jeudi 13 décembre 2007

De l'art de se couvrir de ridicule !!!


Le président a décidé de recevoir le colonel Khadafi, dictateur ayant utilisé le terrorisme à des fins politiques. Beaucoup pense que cette venue n'est pas acceptable et qu'elle est indigne de la France. J'en conviens ceci ne nous glorifie pas. Cependant, la France, qui se targue d'être un pays incontournable au niveau diplomatique, ne peut refuser des relations avec ce pays qui entend jouer un rôle majeur en Afrique et normaliser ses relations avec la diplomatie internationale.

Mais cette visite tourne à la déconfiture, le petit Nicolas lui a accordé 5 jours de visite alors que comme le note Jean-Michel Aphatie, éminent observateur de la vie politique aurait suffit, le tout dans un protocole réduit au strict minimum. Non, notre omniprésident à la tête d'une droite bling-bling qui ne représente qu'une partie de sa majorité a décidé de lui vendre des tonnes d'armement dernier cri (Rafale, hélicoptères Tigre, missiles, chars Leclercq) pour le remercier d'avoir libérer des infirmières. Non content de cette amical cadeau, "l'homme qui a dit descend" l'a aussi gratifié du nucléaire civil, ce qui entre les mains d'un ancien terroriste notoire semble assez dangereux pour la stabilité régionale.

Mais ce qui choque le plus dans cette visite, c'est qu'elle intervient le jour anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme. Recevoir un dictateur en ce jour si particulier c'est du suicide médiatique. Notre président, qui communique plus qu'il n'agit, devrait le savoir : il y a des symboles qui pèsent lourd. Ceci a tellement choqué que même les membres du gouvernement entièrement dévoués à leur chef ont pour une fois montré leur profond désaccord suivi en cela par une partie de la majorité parlementaire. Souci de comm' supplémentaire, le dictateur reçu dit que les droits de l'homme sont respectés dans son pays (ça c'est habituel), justifie le recours au terrorisme pour les faibles, mais se permet au 2ième jour de sa visite de critiquer le pays hôte, donc la France, sur la manière dont elle traite les immigrés sur son sol. S'il est vrai que le traitement des immigrés en France mérite de sérieuses améliorations et c'est peu de le dire, ils sont beaucoup mieux traités qu'en Libye où ils se font tirer dessus sans ménagement. Conséquence : notre pays apparait discrédité alors qu'avant cette visite notre diplomatie était en position de force, le président des droits de l'homme tel qu'affirmé lors de sa prise de fonctions est devenu le meilleur ami des dictateurs, félicitant l'ami Poutine élu au cours d'élections truquées.

Non décidément, notre pays va mal très mal ! Et encore, "Action Man" n'est en poste que depuis 7 mois à peine, mais dans quel état sera notre pays en 2012. Vraiment, je ne regrette pas de ne pas avoir voté pour lui au second tour des présidentielles, vraiment pas. Pour reprendre, une phrase publicitaire d'une célèbre boisson à l'orange à secouer avant de boire : "On touche le fond !".

Aucun commentaire: