dimanche 3 août 2008

"Valérie Létard, une année au gouvernement sans faire de bruit"

Je réagis à l'article de la Voix du Nord publié dans l'édition du Dimanche 03 Août 2008 sur Mme Létard, « Valérie Létard, une année sans faire de bruit ». Si vous vous attardez dans les 2 premiers paragraphes sur sa personnalité et son action au gouvernement, vous consacrez un 3e paragraphe concernant sa position vis-à-vis du MoDem. Celle-ci est caractéristique d’une partie de la presse française ces derniers mois qui est de faire ses choux gras des piques des ex-UDF passés à l’UMP.

Dans cet article donc, vous citez Mme Létard qui dit « dans le pire des cas, je ne suis pas entendue ». Vous remarquerez que votre titre convient parfaitement à la situation, Mme Létard n’est pas entendue ce qui démontre que « l’ouverture » de M. Sarkozy n’en est pas vraiment une. Mme Létard affirme que le positionnement de M. Bayrou est une impasse. Or, ce n’est pas ce que démontrent les différentes réactions aux prises de position de M. Bayrou. Ce dernier est une des personnalités que les français souhaiteraient voir le plus remplacer M. Fillon, ils ont aussi remarqué que tout ce que disait M. Bayrou durant les présidentielles s’est vérifié : la favorisation des plus riches, la baisse du pouvoir d’achat, l’inflation, la hausse des matières qui réduit le pouvoir d’achat, la mainmise sur la presse par quelques-uns.

Tout cela se traduit par l’augmentation considérable du nombre de militants d’environ 30 000, le nombre frôle aujourd’hui les 70 000 alors que le militants à jour de cotisation à l’UMP et au PS tournent autour de 80 000. Cela démontre une certaine progression dans l’opinion. Certes par rapport aux présidentielles, les législatives ont moins bonnes pour le MoDem qui est passé de 18,7% à 8,6% environ mais cela reste mieux que le Nouveau Centre qui n’a même pas atteint les 1% sur 50 circonscriptions pour bénéficier du financement public des partis et a du magouiller avec un mouvement calédonien pour en profiter.
Quant aux cantonales et aux municipales, le MoDem là où il s’est présenté a fait 16% en moyenne dans les listes où il était présent, sans compter les nombreux élus encartés MoDem présents sur des listes sans étiquette, le Nouveau Centre n’a lui pas réuni bien des suffrages.


Ensuite, Mme Létard déclare « les élus quittent peu à peu le MoDem ». Oui, il est vrai que certains ont quitté le MoDem, on peut le chiffrer à quelques centaines maximum en comptant large mais durant le même temps, le nombre d’adhérents a plus que doublé et le tissu d’élus a commencé à se reconstruire avec les municipales de 2008. Le MoDem ainsi que le dit votre confrère Patrick Roger dans l’édition daté du 31 Juillet 2008 du journal Le Monde a en effet beaucoup de pain sur la planche mais son aura augmente chaque jour. Elle reproche à François Bayrou de ne pas choisir son camp, de n’être ni à droite ni à gauche. Mais c’est précisément son camp, ne pas être inféodé à la droite ou à la gauche ! Il a décidé d’être indépendant. Ce faisant, il participe par son positionnement à la diversité de la vie politique française et les français le lui rende bien comme le confirme les résultats des municipales dans les villes où le MoDem était présent ainsi que la popularité dont il jouit.

Autre signe qui ne trompe pas, la volonté de M. Sarkozy de détruire François Bayrou. Le président de la République met une énergie colossale à détruire un homme que l’on dit seul au milieu du désert.
Mais vu le nombre de « bédouins » qui sont avec lui et ceux qui le rejoignent chaque jour, M. Sarkozy s’inquiète car il sait très bien que François Bayrou représente un risque pour lui en 2012.

Pour finir, un exemple très récent fourni la preuve de la justesse du positionnement de M. Bayrou : l’affaire Tapis. Il a été le 1er à réagir pendant les membres du PS en vacances étaient aphones. Dans cette affaire, alors que la Cour de cassation a jugé que les 135 millions € que M. Tapis avait obtenu en appel n’étaient pas justifiés et que des dommage-intérêts n’étaient pas justifiés, M. Tapis a grâce au soutien de M. Sarkozy (Canard enchaîné du 30 Juillet 2008) obtenu 400 millions d’€ avec les intérêts de dédommagements. Ces 400 millions € sont supérieurs aux 320 millions € que recevront les villes dont les bases militaires seront fermées pour compenser les conséquences sur l’emploi local. Où est la justice ? Les français s’en rendent parfaitement compte et sont plus nombreux chaque jour à faire confiance à François Bayrou. Qui a dit que le risque d’un positionnement indépendant ne payait pas ?


A l’évidence, le choix de Mme Létard n’est pas le bon. Qui se souvient encore des ralliés de 2002 ?

Deux personnalités ont ralliés l’UMP à cette époque : M. de Robien et M. Douste-Blazy. Que sont-ils devenus ? Rien ! Ils n’ont plus d’influences ni de mandats électoraux. Pendant ce temps, François Bayrou a triplé son score entre 2002 et 2007, et a depuis construit un parti qui prend chaque jour de l’ampleur.

Aucun commentaire: