dimanche 2 décembre 2007

Lancement du MoDem

En cette fin de semaine, un an jour pour jour après l'annonce de la candidature de François Bayrou à la présidentielle à laquelle je ne donnais qu'à ce moment là que peu de chances, voici qu'est vraiment lancé le Mouvement Démocrate. Y ayant participé, je dois dire que ce fut un grand moment. Non pas parce que ce fut mon 1er congrès de mouvement politique non, surtout parce contrairement à ce qui se fait dans les autres formations politiques majeures, la structure a été principalement l'œuvre des militants. Le débat s'il fut long, fut cependant très intéressant chacun s'attachant à donner via ses propositions la structure la plus conforme possible à l'idéal démocratique que constitue la lame de fond de ce mouvement.
Car en effet, il est juste de parler de lame de fond. Comme l'a dit François Bayrou au soir du 1er tour des présidentielles "Le monde ne sera plus pareil". Et cela, j'ai pu le constater à Villepinte, de l'UDF comptant autour de 35 000 membres sont venus s'ajouter 45 000 nouveaux dont je fais partie. Des nouveaux qui viennent de toutes les "cases"' de l'échiquier politique et ce volontairement sans la moindre campagne de communication confirmant le désir démocratique d'un peuple de France qui a douté de l'existence d'un projet politique qui ne soit pas qu'un ramassis de promesses. Il s'agit bien de l'émergence d'une nouvelle force politique qui chamboule les clivages traditionnels. Le secrétaire national du Parti Socialiste en a d'ailleurs l'esprit tout retourné, n'arrivant pas à situer le MoDem. Mais il se trompe, il pense encore comme si l'UDF ne faisait que 7%. Le MoDem représente une large frange de la population comme montré aux présidentielles. Il émerge avec des critères nouveaux privilégiant l'intérêt de la France laissant les autres formations à leurs querelles stériles.

Oui le MoDem constitue une vraie alternative comme en témoigne les efforts constants des maires PS et UMP à s'assurer du soutien Orange car ceux comprennent que le sauvetage de leur siège risque de passer par l'accord des listes MoDem. Un parti qui dépassant les clivages classiques approuvera ou non les mesures en prenant comme critère fondamental l'intérêt local des administrés. Le MoDem dispose maintenant de structures solides qui permettront de mener une campagne des municipales qui en surprendra plus d'un.
Je reviendrai ultérieurement en détail sur cet évènement, je vous invite cependant à réagir et à partager votre avis via les commentaires.

2 commentaires:

Hervé Torchet a dit…

D'un UDF modémisé : heureux aussi de ce congrès qui annonce beaucoup de novations.

Orange pressé a dit…

C'est vrai qu'il fallait y être pou voir l'enthousiasme des militants.