lundi 20 juillet 2009

EDF c/ Voltalis. Les économies d'énergie taxées !

EDF est de nouveau au cœur de l’actualité, encore une fois pour une question financière. Alors que son PDG, Pierre Gadonneix a récemment réclamé une hausse des prix de l’électricité de 20% sur 3 ans afin de financer les investissements dans de nouvelles capacités de production électrique, la CRE, (Commission de régulation de l’énergie) une AAI (autorité administrative indépendante) qui s’occupe de réguler les marchés de l’électricité et du gaz a rendu une décision qui fait du bruit puisqu’en condamnant la société Voltalis, la décision revient à condamner les économies d’énergie. Le président de la CRE a beau affirmé que c’est le mode de rémunération qui pose problème et non pas les économies d’énergie réalisées, cela condamne en apparence les économies d’énergie réalisées grâce au système proposé par Voltalis. Il convient donc de voir comment fonctionne le système de Voltalis, ce qui pose problème selon la CRE et enfin de faire un bilan et de voir quelles sont les solutions.


Comment Voltalis économise l’énergie.
La société Voltalis commercialise un petit boitier appelé « BluePod » qui dans un premier relève la courbe de consommation électrique du foyer puis ensuite coupe l’alimentation d’une partie de la consommation électrique du client durant 10 à 30 minutes afin d’éviter les pics de consommation électrique. La solution normale en cas de pics de consommation étant la mise en marche de centrales thermiques très polluantes au charbon, pétrole ou gaz pour faire face à une demande temporairement élevée. Voltalis propose un modèle différent. Au lieu d’augmenter la production pour compenser le pic de consommation électrique sur le réseau, Voltalis invite ses clients à couper une partie de leurs appareils électriques et donc à économiser l’électricité.


Voltalis propose donc à RTE (Réseau de transport d’électricité), gestionnaire du réseau électrique, non pas des capacités de production supplémentaires mais une capacité virtuelle qui est en fait une diminution de la consommation électrique. Solution intéressante car elle lisse la production/consommation d’électricité tout en évitant l’émission de GES (gaz à effets de serre) qui auraient été émis si on avait augmenté la production.

Pour les clients de Voltalis, des économies d’énergie sur leur facture d’électricité et une petite rémunération (souvent 50 à 100 €) à la clé.

Toutefois, cela ne satisfait pas EDF et explique son recours devant la CRE.


Le problème posé aux producteurs d’électricité.
Les producteurs d’électricité ont le raisonnement suivant. Avec sa solution, Voltalis prive ces mêmes producteurs de recettes qu’ils auraient perçues si les clients n’avaient pas diminué leur consommation d’électricité temporairement. C’est l’objet du recours d’EDF devant la CRE, mais aussi de ses concurrents qui avaient aussi demandé une compensation du fait du manque à gagner, demandes moins importantes que celles demandées par EDF et faisant l’objet de recours différents. C’est sur ce plan que la CRE a donné raison à EDF en jugeant que le mode de rémunération de Voltalis n’était pas correct. Ce faisant et même si ce n’était pas la volonté de la CRE, ce sont les économies d’énergie qui sont condamnées, ce qui obligerait presque à consommer de l’électricité. Solution évidemment indéfendable sur le plan environnemental. Sans aller à considérer que cela va à l’encontre des droits des consommateurs ainsi que l’affirme la société Voltalis dans son communiqué en réponse à la décision de la CRE, on ne peut qu’être d’accord avec l’entreprise qui précise que cela remet en cause les objectifs du « Grenelle de l’environnement ».


Conclusion. Il faut changer…
On voit clairement que 2 intérêts différents s’opposent. D’un côté, une société qui vend des économies d’énergie et rémunère les consommateurs (particuliers et entreprises) pour leur effort. De l’autre, celui des producteurs d’énergie dont EDF qui investissent dans des capacités de production (des centrales électriques) et qui voient d’un mauvais œil toute mesure qui tendrait à baisser leurs recettes et donc à rallonger la durée d’amortissement des équipements. Que faire donc ?

Clairement, il va falloir dans les années à venir augmenter les prix de l’électricité pour financer le renouvellement des centrales dont la plupart sont en fin de vie et surtout financer l’installation de capacités de production en énergies renouvelables que ce soit en éolien (essentiellement), en solaire ou encore en biomasse. Ces investissements devront être fait obligatoirement puisque la France s’est engagé à réduire très fortement ses émissions de GES, mais surtout est contrainte de porter ses capacités en énergies renouvelables à près de 23% d’ici à 2020 pour répondre aux obligations fixées par le Plan Climat, actuellement en cours d’adoption par le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne. Il va donc falloir à s’habituer à une énergie durablement chère et rare.

Mais ce faisant, il faut aussi favoriser les économies d’énergie comme précisé dans le Plan Climat à hauteur d’un minimum de 20 % pour 2020. Il faut donc trouver des solutions faciles et simples à mettre en place. La solution proposée par la société Voltalis a l’avantage de combiner l’incitation avec une prime pour motiver les consommateurs d’énergie dans leurs économies. L’idée est intéressante et mérite d’être creusée et pourquoi pas reprise sous d’autre forme au niveau de l’isolation thermique des bâtiments notamment.

Enfin, il va falloir changer les modalités, notre façon de comptabiliser les recettes et les dépenses en matière énergétique et plus généralement notre modèle de société pour s’orienter vers une société durable dont le développement puisse être soutenable vis-à-vis des ressources dont nous disposons et de notre environnement. En cela, la décision de la CRE va à contre-courant du chemin dans lequel nous nous engageons.

Articles de presse sur le sujet :
- http://www.voltalis.com/presse/20090501_energieplus_effact_diffus.pdf
- http://www.mescoursespourlaplanete.com/Actualites/Voltalis_paye_ses_clients_pour_raeduire_leur_consommation_d_aelectricitae_293.html
- http://www.voltalis.com/ puis cliquez sur Presse pour avoir accès aux différents articles recensés par la société Voltalis sur son modèle de développement.

2 commentaires:

Jérôme a dit…

"la décision de la CRE va à contre-courant...", joli jeu de mot !
J'ai eu la même idée d'article, en moins précis : http://jerome.laparis.eu/?p=528

Orange pressé a dit…

Merci, j'avoue que je ne l'ai pas fait exprès. Effectivement, j'aime aller au fond des choses mais j'essaie tout de même de simplifier et de rendre accessible sans pourtant sacrifier le contenu. Exercice difficile, s'il en est.