent (euh) qui composent notre pays. Avec d’un côté…


Bruce Toussaint : Ce qui est étonnant c’est que c’est la société civile qui se mobilise. Y a des personnalités, y a des écrivains, des intellectuels, y a un sportif avec donc, avec Thuram. C’est pas les politiques qui se bougent.


Alain Dolium : Je dirais que (euh) au sein des partis politiques (euh) aujourd’hui, on peut dire que (euh) quand on regarde (euh) le Mouvement démocrate (euh), c’est le premier parti à mettre en position éligible à la présidence de la plus grande présidence de la plus grande région économique de France et d’Europe, un (euh) une personne afro-française. Donc là, les lignes sont en train de bouger. Et au sein du Mouvement démocrate, il y a même des têtes de listes (euh) que l’on va présenter (euh). Têtes de listes départementales qui sont (euh) issus de la diversité. C’est un marqueur que je n’apprécie pas beaucoup soit dit en passant. J’ai, je pourrai vous dire pourquoi.
Donc aujourd’hui il y a un camp politique, ça bouge pas beaucoup. Un parti qui bouge beaucoup plus que les autres. Et puis d’une manière générale, lorsque ça bouge c’est surtout pour faire de l’affichage.


Bruce Toussaint : Vous prêchez pour votre paroisse, c’est bien normal. Merci Alain Dolium qui est malgré tout une exception, c’est bien pour ça aussi qu’il a été présenté, comme une sorte d’alibi.

8 commentaires:

serge92 a dit…

Je trouve que votre retranscription de cette interview téléphonique est un peu de mauvaise foi...
Je ne dis pas qu'il n' y a pas de "eu" mais en réécoutant cette interview sur le site de canal plus, on constate qu' ils ne sont pas aussi évidents à l'écoute que lorsque vous les écrivez...

Après, si ce que vous lui reprochez c'est de ne pas avoir suivi le cursus classique d'homme politique qui permet à ses heureux diplômés de dire les plus grosse âneries de façon ultra fluide et gracieuse, je ne vous contredirai pas: Alain Dolium n'est pas un politique professionnel et cela se sent...Est ce vraiment un si grand mal ?
De la part d'un parti comme le notre qui prétend opérer un certain renouvellement, je crois que non.

Bref, que vous n'appréciez pas l'investiture d'Alain Dolium pour mener la liste Ile de France du MoDem (comme vous nous l'avez clairement fait comprendre dans un de vos billets précédents), c'est votre droit, mais de grâce, épargnez nous ce genre de caricatures qui décrédibilise votre discours.

Maintenant, sur l'interview en elle même , je suis atterré de la dernière phrase du journaliste selon laquelle Alain Dolium ne serait qu'un alibi:

Je ne connais pas la ligne éditoriale de cette émission que je n'avais jamais regardé auparavant mais je trouve que ce jugement porté de façon lapidaire sans aucun débat préalable est lamentable et indigne d'un journaliste.
C'est triste de voir ce qu'est devenu canal plus...

Orange Verte a dit…

Celà s'insérait dans le cadre d'un thème plûtôt pointu d'un appel de 100 personnalités pour une France multiculturelle post-raciale

- s'est passée au téléphone
- a duré quoi ... 30 secondes intervention de l'animateur compris
- a permis à l'animateur de poser la question éculée à deux balles dont tout le monde se fiche

Que cette émission définisse tout celà en terme "d'invité" et "d'entretien" est déjà se fiche du monde.

Je ne vois pas quelles conclusions on peut en tirer dans ces conditions.

Même si perso j'ai quelques inquiétudes ....

Orange pressé a dit…

@Serge92 : Pour une retranscription plus fidèle, j'ai beaucoup séquencé la vidéo. Il se peut que dans le flux, les moments de suspension du discours ne soient pas aussi nets que cela. Toutefois, il m'a semblé nécessaire de les mentionner pour exprimer le rythme de ses propos, difficile à traduire à l'écrit. Il ne faut pas y voir de la mauvaise foi.

Ensuite, effectivement j'ai mon avis sur la question. J'ai eu l'occasion de l'exprimer en temps utile. Reste qu'il ne s'agit que d'une retranscription et pas d'une analyse qui je publierai ensuite, la question de la diversité étant un sujet intéressant.

Il n'y a aucun jugement dans ce billet, juste la réalité de ce qui s'est passé rien de plus, rien de moins. Quant à l'avis de Bruce Toussaint, il n'engage que lui mais je suis d'accord, ils ne sont pas objectifs.

@Orange Verte :
Il faut aussi comprendre que l'édition spéciale est vraiment une chose spéciale.

JF le démocrate a dit…

Je présume que tu as fortement mis en avant les (euh). Il faudrait pour cela écouter la version audio.

Néanmoins, trève de plaisanteries, et tant pis si je n'obtiens pas au final le titre de 1er courtisan que je revendique sur mon blog, je crois que Dolium est une erreur monumentale...

J'avais alerté en son temps FB sur la "connerie" qu'il était en train de commettre. Mais ma voix ne compte pas.

Orange pressé a dit…

@JF : Ces mentions ne servent qu'à mentionner les moments de suspension dans le discours pas à orienter vers le négatif en dépit de ce que tu penses. Il faut arrêter la parano.

Tu as ton avis sur l'homme, c'est ton droit, le mien a été donné en temps et en heures.

Chaque lecteur peut débattre librement dans ces commentaires. Il est d'ailleurs assez incompréhensible que l'équipe d'Alain Dolium ait censuré mes liens vers une page qui ne lui fait pas ombrage.

luciolebrune a dit…

Bonjour à tous,

Personnellement, le fait qu’Alain Dolium parle un autre langage que l’aisance et la langue de bois pratiquées par nos habitués de la politique ne me déplaît pas. Sa fraicheur plaira à d’autres aussi, même si cela déplaît, et c’est compréhensible, à certains.

C’est un peu une arme à double tranchant, mais, de toute façon, pourquoi ne pas essayer, j’en aurais fait de même, je crois. On ne peut jamais plaire à tout le monde, de toute façon !

Puis, il est né le 11 décembre, le même jour que moi (2 ans plus jeune) il est sagittaire : c’est donc une personne loyale, et ce n’est pas si courant ces derniers temps.

Enfin, il est sensible et calé sur le sujet du handicap, en raison de ses activités (vice-président de l'observatoire de la diversité), et pour ma part, c’est un excellent critère. Je le sais, car nous nous sommes entretenus à ce sujet, par écrit et par personnes interposées.

Parti d’en bas, il est aujourd’hui indépendant, et j’avoue que son parcours fait que j’ai des raisons de me sentir proche de lui, je ne suis certainement pas la seule.

J'en ai un peu ras-le-bol des politiques chevronnés dont, si j'admire le parcours et le discours parfaits, je crains le manque de sincérité justement à cause de leur aisance à l'oral...

Orange pressé a dit…

@luciolebrune : Je ne crois pas que l'astrologie ait une quelconque influence là-dessus !

Quand à ton ras-le-bol des "politiciens", il est compréhensible. Alors justement c'est pour cette raison aussi que j'ai l'opinion qui est la mienne sur l'homme.

Maintenant, que l'on censure le lien vers cette article sur la page d'Alain Dolium est le signe d'une certaine dérive.

luciolebrune a dit…

Orange,
J'aime bien les horoscopes, cela me distrait. Un peu d'humour te ferait aussi du bien. Je crois tout de même pas mal à l'étude de caractère sur le thème astral, et c'est une constante : les sagittaires sont loyaux.

Et pour le reste, je comprends que ton opinion n'est pas le choix du candidat désigné, cependant, c'est lui qui mène maintenant la campagne, et récriminer contre ce fait ne sert donc plus à rien lorsque l'on n'est pas d'accord, et est même contre-productif.

Enfin, je finirai par cette phrase de Corinne Lepage dans une interview radion récente :

"Chacun peut comprendre que même en politique, il peut y avoir, je dirais, une certaine correction. Que lorsque l'on est en période électorale, il y a des choses que l'on ne fait pas ou qu'on ne dit pas. Chacun peut comprendre ma position sur le sujet".

Un peu de solidarité ne veut pas dire nécessairement d'applaudir, mais peut-être de s'abstenir d'enfoncer.

Soit dit en toute amitié, je comprends que tu ne sois pas d'accord avec moi, c'est aussi une question de génération.

Amitiés,
Isa