dimanche 19 juillet 2009

Hommage à Michael Jackson. L’intervention de sa fille Paris vraiment imprévue ?

La semaine dernière se tenait au Stapple Center de Los Angeles, un spectacle hommage à Michael Jackson, dont la mort récente a bouleversé le monde de la musique et de nombreux admirateurs du chanteur. Symbole des temps, alors que l’industrie du disque voit ses ventes s’effondrer, la mort du chanteur le plus vendeur fut en soi, un évènement. Dans l’engouement général, le déchainement médiatique autour de cet évènement et l’attitude de la famille ou de certains membres du clan Jackson est sujette à caution.

On connaît l’attitude du père de Michael Jackson, si peu ému par la mort de son fils que lorsque les médias l’interrogeait sur cet évènement, ce dernier après une ou deux phrases de circonstances sur le sujet, préférait parler de sa toute nouvelle maison de disque traduisant ainsi un manque de compassion mais surtout un manque de dignité qui illustre bien l’intérêt qu’il portait et porte toujours à son fils récemment disparu.

Ainsi, dans l’ambiance générale mélodramatique qui consiste à pleurer avec la famille, la mort de Michael Jackson, la plupart des médias et des réactions des admirateurs du chanteur sont assez inquiétantes. Peu d’entre eux se sont attardés sur l’intervention de sa fille, si ce n’est pour relever le côté particulièrement touchant de celle-ci. Rien ou presque sur le côté discutable voir indécent de celle-ci, d’une petite fille jetée en pâture aux médias et au public.


L’intervention de Paris Jackson, imprévue. Vraiment ?
A la fin de la (du) cérémonie/concert-hommage à Michael Jackson, alors que l’on attendait quelques mots de Janet Jackson, c’est la fille du chanteur disparu, Paris Jackson qui est intervenue qui dans une intervention poignante a crié son amour à son père récemment décédé. On peine à croire que cette intervention n'ait pas été prévue ou pour le moins n'ait été poussé par les membres de la famille qui y aurait vue une belle opération de communication. Très émue, la petite fille a fondu en larmes après quelques mots avant de quitter la scène protégée par les membres de la famille. Toutefois, ainsi que le remarque Christophe Ginisty dans l’émission « Un œil sur la comm’ » du 10 Juillet 2009, la fille du chanteur dont le visage a été caché durant des années afin de préserver sa tranquillité était la seule de la famille à apparaître à visage découvert et sans lunettes noires sur scène. Et ce, alors que tous les autres membres de la famille était soit dans l’ombre d’un couvre-chef noir ou avait le regard caché par des lunettes noires. Faire ainsi passer de l’ombre la plus totale à la lumière éblouissante et donner en pâture aux médias et au public, une enfant n’est pas une chose moralement défendable.

Certes, nous sommes dans la société de l’image mais tout de même ! Un peu de décence et de dignité ne seraient pas de trop. Il serait grand temps que la famille Jackson comprenne que les enfants du chanteur ne sont pas des marionnettes à exhiber au public pour étancher sa soif de « people » et d’émotions.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

EN MEME TEMPS La décence réclame vous empêcherais bien de faire ce sale boulot DE CRITIQUER quand y a rien a dire, une famille qui perd l'un des siens
c'est abominable de craché ainsi sur la famille de Michael J. évidemment qu'ils sont tristes même si MJ était adoré... de toute manière tout ce que n'importe quel membre pourra faire dans cette circonstance sera mal interprété alors !!! C'est bien plus parlant de chercher la petite bete partout même si yen a pas ! et oui ca fait vendre alors ! pourquoi s'en priver

Orange pressé a dit…

Je vois que vous avez le courage de vos propos.

Maintenant, il faut lire l'article pour voir que je ne crache pas sur la famille.

Je ne trouve pas qu'il y ait rien à dire, au contraire. On n'expose une gamine ainsi aux médias, il faut un peu de décence dans le deuil et respecter l'intimité d'une petite fille qui vient de perdre un parent.

Exploiter ainsi le chagrin d'une petite fille pour cacher ses manquements et faire du fric, je trouve cela amoral.