samedi 7 novembre 2009

Le MoDem et les sondages.

Le MoDem et les sondages, des relations difficiles mais qui prennent une tournure originale alors que le président de la République est épinglé pour avoir dépensé des sommes colossales afin de connaitre l’opinion des français sur lui-même et l’action de son gouvernement. L’idée de ce billet m’est venue suite au dépôt sur mon mur d’un petit mot de Pascal Kouppé, élu MoDem de Pierrefitte sur Seine. Le sondage en question commandé par LCP (La Chaîne Parlementaire) donnait en cas d’élection présidentielle, François Bayrou 3ième à 12%. Mon interlocuteur accompagnait les résultats de sondage du commentaire suivant : « Voici un résultat pour tous nos détracteurs de l’extérieur et de l’intérieur .Et pour ceux qui adorent les citations afin d’étayer leur pensées. « S'il est important de bien conduire un mouvement revendicatif, il faut aussi savoir le terminer » M. Thorez ». Le mot est d'autant plus intéressant que lors des dernières élections européennes, François Bayrou s'était insurgé sur la partialité des sondages.

Ce petit mot devait m’être indirectement destiné puisque je n’avais pas été tendre avec notre direction et les mesures décidées par elle pour les régionales. Néanmoins, je ne me considère pas comme un détracteur puisque j’agis toujours et que je continue à monter des projets pour les régionales. En réponse, donc, j’envoie Pascal Kouppé le lien vers un de mes derniers billets « L’alliance pour garantir l’indépendance » que j’accompagne d’un commentaire qui dit en résumé que hors contexte, un telle enquête n’a pas vraiment de valeur et que le programme et l’efficacité de la campagne qui l’accompagne compte beaucoup. Pascal Kouppé me répond que cette enquête d’opinion donne néanmoins un vision de la réalité et démontre que François Bayrou est toujours apprécié de français. Il me reproche aussi très trop critique à l’égard du MoDem et qu’en tant que membre, je ne devrais pas faire déborder les problèmes que je mentionne sur le net au risque de nuire au MoDem pour les régionales.

Cette critique qui m’est faite n’est pas nouvelle. Yves Delahaie, des membres de mon mouvement départemental (le MoDem Nord) et d’autres me l’ont aussi reproché depuis un certain temps. Mais, ainsi que je l’ai déjà dit à plusieurs reprises, je ne changerai pas mon positionnement. J’assume les points de vue que je donne, d’autant plus qu’ils sont basés sur des faits avérés et réels que tout un chacun peut vérifier. Si, j’ai décidé de dire quels sont nos problèmes et de publier des articles dessus c’est pour pousser notre mouvement à changer. J’ai bien conscience que je suis lu par des personnes d’autres mouvements politiques comme l’UMP, le PS, Europe-Écologie et d’autres. Cependant, mon objectif est de résoudre les problèmes plutôt que de les cacher. Ce faisant, je fais de la politique autrement et je ne me voile pas la face.

Winston Churchill disait : « On ne devrait jamais tourner le dos à un danger pour tenter de le fuir. Si vous le faites, vous le multiplierez par deux. Mais si vous l'affrontez rapidement et sans vous dérober, vous le réduirez de moitié. ».

Le dimanche 07 Juin, au soir, après avoir pris connaissance des premières estimations, je me suis rendu au siège du Mouvement démocrate. Là-bas, tous les militants avaient des têtes montrant clairement leur déception. Néanmoins, le mot d’ordre était « Souriez pour les médias, on ne doit pas montrer que l’on est déçu ». Pas question alors de dire le fond de sa pensée, sa déception. Il fallait absolument paraitre heureux et faire comme si tout allait bien. Puis, quelque temps après, j’ai vu Corinne Lepage sur France 3 dire clairement qu’elle n’était pas contente et que quand ça n’allait pas il fallait le dire. Là, je me suis dit qu’enfin une personne allait briser l’ambiance de façade pour dire clairement les choses. Depuis, j’ai cette ligne de conduite : dire les problèmes, y faire face et tenter de les résoudre. En faisant cela, je fais des mécontents et oui, nos problèmes sont diffusés. Mais, bien peu de blogueurs démocrates qui partage l’idée que le MoDem doit se réformer pour réussir ose dire ce qui ne va pas. Christophe Ginisty en était un mais il a quitté le MoDem, lassé de lutter contre des moulins à vent et déçu que François Bayrou ne prenne pas la mesure des problèmes auxquels doit faire face le Mouvement démocrate.

Je suis d’accord avec lui quand il dit qu’il faut s’inquiéter du fait que François Bayrou a perdu du terrain et que nous devons nous en préoccuper. Je suis d’accord avec Corinne Lepage quand elle dit que l’écologie doit être à la base du projet démocrate. Je suis encore d’accord avec elle quand elle dit ce samedi matin sur France Culture qu’il y a une sorte de séparation entre François Bayrou et le MoDem, et que les électeurs ont du mal à identifier pour quoi ils votent lorsqu’ils votent Mouvement démocrate.

Loin de me féliciter du fait que François Bayrou résiste dans les sondages, je m’inquiète d’en voir d’autres qui nous donnent à 6%. Pas tellement parce c’est le sondage qui le dit mais parce que lorsque je consulte les militants, les sympathisants démocrates et les français, je m’aperçois que ces derniers sont plus séduits par Europe-Écologie que par notre projet.

Le Mouvement démocrate doit impérativement prendre en compte les attentes écologiques, mettre en exergue ce qui fait parti de son projet car le projet démocrate est éminemment basé sur des aspects écologiques autant que de justice et d’équité. Le Mouvement démocrate doit prendre en compte le fait que la société s’articule autour autour de réseaux et de l’importance d’Internet. Antonin Moulart (créateur de la widgetbox MoDem puis démocrate) souligne l’importance de prendre ne compte cet aspect.

Alors comme Winston Churchill, je dis « Il ne sert à rien de dire “Nous avons fait de notre mieux”. Il faut réussir à faire ce qui est nécessaire.» or pour le moment nous n’avons pas fait ce qui était nécessaire. Je vais continuer à dire ce qui ne va pas, à proposer des solutions jusqu’à tout soit pris en compte, jusqu’à ce que nous réussissions. En cela, la majorité des démocrates approuvent mon positionnement et je n’ai pas l’intention d’en changer !


Ci-dessus, un dessin de Cathérine Créhange, militante MoDem de Nancy, publié hier le vendredi 06 novembre 2009. Ce dessin est extrait de son blog "Un dessin par jour" que je ne saurai que trop vous conseiller.

7 commentaires:

David Guillerm a dit…

Excellent billet que j'ai plaisir à dévouvrir! Oui, il faut que nous disions ce qui ne va pas car aujourd'hui nous avons un gros problème.

De nombreux militants ont rejoins en 2007 le MoDem pour les valeurs qui devaient être défendues: la démocratie, l'ecologie et le retour de l'homme au centre de la société. Et que voit-on aujourd'hui?

Les revendications n'ont pas été accompagnées d'actes. La démocratie laisse à désiré et l'ecologie n'est pas assez prise en compte car sinon jamais Europe Ecologie n'aurait dû exister. De nombreux militants ont quitté le navire.

Nous etions content en 2007 et 2008 de voir une porte s'ouvrir pour nous avec les déchirures du PS mais le fait de ne pas respecter nos engagements a fait sortir une nouvelle structure: Europe Ecologie.

Nous pouvons remobiliser, relancer la machine et inverser une tendance à la démoralisation mais pour cela, les instances nationales du MoDem doivent se bouger et changer leurs manières de fonctionner.

Il y a quelques jours, j'ai ecris un article s'intitulant "FB ne devrait-il pas demissioner?" (cf le lien). Bien sûr, l'article a fait jaser mais il n'avait qu'un but: affirmer que Bayrou n'etait pas le meilleur dirigeant de parti que nous ayons car cela ne l'interesse pas.

Il devrait laisser cette place de gestionnaire et se consacrer à sa candidature car il y a du boulot! Il devrait former une equipe pour gérer le MoDem dans le respect des valeurs que le parti revendique.

http://singulierdemocrate.over-blog.fr/article-francois-bayrou-ne-devrait-il-pas-demissionner-38119924.html

Orange pressé a dit…

Content de voir que je ne suis pas seul à avoir ce positionnement.

Nous sommes aussi quelques-uns à penser que François Bayrou devrait déléguer et laisser exister son parti. Va-t-il enfin y arriver ?
Les dernières décisions laissent à penser que non. Le Congrès peut-il changer les choses ? Nous verrons !

En attendant, il va falloir faire sans.

David Guillerm a dit…

Oui mais c'est justement ce qui est un peu dommage, il y a une forme d'opposition qui est en train de se mettre en place... Au moins, c'est ca qui fera vivre le MoDem car une seule tête ne suffit pas.

Je ne crois pas que Bayrou veuille changer la moindre chose et les elections européennes n'auront pas suffit à lui faire changer sa vision des choses.


En tout cas, en Bretagne, les Régionales s'annoncent certainement différentes qu'ailleurs pour le MoDem.

Yves Delahaie a dit…

Tu n'es devenu qu'un détracteur incapable de fournir la moindre idée y compris pour les Régionales pour lesquelles tu postules.
Certes tu es en M2, mais tu prends le temps d'exposer grassement ton poison ici sur un blog public et tu prétends ne pas en avoir pour réflechir sur les régionales via le forum...

Orange pressé a dit…

Ce n'est pas parce que je ne participe pas autant que je le peux sur le forum que je ne fais rien pour le Mouvement démocrate !

Yves Delahaie a dit…

Je n'ai jamais dit cela... mais je persiste à croire que tes désolations sur le parti dans la sphère publique sont contre-productives. POINT BARRE.

Orange pressé a dit…

Je ne suis pas désolé. Je mentionne les problèmes et je tente de trouver des solutions. La question des sondages mérite que l'on s'y attarde car elle est permanente et notre position fluctuante. Je serai d'avis d'être prudent sur la question. Ce n'est pas forcément l'avis d'autres militants.