lundi 30 novembre 2009

3e Forum régional à Bergues, du bon et du moins bon.

Samedi dernier, le 28 Novembre 2009, se tenait le 3e Forum régional organisé par l’Union régional du Nord-Pas-de-Calais dans la perspective du scrutin de Mars 2010. Après une courte nuit de sommeil, le trajet fut épique. Attrapant de peu mon TGV au prix de quelques sprints, nous nous sommes rendu à Bergues par l’autoroute Lille-Dunkerque où notre trajet ressemblait légèrement à une fameuse scène de « Bienvenue chez les Ch’tis ». Arrivés sur place un peu en retard (ben oui, Bergues pour nous, c’est presque aussi loin que Paris), nous avons écouté les intervenants du jour.



Interventions, le jour et la nuit.

L’innovation et la recherche.
La première partie du notre forum régional portait sur le thème de l’innovation et de la recherche. Notre intervenant, l'ex responsable CNRS de Lille et administrateur de Roquette Frères, Francis Wallart avait bien préparé son sujet au travers d’une présentation Powerpoint assez claire. Bien qu’un peu universitaire et conceptuelle à mon sens, le propos était assez clair et compréhensible. Et la séance de questions/réponses fut assez intéressante. Je ne partage cependant pas les conclusions de M. Wallart sur un point : la tertiarisation.

Notre interlocuteur développait l’idée en effet que nous devions absolument nous tertiariser et que l’industrie n’était pas un secteur d’avenir avec le développement de l’utilisation des pays à bas coûts de main d’œuvre. Je pense que la chose n’a rien d’inéluctable au contraire. L’Allemagne et son industrie ont très bien résisté à la vague de désindustrialisation des pays européens contrairement à la France. La force du modèle allemand étant aussi sa faiblesse en cas de crise. Cet atout, c’est la culture de l’export dans les petites et moyennes entreprises. La solution se situe en partie à ce niveau, la France ne sait pas se vendre à l’étranger contrairement aux allemands qui sont très forts sur ce plan. A l’avenir, il est indispensable que les pays européens et les régions européennes coopèrent étroitement entre elles afin de mutualiser leurs efforts à ce niveau.

Autre point évoqué, la nécessité de développer des filières d’avenir ainsi que la professionnalisation des cursus étudiants locaux. M. Wallart insistait notamment sur l’importance de retenir la main d’œuvre jeune qualifiée en proposant non seulement les cursus d’étude d’avenir dans le secteur de l’environnement et des industries vertes (biochimie, biomécanique, etc.) mais surtout en proposant des stages dans les entreprises implantées localement. Partant du constat qu’un étudiant qualifié qui peut trouver un stage intéressant dans sa région d’origine est ainsi incité à y rester, M. Wallart proposait ainsi un moyen afin de lutter contre l’exode démographique de la main d’œuvre qualifiée.

Sur ce point, je partage totalement son avis puisque j’ai dû moi-même aller en région parisienne pour trouver un cursus et des stages adéquats.



L’emploi régional.
Le deuxième intervenant était le président de la CCI (Chambre de commerce et d’industrie) de Béthune.

Son intervention devait en principe porter sur l’emploi régional. « En principe », parce qu’en pratique, les choses furent légèrement différentes. S’excusant de ne pas avoir l’habitude de faire de telles présentations, notre interlocuteur s’est mis ensuite à nous parler de son expérience professionnelle en tant que membre des CCI d’Arras puis de Béthune. Intéressant au début, notre interlocuteur s’est assez rapidement et très souvent pour délivrer une présentation digne d’une discussion de « Café du commerce ». Langage familier, blancs, le tout manquait singulièrement de rigueur et prouvait à lui seul que notre intervenant n’avait pas préparé son passage ce qui est le signe d’un manque de professionnalisme et de respect envers le public.

Le fond du discours, malgré les problèmes que je viens de souligner, s’il était franchement orienté ; une personne allant même jusqu’à parler de discours de « propagande en faveur du MEDEF » ; soulevait toutefois quelques points intéressants comme la nécessité de la culture de partenariat entre les différents acteurs publics, la nécessité de présenter « un guichet unique » aux entreprises ou encore l’importance de présenter de réunir les forces en pouvant disposer de surfaces viabilisées. Notre intervenant aurait aussi pu ajouter la prise en compte des critères de développement durable dès la conception des partenariats, ainsi que la pose de fibres optiques nécessaire au développement des entreprises.


Avis général sur les interventions.
Les interventions ont alterné le bon et le mauvais. Des idées intéressantes se sont faites jour mais le manque de concret et de rattachement était perceptible. Il fallait voir ce Forum plus un point de départ de la réflexion sur certains aspects qu’un biais pour apporter des réponses presque prêtes.



Les rencontres militantes.
L’organisation de Forum régionale était aussi l’occasion de rencontrer des personnes que l’on ne connait pas forcément. Ainsi, j’ai pu échanger avec nombre de nos amis du Pas-de-Calais que malgré la proximité nous ne connaissons pas forcément aussi bien que l’on pourrait le penser. Ainsi, je ne me suis aperçu qu’à la fin du repas qui suivait le Forum qu’une de mes interlocutrices était une conseillère régionale démocrate sortante.



Le moment des discussions entre militants est toujours enrichissant, j’ai ainsi pu revoir nombre de personnes que je n’avais pas croisé depuis le 1er Forum à Saint-André lez Lille, n’ayant pu aller à celui organisé à Arras fin Octobre. Si les interventions et ce qui en découle ont fait l’objet d’une partie des commentaires, j’ai aussi abordé la question de la désignation de la candidature d’Alain Dolium et les conséquences que cela pouvait avoir sur le Nord-Pas-de-Calais. A cette occasion, un ami commun m’a présenté la personne qui est le blog de JF le démocrate. Rencontre surprise puisque je ne m'y attendais pas du tout.

Enfin, j’ai pu aborder d’autres initiatives dans lesquelles je suis investie comme « Le Bar » ou encore l’importance d’inclure les préoccupations d’environnement et d’équité dans notre projet pour les régionales. Un moment intéressant avant le bouillonnement d’Arras.

A ce sujet, je vous proposerai Jeudi, un article surprise sur cet évènement.

5 commentaires:

JF le démocrate a dit…

Autant je suis en phase avec toi sur l'aspect trop orienté "efficacité économique" de la présentation du directeur de l'IAE de Lille (dire que pour les personnes sous-qualifiées il ne restera que les services aux personnes ne me convient pas, car je crois aussi qu'il faut ré-industrialiser notre région), autant je te trouve un peu dur envers la présentation du 2ème intervenant, celui du Président de la CCI de Béthunes. Moins professorale, sans l'appui de transparents PowerPoint (est-ce si grave docteur?), mais aussi plus volontariste dans son discours j'ai trouvé.
Plus ambitieux aussi, plus décideux d'agir et moins résolu à simplement s'adapter au phénomène de la mondialisation.

Deux discours qui se complètent je crois. Deux discours qui constituent des bases dans l'attente de la finalisation d'un vrai programme, à la fois ambitieux et pragmatique pour les Régionales.

JF le démocrate a dit…

euh... "Plus décidé à agir" et non pas plus "décideux d'agir". Respectons autant que possible la langue de Molière.

Anonyme a dit…

je ne sais pas ou vous avez as vu Pierre LOUART directeur de IAE de Lille Samedi à Bergues . Il s'agissait de Francis WALLART ex responsable CNRS de Lille .... et administrateur de Roquette Freres Lestrem !!!!. D'ailleurs son exposé sur la centralisation des universités par Pôles et complétement dans le sens de ce que propose Valérie Pécresse et non pas l'idée de ce que se fait le Modem où les études et les formations sont identiques dans n'importe quelle universités de France!!!!
Henri Vandenheede Modem Tourcoing

Yves Delahaie a dit…

Post complètement déplacé... dans le contexte de visibilité... Encore une fois... je souffre de te lire parfois.
Et pourtant je te remercie de ton aide technique pour samedi.
Je mets ça sur le compte de la maladresse mais ça commence à faire BEAUCOUP...

Orange pressé a dit…

@ JF : Ce n'est pas l'absence de Powerpoint le problème mais bel et bien l'absence de préparation et de structure qui a fortement nuit au discours.

@ Anonyme : Effectivement, une erreur a été commise sur ce point. En fait, Pierre Louart était annoncé mais c'est Francis Wallart qui est intervenu.

Les idées émises sont bonnes sur un certain nombre de points. Il faut regrouper les structures administratives pour gagner en qualité dans les services de recherche. Néanmoins, il apparait essentiel de préserver des campus de proximité pour permettre à des personnes qui ne le pourrait pas autrement de faire des études.

@ Yves : Le blog est par définition un lieu où on exprime un avis.