lundi 16 novembre 2009

Le MoDem et le péril vert.


Les démocrates craindraient-ils le péril vert ? Ou pour être plus clair, peut-on encore parler d’écologie au Mouvement démocrate sans se déclencher des polémiques ou suscitait un débat passionné ? Peut-on parler de cette question sans déclencher un feu nourri contre soi ? J’avoue que je me pose réellement la question.

En effet, c’est suite à deux billets successifs chez mes confrères blogueurs que sont JF et Mirabelle mais surtout par les discussions que je peux avoir ici et là avec des militants démocrates.

Haro sur les écolo-démocrates !
Si la plupart des démocrates peuvent parler calmement d’environnement. On peut noter depuis quelques temps qu’un démocrate qui parle d’écologie ou émet un avis positif sur Europe-Écologie est considéré comme un traître potentiel à la cause orange.
La question environnementale prend en effet un tournant différent depuis la claque prise par le MoDem aux européennes alors que dans le même temps, Europe-Écologie engrangeait un succès étonnant confirmé lors de législatives partielles cet automne. Ajoutez-y l’absence de Corinne Lepage au dernier Conseil national, sa démission de la tête des commissions pour fonder un club multi-partisan lancé samedi dernier et la persistance de CAP 21, le tout couplé à l’envie d’Europe-Écologie de reconduire l’aventure de Juin dernier en ouvrant leurs listes et il n’en faut pas plus pour qu’un démocrate intéressé par la question écologique, environnementale, et pour faire par tout ce que l’on regroupe sur l’idée de développement durable paraisse suspect.

Moi-même malgré mes nombreuses actions militantes pour défendre le Mouvement démocrate et mettre en place des projets, je suis suspecté d’être complaisant à l’égard des Verts et d’Europe-Écologie et de ne publier assez d’articles positifs sur le parti auquel j’appartiens. Ainsi, l’expression « Celui qui a un marteau voit des clous partout » prend-t-elle tout son sens. Si cela a toujours existé, l’approche des régionales semblent donner des visions à certains.


Va y avoir du jus d’orange sur les murs.
Les cibles idéales sont toutes trouvées, d’autant qu’elles ne se cachent pas ce qui facilite les choses. Ces cibles, ce sont CAP 21, Corinne Lepage, Terre démocrate et Écologie démocrate (magazine destiné à suivre les régionales, nouveau venu sur le net démocrate et composé entre autre de Christelle de Crémiers et d’Antonin Moulart).

La question CAP 21 pose toujours problème en raison de son intégration particulière au MoDem lors de sa fondation, je ne m’attarde donc pas sur le sujet.

Corinne Lepage, vice-présidente du MoDem, génère des sentiments depuis quelque temps. Le 7 Juin 2009 au soir déjà, elle montrait son mécontentement de la situation. Le Conseil national chargé de tirer les leçons des erreurs de la campagne des européennes et du manque de démocratie interne, n’ayant pas réellement changé grand-chose, Corinne Lepage est toujours resté revendicative ce qui lui a attiré la sympathie de beaucoup et l’antipathie de quelques-uns. Cette fois, c’est Mirabelle qui y met du sien et qui demande la démission de la députée européenne du Nord-Ouest en apparence pour la couleur de son site personnel. C’est cependant, les critiques internes sur les décisions récentes de François Bayrou ainsi que les avis critiques de certains blogueurs (je suppose que je dois être dedans) qu’elle remet en cause en invoquant indirectement les chartes de valeurs et éthique. Et le félidé normand de réclamer une plus grande orthodoxie chez les agrumes.


« Quiconque est soupçonneux invite à le trahir », Voltaire.
Les régionales aiguisent les appétits. Certains comme Jean-Marie Vanlerenberghe, vice-président du Mouvement démocrate à l’organisation et sénateur-maire d’Arras, pensent que nous devons privilégier la réélection des sortants, d’autres poussent pour introduire de nouvelles têtes. La conjonction de ce débat, des méthodes plus que changeantes (pas de primaires puis primaires puis finalement non, enfin pas pour les places éligibles) dans le mode de désignation des candidats et du renouveau de l’idée de faire de la « politique autrement » rendent difficile toute discussion liée à l’écologie. Bref, le doute s’installe.
Pourtant, l’explication semble assez prosaïque.

En Décembre prochain, est organisé à Copenhague le sommet mondial sur le changement climatique qui décidera de l’après-Kyoto. Parler du sujet en question loin d’être un signe de vouloir aller voir ailleurs me parait logique puisque si l’on regarde ce qu’est le MoDem depuis ses débuts, on notera que l’environnement est un élément important de notre pensée. Cependant, cet aspect est largement passé sous silence par François Bayrou et Marielle de Sarnez. Du coup, des démocrates se sont emparés du sujet et en parlent.

Autre date sur le calendrier de Décembre, l’organisation du Congrès d’Arras. Cet évènement sur lequel j’ai déjà pu m’exprimer doit nous permettre d’élaborer et d’adopter le texte qui nous servira de fondement pour la suite des évènements. Dans la cadre de la réflexion préparatoire à ce Congrès, une grande phase de réflexion le précède. Tous les sujets y sont abordés. Concomitamment, il ne parait pas plus anormal que l’on discute des diverses voies pour « faire de la politique autrement ». Pour quelques-uns, dont je fais partie, il s’agit de mieux en compte l’importance de la thématique écologique et environnementale. Pour d’autres comme Marielle de Sarnez, il s’agit de construire une forme d’alternance avec certains progressistes. En quoi, parler de « faire de la politique autrement » serait-il un signe de trahison future ? Décidément, il faut arrêter de voir des traitres partout. A force, un tel climat va en créer !


Conclusion.
La chose n’est cependant pas anodine, et dénote une fermeture d’esprit alors que même que les personnes qui en sont à l’origine soutienne la démarche de Marielle de Sarnez d’aller discuter avec Vincent Peillon et de fait rapprocher le MoDem des socialistes sans consulter la Conférence nationale, seul organe habilité à décider du positionnement politique du MoDem et dont la dernière réunion remonte à mai dernier. Ainsi, parler d’écologie serait un signe de trahison tandis que faire ami avec les socialistes non. Il serait que les pourfendeurs de l’écologie au MoDem se décide à se rappeler que ce qu’ils dénoncent chez les écolo-démocrate est en fait l’ouverture à un courant de pensée alors que parallèlement ceux-ci ne voient pas de problèmes particuliers à ce que la 1ière vice-présidente du MoDem fait la même chose avec les socialistes.

Bien sur, il faut rassembler dans la perspective des régionales mais nous ne devons pas oublier les fondements de notre mouvement : son ouverture d’esprit, son audace. En d’autres termes, nous ne devons pas oublier d’être démocrates. Le caporalisme et l’obéissance aveugle ont toujours été rejetés depuis la création du Mouvement démocrate. Il faudrait juste ne pas l’oublier au lieu de se diviser.

14 commentaires:

Mirabelle a dit…

Bonjour ...

ne me fais pas dire tout de même ce que je ne dis pas, je n ai rien contre l ecologie ! loin de là ! par contre je trouve totalement insupportable le comportement de Corinne Lepage et de ses sbires qui font du dénigrement systématique, des déclarations intempestives dans la presse etc... quant à la couleur de son site ce n est qu un détail de plus mais ce n est pas la raison essentielle de ma demande de démission. Corinne Lepage doit avoir le courage de ses opinions et elle ne peut pas continuer de jouer de la sorte.

Papy a dit…

Bonjour

J'ai bien aimé votre billet.

@Mirabelle
"Corinne Lepage et ses sbires"
Je trouve cette formulation bien agressive. Il est piquant de vous la voir utiliser pour parler de dénigrement systématique chez les autres.

luciolebrune a dit…

Bonjour Orange pressé,
Là, je ne suis pas d'accord avec ton avant-dernier paragraphe : à Dijon, il y avait des socialistes, des écologistes, des MoDem, etc.
http://www.le-rassemblement.fr/

Mirabelle a dit…

@ Papy : reprenez vos définitions avant de critiquer ! :)))

Un sbire a dit…

Bonjour !

Je suis un sbire.

Au revoir !

JF le démocrate a dit…

Il n'y a pas de péril vert. Je ne comprends pas ton texte, car pourquoi le MoDem refuserait de parler écologie?

Il y a juste une mode, qui ne va pas durer, celle d'Europe-Ecologie. Une mode éphémère, parce que l'écologie appartient à tout le monde et doit être une priorité pour tous.

Le MoDem a tenté de nouer des alliances avec Europe-Ecologie en vue des Régionales: ça n'a pas marché. Les Verts n'ont pas voulu.

Alors quelques impatients se regroupent, se rapprochent d'EE et peut-être pour montrer leur bonne foi, pour certains crachent vertement à la figure de Bayrou...

Si ça, ce n'est pas créer des divisions... Et tout ça pour quoi? Pour les Régionales.

Orange pressé a dit…

@ Mirabelle : Je ne te fais rien dire du tout. Corinne Lepage puisque c'est elle dont tu parles, tente depuis des plombes d'avertir François Bayrou en Bureau exécutif de ce qui l'attendait en ne prenant pas en compte l'importance de la question écologique. Ensuite, il ne faut pas confondre quelques personnes et Corinne. Il n'y a pas de dénigrement systématique mais une critique de ce qui ne marche pas pour améliorer les choses.

@ Papy : Merci, en lisant les divers billets, je me suis demandé si on allait pas organiser les procès de Moscou !

@ Luciole : C'est vrai ! Mais ce qui m'intéresse dans le processus et je pense que tu peux le comprendre c'est le rapprochement PS-MoDem par ce biais essentiellement. Cela n'occulte en rien ce qui a pu se passer par ailleurs.

@ JF : C'est là que tu te trompes ! Ce n'est pas une mode mais un phénomène profond.
Encore une fois, EE n'a pas voulu d'une alliance avec le MoDem car son président n'a pas compris.

Sur la démarche d'Écologie démocrate puisque tu en parles sur ton blog, sur tu lis bien c'est un magazine.
Enfin, ce n'est pas parce qu'on éprouve quelque sympathie pour EE qu'on va quitter le MoDem. De nombreux militants MoDem ont voté EE aux européennes, sont-ils pour autant des traitres ?

Un peu de sérieux ! A te lire, il faut carrément organiser des procès pour épurer le parti.

Chui Kalm a dit…

Bonjour,

Les initiatives de Corinne Lepage

(Pourquoi voir ses critiques comme
du dénigrement, son parler me semble plutôt exact comme d'habitude chez elle)

et La réunion de Dijon paraissent tous deux bien plus une chance que comme étant contradictoires.

Au moins ce sont des faits bien assumés et qui mettent de la vie.

"Faire comme avant" ayant conduit à la désersification du peuple Modem espérons que cela soit les prémices d'un vrai décoinçement sans complexe et revendiqué.

JF le démocrate a dit…

@ Orange Pressé

Eh bien moi je te parie que nombre des fondateurs de Terre-Démocrate vont se présenter sous l'étiquette Europe-Ecologie aux Régionales...

On prend les paris? Un simple restau... On habite dans le même département, donc c'est faisable je crois.

Pari tenu?

Mirabelle a dit…

@Chui Kalm : je vous ferais simplement remarquer que Corinne Lepage a considéré dans la presse la réunion de Dijon comme un simple coup médiatique !

@orange presse : il ne faut pas confondre écologie, les verts, EE, cap21, terre démocrate ... et Corinne Lepage.

Mon billet se rapportait au comportement de Corinne Lepage et de certaines personnes qui l'entourent, car pour être co-fondateur, il faut sinon une complicité, à tout le moins une bonne entente et un minimum de confiance. En laissant faire avant et après le lancement de son club, elle engage sa propre responsabilité.

c'est un problème comportemental pas une histoire verte/orange !

Chui Kalm a dit…

@Mirabelle

Lu d'une note de l'AFP il y a 2 jours :

-------------
Mme Lepage a estimé que les deux initiatives "différaient dans la manière de faire".

"A Dijon, on est dans le médiatique. Tout s'est d'ailleurs focalisé sur la présence de Ségolène Royal. Nous on veut travailler sur le fond, de manière concrète", a-t-elle précisé en se disant à nouveau favorable à un rapprochement entre démocrates et écologistes.
-----------
Est-ce vraiment un désaveu de Dijon ?
Corinne Le page sait elle même que tenir compte du médiatique est très important.

Notons que cette réunion était aussi une réunion de travail qui sera suivie par d'autres et que finalement "les gens" ont bien eu l'Echo que c'ètait un rapprochement net entre Modem, Ecolos et partie Peillon, Valls, Ségo etc... du PS.
Rapprochement très majoritairement approuvé par les futurs électeurs
(je le sais je m'appuie sur des sondages mais quand même quand c'est net à ce point là...).

Il est vrai que La Partie du Modem Partisante du Carapaçonnage du Modem pour se conserver (en élus anciens mais pas du tout en adhérents) est fort peu Médiatique, son message est toujours indirect et incompréhensible.
(Droit dans ses bottes, quelles bottes ? Défendre ses valeurs ? quelles valeurs et surtout pour faire quoi et avec qui à moyen long terme ?)

Yves Delahaie a dit…

Et encore une brique à l'édifice...
No other comment !
Ou de l'art de créer sa propre tombe....
J me trouve sympa de te lire et de te répondre tout de même... Ah l'altruisme !

Orange pressé a dit…

@ Chui Kalm : Disons que Corinne a proposé une vision et le Rassemblement de Dijon, une autre. Les projets sont différents mais dénotent une volonté de ne pas laisser les choses en l'état.

@ JF : On verra ^^. Cela dit, Terre démocrate reste un club de réflexion et pas un parti. JFK a lancé le CRREA, Corinne Lepage a lancé Terre Démocrate. Que des personnes d'Europe-Écologie adhère au club de Corinne est une bonne chose car cela montre nos convergences ainsi que la pertinence d'un projet démocrate et écologiste.

@ Mirabelle : C'est vrai, des divergences existent et je l'ai souligné à plusieurs reprises. Ensuite, il est vrai que pour le lancement, cela se fait surtout avec des personnes que l'on connait. Cependant, je persiste à croire que ton analyse sur la question n'est pas la bonne.
Corinne a toujours une indépendance d'esprit qui a été saluée à plusieurs reprises par François Bayrou. Pourquoi s'en étonner seulement maintenant ?

@ Yves : En quoi donner un point de vue différent serait créer sa propre tombe ? Je n'invente rien au contraire, j'aimerai bien que l'on arrête de tirer à vue sur les personnes qui défendent un autre point de vue.
Enfin, pour ce qui est de me lire et de laisser des commentaires, tu es totalement libre. Je ne t'oblige à rien.

Dyo a dit…

Cher Orange Pressé.
Sur Corinne Lepage et Cap 21 je n'est rien contre j'ai failli adhérer à Cap 21. Pour tout dire j'hésitais jusqu'à la création de Terre Démocrate et quand j'ai vu l'équipe de "bras cassés" dont elle s'est entourée. Une grosse partie de son bureau sont des cadres et ex-cadres du MoDem 92 dont je peux te dire que la verve écologique est bien récente et qu'ils essayaient encore il y a quelques mois d'autres cadres qu'il fallait s'allier avec l'UMP. La seule crainte de la part de leur "tête de file" est de ne pas être renouvelé comme conseiller régional. Et là il se dit que sur un malentendu il pourra être sur les listes d'Europe Ecologie. Heureusement il n'y a pas que ces tartuffes qui ont des contacts avec les Verts et nous saurons leur dire quelle sorte de zigotos essayent maladroitement de se rapprocher d'eux. Cécile Duflot ne voulait déjà pas du MoDem car "trop à droite" donc des ex-UDF toujours copains avec l'UMP et le NC ça va bien les faire marrer.