dimanche 24 janvier 2010

Régionales. Le calme avant la tempête.

Par un calme dimanche d'hiver à des températures plutôt fraîches que le Mouvement démocrate va lancer sa campagne pour les régionales lors d'un meeting de campagne à la Maison de la Chimie.

Signe des temps et de la modestie des objectifs, la Mutualité a été délaissée pour la structure plus modeste de la rue Saint-Dominique. Choix intéressant que les finances du MoDem apprécieront cependant.



Le programme.

8h30 : Enregistrement du Grand rendez-vous Europe 1.
François Bayrou enregistre en décalé l'émission le Grand rendez-vous, qui sera diffusée de 10h à 11h.

9h30 - 10h : Conseil national.

Après avoir descendu les escaliers tel Flash Gordon, François Bayrou traverse la Seine pour se rendre rue Saint-Dominique où il doit présider un Conseil national.
Objet de la réunion du jour : valider les listes et investir les candidats.

Vu le temps imparti, des risques de retard seront probables sauf si bien sur, on ne fait que voter sans discuter ce qui parait improbable malgré la réputation de chambre d'enregistrement des Conseils nationaux dans les différents partis.

En l'espèce, l'ordre du jour ne pose pas de problèmes particuliers. Il aurait néanmoins été préférable de l'organiser la veille (le samedi 23 donc) pour que celui-ci se tiennent dans des conditions plus sereines.


10h :
Début officiel de la réunion publique de lancement. Mais, ainsi qu'il est mentionné juste au dessus, un retard d'un minium d'une demi-heure voir plus est très probable puisqu'une réunion du Conseil national est organisée juste avant.


10h-13h :
Discours des principaux membres de la direction du Mouvement démocrate puis des différentes têtes de listes présentes.


13h :
Heure officielle du discours de clôture de François Bayrou. Précision utile, il ne sera très probablement pas à l'heure. En effet, le retard accumulé par le Conseil national et la réunion publique qui suit retardera le début du discours de clôture de François Bayrou. Lors des voeux, un retard de 20 à 25 minutes avait été constaté. Un retard d'une bonne demi-heure à 3/4 d'heure est envisageable.


14h : Fin envisagée du discours de François Bayrou. Salve d'applaudissements puis Marseillaise. Peu après cohue générale, les militants tentant soit d'avoir une dédicace de leur livre, soit une photo avec les chefs ou encore pour les plus introduits et/ou téméraires tenter de discuter avec eux. Les militants les plus courageux tenteront de discuter avec le maximum de personnes, de renouer le contact avec des amis ou militants loin de leur territoire local et de se souhaiter (il est encore temps) la bonne année. Voici donc pour le programme officiel.


En coulisses.

Derrière les apparences, les grands messes des partis politiques sont l'occasion pour une poignée de têtes de réseaux de nouer des contacts afin de renforcer leurs structures, leurs réseaux d'influence mais aussi d'influer sur les points problématiques à régler plus que d'écouter des discours dont ils connaissent déjà la teneur quand ce n'est pas eux qui les ont écrit.


Beaucoup de choses sont déjà jouées et les quelques rencontres bilatérales ou multilatérales permettent de retourner les situations à l'avantage de quelques-uns ou de confirmer les positions des autres. Il s'agira pour les militants d'écouter et de prendre acte de que qui aura été décidé dans les couloirs.

En somme, une réunion publique de parti politique, c'est un peu comme un sommet diplomatique. Beaucoup de préparations, un grand barnum médiatique mais au final, peu de décisions et pas de réelle surprise pour les connaisseurs.

10 commentaires:

Anonyme a dit…

un peu d'optimisme l'ami démocrate !

Florian Chiron a dit…

comme on dit, ca grenouille dans les couloirs !

FrédéricLN a dit…

La comparaison avec un sommet diplomatique (ou plus précisément, la journée des cérémonies de clôture d'un sommet diplomatique) est assez juste amha : une réunion de parti est - en France comme ailleurs, Etats-Unis etc. - le moment où les responsables réunis attestent en public par leurs discours, sorte de signature, leur accord sur ce qui a été construit dans les mois et semaines précédentes. Donnant ainsi du poids, et le droit à une minute de TV, aux propos du ou des principaux leaders…

Je me rappelle le discours radical (et très frappant sur le coup) d'Hervé Morin en janvier 2006 contre le "système" au pouvoir, au congrès de Lyon.

Ou, au dernier Conseil National de l'UDF avant les présidentielles, l'emphase de Jacques Rocca Serra (président de l'UDF des Bouches du Rhône) articulant que : le candidat pour gagner, nous l'avons, c'est "FRAN - ÇOIS - BÉ - ROU" ... dans le silence complet de la salle. Car, expérimentés ou néophytes, les militants sentent bien que les allégeances les plus démonstratives sont rarement les plus durables.

Si bien que je m'interroge encore sur la valeur ajoutée de ces cérémoniaux !

serge92 a dit…

Je crois que notre ami anonyme est le seul un peu censé ici....

Qu'est ce que c'est que cette manie qui consiste à dénigrer à tout va les intitiatives de campagne du MoDem ??

Faire un meeting pour lancer une campagne électorale, c'est classique, ca permet de motiver les militants et de leur donner la pêche...

Que vous puissiez personnelement être désabusé soit, mais pourquoi vouloir gacher le plaisir des autres militants ?

Vous pourriez me dire que l'on est pas obligé de vous lire mais votre blog étant sur le widget de la blogosphere democrate, difficile de passer à coté...

Alors comme le dit le lecteur anonyme: un peu d optimisme l'ami !

Danielle de Fanal Safran a dit…

Pour notre part, nous sommes en Poitou-Charentes, en 2010, et contrairement à Ségolène Royal nous ne prenons pas notre Région pour une plate-forme expérimentale de lancement présidentiel. A chacun sa manière de concevoir la démocratie. Face aux électeurs, nous expliquerons loyalement la nôtre.

Vous serez surpris ! attendez-vous à savoir ce que nous sommes vraiment et de quelle trempe nous sommes nous les Démocrates du MoDem de Charente-Maritime !!! on a voulu nous suicider ... on va voir !

Vous allez voir !

Orange pressé a dit…

@Serge92 : Je vous suggère vivement de revoir le sens du mot "dénigrer" puisque de toute évidence vous en ignorez complètement le sens.

Disons que je trouve étrange de faire une réunion publique nationale pour une campagne locale. Des réunions locales me semblent plus appropriées.


@Fanal Safran : La vision de Ségolène Royal est de court terme. Elle ne sera pas présidente de la République.

serge92 a dit…

@orange presse: N etant pas aussi parfait que vous semblez l etre,je suis alle voir la definition du mot denigrer.
Elle me semble correspondre tout a fait a ce que je decrivais,cette tendance de certains a noircir les actions du modem ou a les rabaisser....
Mais bon, si une attitude meprisante et un mauvais cours de francais sont les seules choses que vous ayez a me repondre, je ne dois pas etre si loin de la verite que ca...

ps:desole pour les accents manquants dans mon message mais j ecris depuis mon mobile en direct du meeting de lancement de campagne

Anonyme a dit…

Un discours encore une fois qui se trompe de sujet et axé sur les présidentielles.

La leçon des Européennes, n'est pas encore assimilées...

Peut-être qu'une nouvelle claque aux Régionales, lui fera enfin ouvrir les yeux !

Orange pressé a dit…

Serge92 : Relisez bien car ce n'est pas du tout ce qui est fait. Loin d'être parfait, je sais tout de même mieux que vous ce que je dis.

Note : Nous comprenons parfaitement.

@Anonyme : Vrai sur les 2 premiers paragraphes. Pour la suite, on verra bien.

serge92 a dit…

@ Orange pressé

Je ne doute pas que vous soyez le mieux placé pour savoir ce que vous dites...
Par contre, êtes vous le mieux placé pour savoir comment les autres le comprennent ?

J'ai beau relire votre billet, j'y ressens toujours une volonté (peut être inconsciente) de décrédibiliser l'événement que constitue ce meeting de début de campagne.

J'y ai assisté à ce meeting et j'ai apprécié de pouvoir écouter les différentes têtes de liste exposer leurs idées et leurs opinions.

J'ai apprécié de voir tous ces militants rassemblés, qui s'étaient levés tôt et avaient sacrifié une bonne partie de leur dimanche pour assister à ce meeting et montrer par leur présence que le MoDem est encore debout, dans le cœur de ses militants.

Pour en revenir aux têtes de liste, mention spéciale à Yann Wehrling dont j'ai trouvé le discours très intéressant et incisif...

Mention également à la représentante de la liste de Martinique (la tête de liste de ce département étant retenue sur place par le référendum sur la collectivité unique) qui a été extrêmement percutante et émouvante.

Azzouz Beggag excellent comme d'habitude...

Alain Dolium très bon et sans les "heu" que certains ont pu lui reprocher par le passé...

Jean Lassalle émouvant et authentique...

Danielle Jeanne très dynamique...

Je ne vais pas tous les faire mais je trouve qu'ils ont tous des parcours intéressants..

Je ne sais pas grand chose des tractations dont vous parlez et à la limite peu m'importe tant qu'on a de bons programmes et de bons candidats pour les porter...

Je ne sais pas si on va faire un bon score ou si on va se ramasser mais je pense que nous n'avons pas à rougir de nos têtes de liste....

Bref ça m'a fait du bien ce meeting...