mercredi 14 juillet 2010

Un 14 juillet treize-colore.

Le 14 Juillet, une date qui est non seulement celle de l'anniversaire de la prise de la Bastille, le 14 juillet 1789 mais aussi, on a tendance à l'oublier, la commémoration de la fête de la Fédération qui eut lieu le 14 juillet 1790 célébrant non seulement la prise de la Bastille mais aussi la fin de la monarchie absolue. Ainsi, c'est au cours de cette dernière dut prêter serment à la constitution, à la Nation et à la loi.


Le serment du 14 Juillet 1790.
« Nous, députés des détachements des différentes gardes nationales rassemblées sous les murs de Lyon, pénétrés de l'importance de la mission sacrée qui nous a été confiée par nos commettants,

Jurons sur l'autel de la patrie, et en présence de l'Être suprême, de maintenir de tout notre pouvoir la Constitution du royaume, d'être fidèles à la nation, à la loi et au roi, d'exécuter et de faire exécuter les décrets de l'Assemblée nationale, sanctionnés ou acceptés par le roi.

Nous jurons d'être inviolablement attachés a ce grand principe de la liberté individuelle, de protéger les propriétés particulières et les propriétés déclarées nationales, d'assurer la perception de tous les impôts ordonnés pour le maintien de la force publique, d'entretenir la libre circulation des subsistances dans toute l'étendue du royaume, de maintenir, partout où nous serons appelés, l'ordre et l'harmonie, sans lesquels les sociétés se détruisent au lieu de se perpétuer.

Nous jurons enfin de regarder comme ennemis irréconciliables tous ceux qui tenteraient de porter atteinte à la nouvelle Constitution ; et nous reposant avec confiance sur la Providence qui soutient notre patriotisme, nous promettons de sacrifier nos fortunes et nos vies pour conserver à nos descendants cette liberté après laquelle nous soupirions depuis si longtemps. »

Et maintenant ?
Que reste-t-il de ce serment que nous célébrons chaque année, le 14 juillet ? Pessimiste, on serait tenté de dire : « Pas grand chose ! ». Les différentes « affaires » qui ont émergé récemment et qui touche la République en ce qu'elle a de plus précieux, son intégrité et le respect de grandes valeurs qui la fondent. Toutefois, si celles-ci sont gravement menacés (tout en comme en Italie), une force lutte contre les attaques dont fait objet la République : la société civile. Avec Internet comme vecteur de mobilisation et d'émergence de la conscience citoyenne, ainsi qu'il est souligné dans l'ouvrage « Allons enfants de l'Internet ».

La presse en ligne, la désaffection pour les partis politiques des citoyens au profit du monde associatif et de l'action locale, plus qu'une réaction sont un changement profond au sein de nos sociétés que l'on retrouve partout dans le monde que ce soit aux États-Unis, ou en Europe.


Francafrique, le retour ?
Autre aspect de ce 14 Juillet, la participation des troupes des 13 pays, anciennes colonies françaises en Afrique, au défilé militaire. On en retiendra plusieurs choses. Interrogé à l'issue du traditionnel défilé militaire, des journalistes de France télévision interrogeaient les différentes personnalités présentes. Questionné par une journaliste sur si la participation de troupes africaines ne constituait pas le retour de la , l'obscur ministre de la Défense, Hervé Morin a répondu que c'était que non, qu'il fallait parler d'Afrique-France. La diplomatie ou l'art de jouer sur le mots ne saurait masquer le maintien d'une certaine conception des relations entre les anciennes colonies françaises en Afrique et une métropole plus préoccupé par son intérêt personnel que par un quelconque altruisme.

Ainsi, Nicolas Sarkozy qui promettait un changement radical dans les relations franco-africaines a validé sans sourciller l'élection du fils d'Omar Bongo en dépit de fraudes électorales massives. Au Niger, la France via Areva fait passer la sécurisation de son approvisionnement en uranium en ayant une conception très particulière de la redistribution des richesses et de la santé de la population locale.
En Algérie, la jeunesse ne pense qu'à émigrer en France qui ne cherche surtout à diversifier ses approvisionnements en produits pétroliers.


Conclusion.
Les lignes que vous avez pu lire ne sont qu'un aperçu de ce 14 Juillet. Les personnes averties auront pensé à jeter un œil aux traditionnels promus et nouveaux venus au sein de la Légion d'honneur qui réserve, comme chaque année, son lot de surprises. Ces mêmes personnes se souviendront aussi probablement que le 14 juillet 1933, la NSDAP accédait au statut de parti unique en Allemagne dans la plus parfaite légalité.

Le 14 juillet, jour célébrant la résistance du peuple français à la tyrannie, il serait bon que certains se souviennent que les français ne sont pas que des veaux. A bonne entendeur...

Aucun commentaire: