vendredi 30 octobre 2009

Christophe Grébert, tête de liste démocrate en Ile de France !

L’idée a été suggérée par Smaël mercredi dernier. Et si Christophe Grébert était tête de liste MoDem pour les régionales en Ile de France ? Smaël justifie par le rôle qu’a joué l’élu démocrate de Puteaux dans l’affaire « Jean Sarkozy » et rappelle son rôle dans l’émergence d’une opposition citoyenne dans la ville de Puteaux. L’idée n’est pas si bête ! Mieux, elle mérite de s’appliquer.


Ce qu’en pense l’intéressé.
Le soir même de la publication de ce billet, je croise Christophe sur Facebook. Je lui fais part du billet, et tente d’avoir son avis. Christophe me dit qu’il n’a pas fait encore acte de candidature. Je vous épargne les détails mais il faut retenir que notre ami putéolien n’envisage ces élections régionales comme la candidature d’une équipe et non d’une personne. Doutant qu’on le choisisse, il reste lucide sur les obstacles qui se dressent sur une potentielle candidature de sa part à la tête de liste démocrate en Ile de France et/ou dans les Hauts-de-Seine.


Des qualités reconnues.
Pourtant, Christophe Grébert a toutes les qualités requises pour mener le Mouvement démocrate vers un score honorable en Ile de France.

C’est un homme intègre, qui n’a pas hésité à aller au charbon dans l’affaire Jean Sarkozy tandis que le PS restait dans sa posture classique et que l’appareil démocrate ne réagissait qu’avec retard. Avant tout le monde, il a pris la responsabilité en tant qu’élu local directement concerné et en tant que citoyen de lancer une pétition qui a connu le succès qu’on lui connaît. Il n’a cessé de faire valoir l’application des dispositions légales pour que l’on respecte ses concitoyens et a gagné les diverses procédures en justice engagées contre lui par la municipalité de Puteaux. Il a défendu par son blog citoyen « monputeaux.com » les putéoliens et les a régulièrement informé de ce que la ville cherchait à cacher ou ce qu’elle dépensait. Malgré cela, nombreux sont ceux qui ignorent le détail de son action d’élu municipal à Puteaux.


Un travail d’élu responsable et collectif.
On connaît Christophe Grébert, le blogueur mais connaissez-vous son travail d’élu ?
Pour la plupart, mal ou peu. Pourtant, l’élu démocrate de Puteaux a élaboré son programme en rencontrant les habitants et mieux applique tout ce qu’il peut appliquer malgré son statut d’élu de l’opposition.

Alors qu’au niveau national le dialogue entre Europe-Écologie et le Mouvement démocrate achoppe sur plusieurs points et notamment sur le fait que pour François Bayrou et Marielle de Sarnez l’écologie ne soit qu’une thématique comme une autre ; au niveau local, Christophe Grébert a créé un groupe commun entre les 3 élus démocrates de Puteaux et l’élu vert. La présidence du groupe est tournante afin que chacun puisse s’exprimer en conseil municipal et pour montrer que les membres du groupe se considèrent tous égaux et avec respect. Et … ça marche ! Dépassant les clivages partisans, une vraie alternative à la majorité UMP se construit.

Autre innovation démocrate qu’a initié Christophe Grébert, la création d’un inter-groupe des élus démocrates de la Défense réunissant les élus démocrates de Puteaux, Courbevoie et Nanterre. Résultat, au lieu d’apparaître divisé et que chacun donne son avis dans son coin, le Mouvement démocrate est le seul à avoir une position claire et affiché sur la question de la Défense. Aucune structure similaire n’existe ailleurs. Ainsi, la parole démocrate en sort renforcée sur le sujet ce qui a pu se voir lors de l’affaire Jean Sarkozy où le MoDem local a fait un communiqué unique de la part de cet inter-groupe et a été à l’initiative de nombreuses actions dont des manifestations qui ont connu un certain succès.

Dans la même veine, Christophe Grébert met en ligne tous les documents qu’il reçoit en tant qu’élu afin de permettre aux citoyens de réfléchir et de débattre de façon saine. Ce faisant, il propose aussi aux citoyens de Puteaux de lui envoyer leurs questions qu’il posera ensuite en conseil municipal au maire de Puteaux. Les réponses Mme Ceccaldi-Reynaud étant ensuite publiées sur le site des élus démocrates de Puteaux.


La chance sourit aux audacieux.
Volonté de travailler en équipe, de dépasser les clivages, intégrité, humilité, propositions innovantes pour démocratiser les institutions locales, idées novatrices en termes de programme… Christophe Grébert a toutes les qualités requises pour prendre la tête de liste départementale dans les Hauts de Seine et au niveau régional en Ile de France pour les prochaines élections régionales. Ce n’est pas un apparatchik, il bénéficie d’une popularité justifiée par son travail d’élu local, et peut faire mal aussi bien à gauche qu’à droite en Mars prochain.

François Bayrou ne cesse de dire que nous devons être innovant pour gagner les élections régionales. Samedi dernier, lors du Conseil national, il a insisté sur la nécessité pour le Mouvement démocrate de reconquérir les jeunes pour ces prochaines élections et de manière générale de présenter un projet qui séduise. Dans le même temps, il a fait approuvé le choix des têtes de liste par le Bureau exécutif, les militants ne devant donner que leur imprimatur via un vote. En clair, c’est lui qui choisira. Je lui demande maintenant d’être audacieux et propulser comme tête de liste une personne qui ne défend pas sa petite personne mais qui souhaite présenter une équipe unie aux suffrages des franciliens s’il devait être candidat. Christophe Grébert connaît aussi très bien le web 2.0 et tout ce qui est associé ce qui est aussi indispensable dans une campagne électorale moderne mais qui avait été négligé par le Mouvement démocrate lors des dernières européennes.

Choisir Christophe Grébert comme tête de liste, ce serait envoyer un signal fort aux électeurs et aux français. Ce serait refuser de faire de la vieille politique en tentant à tout prix de maintenir des sortants qui quoi qu’on en dise ont tout de même été élu avec l’UMP en 2004 ce que ces derniers n’hésiteront pas à nous rappeler. Choisir un militant venu lors de la création du MoDem et reconnu pour son travail d’élu et son ouverture d’esprit serait un signe d’audace qui traduirait la volonté du Mouvement démocrate de saisir les leçons des différents scrutins et du message envoyé en Juin dernier.

D’où ma question : et si on avait l’audace de choisir Christophe Grébert comme tête de liste aux régionales ?

6 commentaires:

zenzai91 a dit…

Juste un petit mot pour savoir si sur facebook tu lui as lit à Grébert qu'il faut 1,2 millions d'euros minimum pour faire campagne non garantie pour le mouvement démocrate?
Rien que pour cette histoire d'argent, il est possible que nous partions en duo pour les régionales.

David Guillerm a dit…

N'etant pas en IDF, je ne devrais peut être pas donner mon avis mais je trouve cette idée tout à fait intéressante!

Jean Sarkozy aura réussi son coup de pub en se portant à la candidature de l'Epad. Il serait logique également que Christophe puisse profiter de ce moment médiatique pour impulser une candidature pour être tête de liste du MoDem à Paris.

Son nom sera ainsi une bonne chose pour évoquer la passé et ainsi, il pourra plus facilement faire passer le message de notre projet.

Orange pressé a dit…

@ zenzaï :En Ile de France, il semble logique que les mouvements départementaux participent étant donné le montant. Ensuite, il serait complètement suicidaire de la part du national de laisser la liste francilienne qui sera la vitrine dans la mouise !

@ David : La candidature de Christophe ne doit pas seulement être envisagé comme réponse à la "polémique Jean Sarkozy" mais comme une autre façon de faire de la politique. Christophe par son attitude en tant qu'élu et en tant que tête de liste a montré que non seulement il était possible de faire de la politique autrement mais surtout de réussir ainsi.

Anonyme a dit…

Le malheur, c'est que Christophe Grébert est très, très loin de faire l'unanimité parmi les militants du 92. Savez-vous par exemple qu'il est à couteaux tirés avec la section de Puteaux et qu'il tente de la faire exclure toute entière du MoDem ?

Pour plus de détails, voir par exemple ici :

http://www.modemdeputeaux.fr/2009/11/nommé-pas-élu.html

Orange pressé a dit…

Précision contextuelle utile. L'auteur de l'article est allé se faire élire avec Mme Ceccaldi-Reynaud. A prendre avec des pincettes donc !

Emmanuel a dit…

Plusieurs faits à porter à votre connaissance :
• M. Grébert a quitté le PS pour faire la campagne des municipales à Puteaux sur une liste « A Politique ».
• M. Grébert a ensuite rejoint le Modem trahissant une partie de ces électeurs et des membres de sa campagne.
• M. Grébert a demandé au PS local de se saborder entre le 1 et le 2 eme tour sans aucune contrepartie.
• M. Grébert a été élu avec 5 colistiers au conseil municipal de Puteaux. Ils ne sont plus que 3 dans sont groupe.
M. Grébert veux apparaitre comme victime. Il est dans l’esclandre et n’a jamais réussi à travailler en équipe. On peut juste être à ses ordres. Ce n’est pas pour moi la définition d’un démocrate.