vendredi 15 février 2008

A vous de juger !

Ce soir, sur France 2, a eu lieu l'émission "A vous de juger" sur le thème de la déception de la politique d'Action Man. Plusieurs choses sont à noter. D'une part, Rachida Dati complètement à côté de la plaque, peinant à justifier la détention de sûreté (qui est une honte), coupant sans cesse ses interlocuteurs notamment François Bayrou qui lui attendait son tour la plupart du temps. D'autre part, un Xavier Bertrand plutôt agile, exquivant les questions et tentant de positiver les quelques réformettes du gouvernement. Cependant, les 2 comparses de l'UMP étaient bien en peine de prouver l'efficacité de "paquet fiscal" qui a gaspillé les derniers marges de manœuvres disponibles tout en tenant les engagements de réduction de la dette au niveau européen sans parler de rigueur. Bref, rien de neuf du côté de la majorité gouvernementale.

Du côté socialiste, les 2 invités : M. Moscovici et M. Valls, intervenants de qualité ne versant pas dans la démagogie (l'espèce se fait rare au PS ces derniers temps) ont démontré les contradictions de la politique gouvernementale, les excès de la vie privée du président et du retour de bâton qui se fait dans la presse. On note néanmoins, un relatif manque de propositions de la part de ces 2 hommes qui renvoient à la rénovation du PS, ce qui peut se comprendre mais est tout de même un peu léger.

Enfin, François Bayrou fut lors de ces interventions très concret, rappelant aux téléspectateurs ses prédictions de l'année précédente sur l'attitude présidentielle, prévisions que les intervenants ont pu constater qu'elles étaient justes. Il en a fait d'autres, craignant une politique de rigueur qu'il juge inévitable. Il a en outre dénoncé les erreurs du pouvoir notamment sur la laïcité, la collusion entre hommes politiques et milliardaires, ou encore les relations tumultueuses du président avec la presse, dénonçant "la violation des principes républicains les plus élémentaires". Il a aussi rappelé ses propositions en matière économique prise pendant les présidentielles à savoir la retraite par points, la création de 2 emplois sans charge pour les PME; ajoutant que le gouvernement devrait y jeter un œil tôt ou tard s'il ne veut pas aller dans le mur.


Bref, ce débat politique, s'il n'a pas apporté autant de nouveautés que ce à quoi l'on pouvait s'attendre, a tout de même permis à l'opposition de s'exprimer clairement dans un contexte où la presse n'est pas assez critique envers le milieu politique. Cette émission a surtout permis de faire éclater au grand jour le manque de solidité de la politique gouvernementale, ainsi que la totale incompétence de la garde des sceaux actuelle.

Aucun commentaire: