samedi 30 mai 2009

Daniel Cohn-Bendit serait-il vert de jalousie ?

Daniel Cohn-Bendit aurait-il l’ambition de rentrer à l’UMP ? Franchement, c’est une question qui se pose de plus en plus lorsque l’on voit ce que dit Daniel Cohn-Bendit ces derniers temps. Car figurez-vous que le chef d’Europe-Écologie qui dispute des électeurs au Mouvement démocrate de François Bayrou est en train de faire la campagne de l’UMP et donc du PPE en suggérant aux Verts italiens de s’allier avec la droite de Silvio Berlusconi et la ligue du Nord, ou encore dernièrement en inventant carrément des propos qu’il prêterait à Corinne Lepage.
On le sait si Daniel Cohn-Bendit est venu se présenter en France, c’est pour sauvegarder la « filiale » française des Verts européens. Il faut dire que les Verts français étaient dans un piteux état après la présidentielle de 2007 avec moins de 2% des voix, un parti qui prenait l’eau de toute part. En convaincant Éva Joly, qui était intéressé par le MoDem, de concourir pour la franchise Europe-Écologie, Daniel Cohn-Bendit a réussi un 1er coup. Mais cela ne suffit pas car le Mouvement démocrate de François Bayrou est porté par une forte dynamique. En effet, la sortie des différents livres de personnalités du MoDem en Avril ou début Mai a braqué les projecteurs sur le parti centriste. Ceci s’est doublé du fait que le parti orange mettait du vert à tous les étages avec la candidature de Corinne Lepage dans le Nord-Ouest, de Jean-Luc Bennahmias (ancien secrétaire national des Verts) dans le Sud-Est ou encore de Yann Wehrling (avant dernier secrétaire national des Verts) en 3e position dans l’Est.
Alors que le MoDem vient de publier son dernier tract qui montre l’ampleur du travail fourni dans les diverses commissions préparatoires auxquelles ont participé près de 5000 personnes, difficile de prendre le parti orange à défaut sur ce sujet pour les Verts, et ce d’autant plus que les centristes partagent des accords sur certains points, ou mieux sont plus écologistes que les Verts sur d’autres !
Comment faire donc pour renverser la vapeur et convaincre les électeurs de voter plutôt Verts que MoDem sachant que beaucoup hésitent entre les deux. A ce jeu, il semble que Daniel Cohn-Bendit semble se lancer dans des attaques personnelles et la dernière personne visée n’est autre que Corinne Lepage.

Tirs à vue sur Corinne Lepage !
Affirmant que Corinne Lepage n’a pas rejoint Europe-Écologie parce qu’elle voulait devenir ministre, Daniel Cohn-Bendit a jeté un pavé dans la mare et tenté de faire parler des Verts dans la région Nord-Ouest. Il faut dire que Corinne Lepage est la personnalité la plus connue et apprécié des électeurs de cette grande région ce qui démontre que la campagne de terrain de celle-ci est efficace.
Si la tête de liste locale, Hélène Flautre députée sortante a fait correctement son travail de députée, celle-ci est presque inconnue des électeurs du Nord-Ouest qui connaissent par contre Corinne Lepage.
A ces accusations, Corinne Lepage s’est fendu d’un communiqué repris l’AFP et déclare, je cite : « Je ne sais pas s'il dit cela parce que lui est frustré de ne jamais avoir été ministre, mais moi ça n'a jamais été ma règle de conduite dans la vie ». Et Corinne Lepage de rappelé qu’elle a avait été sollicité plusieurs fois pour rentrer dans le gouvernement, notamment en 2007 et qu’elle avait à chaque fois refusé.
Sur ce point, je confirme Corinne Lepage répète à chaque fois qu’on lui demande pourquoi elle se présente que la charge de député européen est la seule qui l’intéresse et que bien qu’on l’ait sollicité plusieurs fois pour redevenir ministre, elle a refusé à chaque fois.
Et Corinne Lepage de poursuivre qu’elle a refusé de rejoindre Europe-Écologie car le projet manquait singulièrement de cohérence en mélangeant des partisans du traité constitutionnel et des opposants à celui-ci, mais surtout sur la suite à donner après les élections européennes à ce collectif.

« La deuxième raison, c'est que quand j'ai posé à Daniel Cohn-Bendit la question de savoir, "mais après on fait quoi ?" il m'a répondu "rien" ».

Or « je suis dans une construction d'un projet à moyen et long terme, pas dans un one-shot (coup d’un soir) », a-t-elle dit. « J'ai toujours dit que je souhaitais que le MoDem devienne le parti du développement soutenable, et c'est à cela que je m'accroche ».
A cet égard, il est important de rappeler comment Corinne Lepage a rejoint le Mouvement démocrate. Alors que l’UDF a intégré le Mouvement démocrate et « transféré » tous ses militants au Mouvement démocrate, ne laissant subsister l’UDF que pour conservation des biens notamment immobiliers appartenant à l’ancien parti centriste, Corinne Lepage a intégré le MoDem autrement.
Présidente du parti CAP21, mouvement qui est cofondateur du Mouvement démocrate mais qui a toujours une existence propre ce qui le différencie de l’UDF. Ainsi, il est encore possible d’adhérer à CAP 21 mais plus à l’UDF, et tout membre de CAP 21 est automatiquement membre du MoDem.
Cette situation permettant à CAP21 de garder son autonomie tout en faisant exister le MoDem.
L’avantage est que Corinne Lepage garde une certaine liberté de parole et d’action et de concilier cela avec la construction sur le long terme d’un projet politique dont la vocation est de faire peser l’écologie au niveau politique. Ainsi, alors que le rassemblement Europe-Écologie n’a été créé que pour les élections européennes, Corinne Lepage a elle une ambition de plus long terme avec le Mouvement démocrate.

Voilà ce qui différencie le comportement de Corinne Lepage et celui de Daniel Cohn-Bendit. Alors que la 1ière s’inscrit dans une stratégie de durée sur le long terme, le 2e s’inscrit dans une perspective essentiellement électoraliste.

2 commentaires:

François de Joux a dit…

C'est quand même assez scandaleux de votre part de continuer à reprendre cette rumeur débile selon laquelle Cohn-Bendit aurait appelé les Verts italiens à s'alleir avec Berlusconi. Ce n'est pas parce qu'un journaliste de Marianne fait mal son boulot et que le Front de gauche joue avec la diffamation qu'il faut faire pareil.

Quand je lis ça, ça me conforte dans ma volonté de voter Europe Ecologie.

Orange pressé a dit…

Ce n'est pas une rumeur mais une vérité que je tiens de mes amis italiens dont certains sont engagés chez les Verts italiens justement.
Certes, c'était des discussions de couloirs et ils n'ont pas donné suite mais c'est Daniel Cohn-Bendit a effectivement suggéré cette idée. Évidemment, les Verts italiens n'y ont pas donné suite mais ça traduit assez bien l'esprit de Daniel Cohn-Bendit et son pragmatisme prononcé.