mardi 4 août 2009

Des nouvelles du Monde.

Les médias français semblent bien sélectifs ces derniers temps !

En effet, alors que plusieurs évènements internationaux d’importance se déroulent en ce moment, ceux-ci ne sont même pas mentionné, ne serait-ce que brièvement par nos médias nationaux. Il faut alors se tourner vers les médias anglo-saxons à notre disposition qu’ils soient écrits avec The Guardian, The Independant, The Times ou encore The International Herald Tribune ; ou audiovisuels avec la BBC et ses diverses déclinaisons ou CNN. Parmi les plus importants, on peut mentionner la visite de Bill Clinton en Corée du Nord, l’arrestation de terroristes en Australie ou encore le refus du gouvernement britannique d’ouvrir une commission d’enquête sur des accusations de torture.



Bill Clinton en Corée du Nord.
L’ancien président américain est actuellement présent en Corée du Nord afin de rencontrer des responsables du régime, ainsi que le dictateur Kim Jong-Il. Cette visite, la plus importante de la part d’un responsable américain depuis la venue de Madeline Albright en 2000 et la 2e d’un ancien président américain depuis celle de Jimmy Carter en 1994, a pour objet d’obtenir la libération de 2 journalistes américaines qui se sont introduites illégalement en Corée du Nord pour mener une enquête en Mars 2009 sur le trafic de femmes nord-coréennes et de réfugiés qui se rendent en Chine pour y fuir la faim. Ces dernières ont depuis été condamnées à 12 ans de prison pour activités hostiles contre la Corée du Nord et entrée illégale sur le territoire nord-coréen.

Cette visite s’inscrit dans un contexte de fortes tensions après l’annonce de la Corée du Nord du redémarrage de son réacteur nucléaire suite aux faibles avancées dans les négociations qui doivent aboutir à une dénucléarisation totale du pays. La Corée du Nord tentant d’instrumentaliser les 2 journalistes pour obtenir des contreparties plus importantes de la part de l’administration Obama, plus disposée à négocier que l’administration Bush avec qui les choses s’étaient rapidement envenimées.


Arrestation de terroristes en Australie.
Kevin Rudd, le Premier australien, a annoncé aujourd’hui que 4 hommes préparant un attentat envers une base militaire australienne avaient été arrêtés. Les terroristes présumés qui ont été arrêtés, qui sont tous australiens, ont des origines libanaises ou somaliennes et sont suspectés d’appartenir à l’organisation terroriste Al Shabab, organisation islamiste qui contrôle le sud de la Somalie et mène actuellement des opérations armées à l’encontre du gouvernement somalien. Cette organisation qui serait liée à Al Qaïda, aurait permis les attentas contre des navires américains au Yémen à la fin des années 1990. Les personnes arrêtées sont tous des hommes âgés entre 22 et 26 ans.

A ce stade de la procédure judiciaire, ces personnes qui auraient été présenté à un juge, se déclare innocentes. La parquet australien a toutefois demandé une extension des gardes à vue, ainsi que des mesures supplémentaires d’enquête.

Si bien sur, ces évènements semblent lointains, il faut tout de même rappeler que le n°2 d’Al Qaïda, a réitéré ses menaces contre la France suite à la polémique à propos du port de la burqa et du niqab. Cela montre aussi que la Somalie apparaît de plus en plus comme un nouvel Afghanistan alors que l’Irak commence, certes timidement, à se pacifier et alors que la lutte en Afghanistan s’est renforcée de façon significative avec l’envoi d’importants renforts de la part des pays membres de l’OTAN.


Le Royaume-Uni accusé de torture.
Le gouvernement britannique fait actuellement face à des accusations de torture. Une enquête révèle que le gouvernement de sa Majesté aurait cautionné ou tenter de camoufler des actes de torture pratiqués par des agents du MI-5 (le contre-espionnage britannique) sur des personnes suspectées de terrorisme. Ces actes auraient été commis au Maroc où auraient été transférés les personnes suspectées. En dépit des dénégations de la part de David Miliband, ministre des affaires étrangères et de Jacqui Smith, ministre de l’Intérieur, de nombreux parlementaires britanniques réclament la mise en place d’une commission d’enquête pour éclaircir cette question. Depuis plusieurs mois, le gouvernement britannique est accusé de cautionner ou de tentatives de dissimulation d’actes de torture qu’auraient pratiqués des agents ou des soldats britanniques.

Alors que les libéraux-démocrates demandent l’audition de Tony Blair, Gordon Brown, David Milliband et toutes les personnes concernées par le sujet, le gouvernement britannique par la voie de son ministre des affaires étrangères s’y refuse, estimant que le gouvernement britannique condamne sans réserve la torture, et que les allégations avancées par cette enquête sont sans fondements.


Quelques remarques.
Bien que ces évènements nous soient étrangers, elles montrent néanmoins que les sources de tensions sont encore fortes. Ces mêmes tensions pouvant avoir des répercussions au niveau diplomatie française ou pour la question britannique sur la jurisprudence de la CEDH.

Aucun commentaire: