mardi 10 février 2009

Quitterie, tu fais une grosse bêtise !

Quitterie Delmas a décidé de renoncer à une candidature et une très probable place de députée européenne et, a dans la foulée, décidé de quitter le MoDem tout en lui gardant une certaine sympathie pour ces idées européennes. Entre la congratulation énorme que traduisent les commentaires du post où elle s'explique et face aux critiques parfois extrême, je t'adresse Quitterie cette lettre ouverte d'un ami.

Quitterie, je ne te connais que depuis peu mais j'ai le sentiment que tu fais une grosse bêtise (eh oui, étant cambrésien de naissance, je ne pouvais éviter l'expression). Beaucoup de personnes qui suivent ton blog t'ont félicité pour ton choix, un autre nombre ont vertement critiqué ton positionnement, voir tes supposés choix dans un avenir proche. Pour ma part, je ne me prononcerai pas sur les polémiques dont tu fais l'objet. Si je respecte ton choix qui est de renoncer à une charge de députée européenne pour rester fidèle à ton idéal démocratique, ce qui est rare et précieux pour le monde politique actuel, tu fais à mon avis une grosse bêtise.

J'ai dans un 1er commentaire sur ton blog montré mon scepticisme face à ton choix car je n'avais pas encore complètement compris ce qui t'arriverai. Sur le coup, ça m'a fait un réel choc c'est vrai surtout après le travail qui nous avions effectué ensemble dans le cadre du MoDem. J'ai depuis mieux compris les raisons de ton choix.
Tu as une haute idée de la politique, et c'est tout à ton honneur mais tu as selon moi un idéal utopique, celui d'un monde politique qui appliquerai tous les principes qui permettrait de réaliser un monde politique plus sain, plus équilibré. Je partage certains de ces principes, d'autres non. Tu voulais faire bouger les choses mais ta vision politique avait perdu de sa superbe et je crois que tu ne diras pas non quand je dis que ton scepticisme ne s'est pas manifesté soudainement. Lors de la dernière conférence nationale, enfin après, nous avions pu discuter entre jeunes démocrates notamment avec la présidente des jeunes des Hautes-Pyrénées, tu nous avais alors fait part de tes doutes sur certains des choix alors envisagé par les Jeunes démocrates pour changer les choses et fait part de ton expérience. Peu après ton annonce, je n'y avais pas pensé, mais cela m'est revenu ensuite. A la lumière de ce rappel, je me dis que finalement ta décision est logique et s'inscrit dans la continuité de ta pensée mais ton choix n'est pas le bon à mon avis.

Tu voulais changer les choses en profondeur, faire que la jeunesse européenne puisse atteindre les fonctions importantes pour y appliquer des principes moraux tels que le non-cumul, le renouvellement d'une classe politique sclérosée ou encore le non-cumul des mandats. François Bayrou lorsqu'on lui a posé la question sur toi semblait très affecté de ton refus et c'est aussi mon avis aux vues des relations plus que cordiales que vous entreteniez. Il t'avait proposé de mener une liste aux européennes, place que tu as refusé. Certes, elle n'était pas dans ta région d'origine mais le mandat de député européen, est avant tout un attachement aux peuples européens. Loin de sacrifier tes principes à cette fonction, tu aurais à mon avis pu te servir de ce tremplin que l'on t'offrait pour faire bouger les choses.

Oui, tu aurais tout de même dû suivre une discipline de parti un minimum cohérente, mais selon moi, tu l'aurais librement fait car tu es en accord avec ce que défend le MoDem pour ce scrutin européen ainsi que tu as rappelé ta sympathie pour les idées européennes que défend ce mouvement. Contrairement à Nick, je ne pense pas que tu sois particulièrement naïve, je suis même certain du contraire; non selon moi, tu es juste un peu idéaliste voir utopiste. Nick toujours pense que le parti manque d'hommes de l'ombre, c'est en parti vrai et en partie faux. Si tu étais une des figures du renouveau, d'autres sont là pour poursuivre ce mouvement démarré avec le MoDem. Ne pouvant me présenter ou ne le voulant pas (cela dépend des scrutins et de ma vie privée), j'ai décidé moi de rester volontairement en retrait et de laisser la lumière à d'autres afin d'agir en profondeur.

Dans son analyse sur ton retrait, Nick pointe certaines de tes erreurs mais soulève aussi des points intéressants. Je suis d'accord avec lui lorsqu'il avance que nous ne sommes pas assez énergiques pour défendre nos idées qui sont si on prend le temps de les expliquer très bien comprises par les gens. Cependant, il nous faut être plus saignant avec nos adversaires qui ne se gènent pas pour nous le faire comprendre. Le combat politique c'est aussi un combat. Le MoDem propose de travailler avec ceux qui pensent qu'une alternative au nain est possible et réalisable. Nous approuvons lorsque c'est nécessaire mais nous ne battons pas assez pour dire quand cela ne va pas dans le bon sens.

Tu as eu peur de finir broyée par le système et de devoir renoncer à tes idées en acceptant de devenir députée européenne. Si le Parlement européen repose avant tout sur l'idée de consensus, l'on ne te demandait de renoncer à tes convictions mais au contraire, de les appliquer. Tu as préféré renoncer et quitter le navire. C'est pour moi une erreur fondamentale de ta part. J'aurai, si l'on avait fait l'honneur de me le proposer, accepté de mener une liste européenne car pour moi l'Europe est fondamentale.

Ce refus est un coup dur pour tout ceux (et ils sont nombreux) qui avaient fondé des espoirs en ta personne.

Aucun commentaire: