jeudi 24 septembre 2009

Le Grand Paris en discussion ce vendredi.

Demain, vendredi 25 septembre 2009, on discutera du Grand Paris. En effet, le réservoir d'idées (ou think tank) "Valeurs démocrates" présidé par Christelle de Crémiers organise un débat autour de la thématique "Grand Paris : une nouvelle ville à vivre" au Centre national des Arts et Métiers (CNAM) le vendredi 25 septembre donc à de 18h30 à 20h30 (CNAM - Amphi V
292, rue Saint-Martin, 75003 Paris) autour de divers acteurs réunis pour l'occasion. Autour des différents acteurs locaux, on discutera donc du Grand Paris tandis que le même jour, hasard du calendrier, le gouvernement organisera les premières consultations avec "Paris Métropole" sur la question.


Le Grand Paris, c'est quoi ?
Avant, il convient de déterminer le périmètre même du Grand Paris. Pour le gouvernement, il s'agit de Paris + la petite couronne (départements des Hauts-de-Seine (92), Seine-Saint-Denis (93) et Val de Marne (94)). Pour M. Huchon, président du Conseil régional d'Ile de France, le Grand Paris est inutile car la région s'occupe déjà du sujet. Pour rendre la région-capitale attractive, il suffirait donc de donner plus de ressources à la région existante. Toutefois, force est de constater qu'il y a un blanc, un vide à combler dans l'organisation actuelle entre la région et la ville de Paris. Le Vélib' et le contentieux administratif engendré peuvent en témoigner.


Les questions soulevées par le Grand Paris.
Pour le président de la République, ancien élu local francilien, la question de la compétitivité et de l'attractivité de la région parisienne face aux autres grandes métropoles telles que Londres, Berlin, Milan, Madrid, New York, Boston ou encore Tokyo ou Shanghaï en Asie est un problème. Les trop nombreuses structures administratives sont un obstacle au développement des emplois au sein de la région parisienne. La question du foncier parisien, dont les prix ont atteint des niveaux tels que les entreprises désertes Paris pour s'installer en petite couronne à Boulogne-Billancourt, Issy-les-Moulineaux ou Saint-Denis, en est un exemple.

Plus généralement, la ville de Paris est devenu un échelon trop petit malgré l'importance de la ville de Paris pour penser et régler efficacement de multiples questions. Pendant un temps, il a été question de créer une intercommunalité pour réunir les différents acteurs mais le poids démographique de Paris a refroidi les acteurs des petites villes de périphérie.

En résumé, la question du Grand Paris est devenu incontournable dans un paysage économique et social qui change vite. La question des transports en commun qui constitue une des principales pierres d'achoppement entre État et collectivités locales franciliennes est là pour le rappeler. Ces questions mais aussi bien d'autres seront donc naturellement au cœur du débat de demain organisé par Valeurs démocrates.

Aucun commentaire: