jeudi 22 novembre 2007

Grèves, qu'est ce qui change ?

Le Train-train quotidien.
Vous avez pu le constater chers lecteurs, les grèves s'éternisent au grand dam des usagers et de l'environnement. En effet, si la grève a eu pour but de "protéger les acquis".
Elle a aussi des conséquences :
- sur les entreprises, celles qui ont fait un geste citoyen en préférant le fret sont asphyxiées par la grève et subissent des pertes. Certaines risquant la faillite;
- sur la SNCF elle-même et sur son activité fret, qui se redresse à peine et va recouler au profit de la route ou des concurrents privés de la SNCF qui devra alors supprimer des emplois dans le fret pour se maintenir à flots. Couler sa propre entreprise c'est fort, bravo !
- sur l'environnement, en effet les usagers se sont reportés sur la voiture pour aller travailler. Conséquence : 160 000T de CO² dans l'atmosphère soit les rejets annuels de 20 000 personnes, après le "Grenelle de l'environnement" ça la fout mal.
- sur les personnes, avec plus de 30 % d'augmentation des accidents de la route en région parisienne.
Ajouter à cela les sabotages condamnés par tous les syndicats sauf SUD comme par hasard (car cela vient probablement d'éléments extrémistes de chez eux). Et la coupe est pleine.

La réforme est une question d'équité pas une question de briser des acquis. La France vieillit et pendant 15 ans le taux de renouvellement des générations n'a pas été atteint. Or il faut financer les retraites si l'allongement de la durée de cotisation n'est pas la panacée comme l'avait déjà dit en 2003, un certain François Bayrou qui a proposé un système par points prenant en compte la pénibilité mais aussi d'autres critères pour les retraites. On peut ainsi imaginer que les parents de familles nombreuses acquièrent des années de cotisation grâce au nombre d'enfants qu'ils ont eu et qui à leur tour financeront le système. Ce système, j'en suis persuadé devra s'imposer tôt au tard.


Les grèves étudiantes, l'hypocrisie continue !
Ce jeudi 22, j'ai regardé le 13h de France 2, et j'ai pu constater que décidément dans les médias, rien ne change. En effet, le primeur est toujours accordé aux bloqueurs et non à l'immense majorité d'antis. Je rappelle que contrairement à ce qui a été dit dans le reportage de ce midi affirmant que ce mouvement n'était pas mené par les militants d'extrême gauche mais qui pourtant montrait des militants des jeunesses communistes à l'œuvre aux blocages, vous remarquerez l'art du paradoxe. Le reportage estime que les blocages s'amplifient et que le mouvement est le fait d'une minorité. C'est faux le mouvement ne s'amplifie pas, il régresse au contraire les blocages lors des votes à bulletins qui seuls permettent de faire valoir la démocratie demandent la levée des blocages. En témoigne, la Fac de Lyon-II qui a voté le déblocage mais qu'une infime minorité veut continuer de bloquer.Bravo la légitimité. Pour résumer, ce mouvement est de plus en plus minoritaire, il ne changera pas une réforme votée qui augmente les moyens des Facs et leur donne une plus grande souplesse de gestion élément indispensable.
Notre système universitaire est sclérosé, il doit être réformé. Lors du reportage de France 2, un militant de SUD (encore un militant d'extrême gauche comme par hasard) interviewé disait qu'il avait été des mouvements anti-LMD, anti-CPE et maintenant anti-LRU. Voyez les résultats, la réforme LMD résultat d'une directive européenne est appliquée et permet une équivalence européenne des diplômes, la CPE n'est pas passé mais son homologue le CNE a été retoqué par l'OIT et la loi LRU a été votée. Je ne suis pas militant UMP (heureusement d'ailleurs), mais je partage le position d'une réforme des Facs qui est indispensable. En tant que citoyen, j'estime normal d'approuver des réformes structurelles qui garantiront la croissance économique de demain. On le voit en Allemagne où les réformes produisent leurs effets, la croissance est plus forte. Chez nous elle est faible du fait des conservatismes qui la brident dans notre pays par manque de réformes. Par ailleurs, j'estime aussi de mon devoir de m'opposer aux lois et mesures contraires à l'intérêt général comme le paquet fiscal ainsi que la réforme de la carte judiciaire qui sont aussi refusés par une certaine partie des militants UMP.
Je reviendrai régulièrement sur les évènements des réformes en cours et à venir et notamment sur la loi LRU (loi de réforme sur les universités). N'hésitez pas à donner votre avis via les commentaires.

Aucun commentaire: