mercredi 28 octobre 2009

L'Islande, privée de McDo !

Conséquence surprenante de la crise, les islandais vont être privés de hamburgers et autres produits McDonald's. Pourtant, alors que les 3 restaurants islandais de la célèbre marque au M jaune n'ont jamais été aussi remplis, Mcdonald's rembarque.

Enfin, c'est un peu plus complexe que cela. Jon Ogmundsson, directeur commercial de Lyst, le franchisé qui détient la licence a décidé de quitter le réseau Mcdonald's, car la firme américaine l'oblige à importer la totalité des produits commercialisés dans les restaurants d'Allemagne. Or, la monnaie islandaise, la krona s'est effondrée de 80% et les profits réalisés sur la vente de hamburgers avec.
Selon le propriétaire des restaurants, "Pour 1 kilo d'oignons importés d'Allemagne, je paie l'équivalent d'une bonne bouteille de whisky". S'il n'a jamais autant vendu de hamburgers, "cela n'a plus de sens" de continuer ainsi.

Si les restaurants en eux-mêmes ne vont pas fermer, c'est un symbole important qui disparait avec cette crise en Islande. A la place, le propriétaire va passer ses restaurants sous enseigne Metro et s'approvisionner avec des produits islandais.


En revenir à la raison.
L'évènement en lui-même n'est pas surprenant mais montre que la mondialisation produit des dérives assez incroyables. Un pays comme l'Islande peut subvenir à ses besoins mais a importé des denrées alimentaires pour approvisionner ses restaurants Mcdonald's. La mondialisation en faisant approcher le coût du transport pour presque rien a caché le coût réels des importations, elle a aussi contribuer à l'affaiblissement des agricultures locales et mulitplier les transports inutiles de marchandises avec des conséquences non négligeables sur l'environnement. Qui se rappelle par exemple, que Starbuck's importait l'essentiel de son lait de Chine ? Pas grand monde ! Pourtant, les États-Unis sont une puissance agricole de premier plan après l'Union européenne et aurait pu largement répondre à cette demande. Il a fallu que le scandale du lait à la mélamine éclate en Chine pour que les américains se rendent compte de leur dépendance vis-à-vis des produits agricoles chinois. Wal-Mart aussi a été touché. L'Europe protégé par la PAC, pas ou peu. Mais pour combien de temps encore ?

Les dirigeants européens ont approuvé la libéralisation du marché agricole européen alors que l'agriculture est loin d'être un secteur marchand comme les autres. D'abord à cause de la nature de ses stocks, forcément faible. Ensuite, par sa nature vitale. En approuvant le démentèlement de la PAC et renforçant les égoïsmes nationaux comme vient de le faire Nicolas Sarkozy avec la présentation de sa "loi de modernisation de l'agriculture", énième rustine destiné à colmater un système qui ne marche pas; les chefs d'État ont porté une rude atteinte à l'agriculture européenne. Aussi, alors que s'annonce les négociations pour la PAC, il s'avère plus que nécessaire de revenir sur le démantèlement de l'agriculture européenne et de réintroduire des instruments de régulation.

2 commentaires:

Fanal Safran a dit…

Quand un pays a une dette telle que même Mac Do considère qu'on ne peut plus lui faire confiance et ne plus rien faire chez lui, c'est tragique. A qui le tour après l'Islande ?

Orange pressé a dit…

Le problème est un peu plus complexe que cela. Mcdonald's a délivré une licence à un franchisé islandais. Dans ce contrat de franchise, McDonald's impose d'importer la totalité de ce qui est consommé dans les restaurants islandais d'Allemagne. Jusque là tout est bon.

Sauf qu'avec la crise financière, les fonds se sont retirés entrainant l'effondrement de la monnaie islandaise la krona.
De facto, la krona a perdu 80% de sa valeur face à l'euro. Pour compenser la perte de valeur de la monnaie nationale, le franchisé a augmenté les prix pour compenser la hausse des ingrédients importés et donc préserver ses marges. Mais, même en augmentant les prix, les marges sont devenus très faibles.

Ainsi, importer est tellement cher que ça n'a plus de sens de le faire alors que l'on peut obtenir des ingrédients identiques voir similaires pour bien moins cher en Islande.

Le franchisé qui est obligé par son contrat d'importer, a donc résilié son contrat de franchise pour retrouver sa liberté d'importer ou non.

Si on simplifie au maximum, disons que McDonald's quitte l'Islande, c'est la conséquence de la crise qui a forcé un gérant à résilier son contrat pour baisser ses coûts.