mercredi 15 juillet 2009

Collégialité et publicité au MoDem.


Dernièrement, je rappelais la nécessité de publier les listes des membres du Conseil national et du bureau national avec le détail des fonctions des différents membres pour accroître et permettre que l’élargissement des instances dirigeantes du Mouvement démocrate à de nouvelles personnalités comme condition de la réussite de la 1ière décision prise par le Conseil national lors de sa dernière réunion.


Ce qui est fait…
Après quelques recherches et sollicitations de part et d’autre, j’ai enfin pu mettre la main sur ces listes, non sans difficultés, je dois le dire. La page sur le site du MoDem est toujours consultable mais les différents liens pour y accéder sont morts. Difficulté passagère ou décision volontaire prise par la direction du MoDem comme le suggère certaines personnes à qui j’ai pu parler ? A titre personnel, je n’en sais rien et je me garderai bien d’ajouter de la division alors que nous traversons une passe difficile. Toutefois, il faut reconnaître que c’est précisément dans ces moments, alors que la colère gronde que nous devons retrousser nos manches et agir pour relancer notre mouvement en conférant aux 9 décisions prises par le Conseil national du 04 Juillet dernier, une réelle portée effective. Parmi ces 9 décisions, la collégialité est très importante, mais il ne faut pas oublier la mise en place des diverses structures au niveau de la communication, de la stratégie et de la logistique.


…et ce qui reste à faire.
Si bien évidemment il faut réparer les liens qui ne permettent pas d’accéder aux listes des membres de nos instances dirigeantes. Je suggérai de faire quelques décisions toutes simples qui nous permettraient d’améliorer grandement le fonctionnement de la démocratie interne au sein du MoDem sans toutefois demander un effort démesurée.


Décision n°1 : Pouvoir contacter les instances dirigeantes.
Que ce soit au niveau du bureau ou au niveau du Conseil national, je suggère que l’on mette en place un formulaire pour contacter soit le secrétariat de chacune de ces instances ce qui permettrait de centraliser les questions récurrentes sans submerger les différents membres de ces instances. Une telle disposition permettrait d’aborder des problématiques soulevées de façon récurrente localement. A charge pour le bureau ou le Conseil national de traiter les questions ou de transmettre ces questions aux instances compétentes : CCC, cellule logistique, cellule communication et Internet, médiateur, etc.


Décision n°2 : Pourvoir connaître et contacter ses conseillers nationaux.
Cette suggestion part d’un constat simple : comment contacter les conseillers nationaux qui nous représentent ?

Je ne sais pas si vous avez déjà essayé de contacter vos conseillers nationaux ou même si vous connaissez vos conseillers nationaux mais l’épreuve est assez difficile. On en connaît peut-être un ou deux mais difficiles de connaître tous ses conseillers. Or, il est évident que les conseillers nationaux ne peuvent pas forcément aller à tous les conseils nationaux. Dans ce cas, il est nécessaire de pouvoir connaître les autres conseillers nationaux de sa région pour ensuite les contacter sur les thématiques qui sont ensuite abordées en Conseil national.

J’en viens donc au point suivant : pouvoir contacter ses conseillers nationaux locaux.
Tâche ardue, car si l’on peut trouver qui sont ses conseillers nationaux ou au moins en connaître quelques-uns, il est bien plus difficile de les contacter. Or, comment faire remonter l’information si l’on aucun moyen ou alors très difficilement de contacter ses conseillers nationaux. Il me semble donc important que les militants de chaque région soit informés par un courriel spécifique de qui les représente au Conseil national et des moyens pour les contacter. Si nécessaire, je suggère de faire un rappel avant chaque conseil national.


Décision n°3 : Fournir un compte-rendu détaillé.
Là, cette tâche est du ressort des conseillers nationaux élus. Certains le font avec diligence, d’autres non.


Décision n°4 : Imposer un seuil de présence.
Il s’agit là de briser un tabou. De nombreux conseillers nationaux se font plus que discret au Conseil national alors même qu’ils ont été élus. Cela ne peut durer encore longtemps ! Il me semble essentiel que les absents s’ils ne peuvent assister fournissent des procurations ou prennent leurs responsabilités en démissionnant de cette fonction auxquels ils ont été élus. Il ne s’agit de viser toutes les absences car il est impossible pour la très grande majorité des conseillers nationaux d’être présents à tous les conseils nationaux, mais il est important que les personnes qui n’y apparaissent jamais démissionnent ou soient démises d’office pour permettre à des personnes compétentes et sérieuses de remplir cette fonction très importante pour notre vie interne.


Les listes.
Comme je m’y étais engagé et pour permettre une plus grande démocratie interne, je publie ci-dessus les listes des membres du bureau exécutif et du Conseil national. J’ai mis en italique les noms des récentes personnalités s’étant mises en marge du mouvement à ma connaissance. Si vous avez d’autres informations à ce sujet, n’hésitez pas à commenter.
Voici donc le document en version Word (.doc).


5 commentaires:

force_hyeres a dit…

En qualité de Conseillère Nationale PACA (Var) je me suis exprimée au sujet du dernier CN et j'ai fait une parenthèse sur les Conseillers Nationaux : http://modemvarois.over-blog.com/article-33817077.html
Amitiés,

Chantal

Orange pressé a dit…

Oui, j'avais vu. D'ailleurs, je t'avais demandé si tu pouvais m'envoyer ton compte-rendu.
La plupart des conseillers nationaux font bien leur travail mais pas tous !

GuiGrou a dit…

@ force_hyère et Orange pressé : F. Bayrou est incapable de passer la main. Le mouvement qu'il a créé est en train de le dépasser.
J'espère que vous vous en rendez compte?!!

Orange pressé a dit…

@ GuiGrou : Je ne suis pas d'accord, le MoDem dispose encore des ressources nécessaires et de tout ce qu'il faut pour rebondir. Reste à faire !

GuiGrou a dit…

@ Orange pressé : Oui le MoDem à les ressources mais François Bayrou ne comprend rien. Et ne comprenant rien il va finir très en colère!