samedi 28 novembre 2009

Union régionale du Nord à Bergues. Les enjeux.

Ce samedi matin se tient le 3e Forum militant de l'Union régionale démocrate du Nord-Pas-de-Calais.


Le menu du jour.
Bien que la réflexion en vue de l'élaboration du programme soit en quasi-totalité finalisée, des aspects seront discutés et modifiés jusqu'au dernier moment.

Dans cette optique mais aussi dans le but de nous permettre de mieux appréhender des thématiques essentielles comme la recherche et l'emploi, des spécialistes interviendront. Les militants pourront ensuite par un jeu de questions/réponses éclaircir les points qu'ils jugeront utiles.

Ensuite, les personnes intéressées sont invités par le Mouvement démocrate du Nord à partager une frite pour prolonger les éventuels débats qui ne tarderont à se faire jour avant de se dire au revoir avant un prochain rendez-vous qui ne saurait tarder puisque le Mouvement tiendra son Congrès dans la région.
Voici donc pour le programme qui nous attend lors de ce 3e Forum régional.


Les enjeux.
Alors que le calendrier de préparation des élections régionales s'accélère nettement avec la publication des premières têtes de listes du Mouvement démocrate, le chef de file de la région Nord-Pas-de-Calais sera lui connu cette semaine.
On le sait la calendrier s'annonce serré. J'ai d'ailleurs pu souligner à plusieurs reprises la nécessité d'agir avant qu'il ne soit trop tard. Si je n'ai pas été entendu sur nombre de points, beaucoup de choses peuvent être corrigées pour éviter la catastrophe. Dans le Nord-Pas-de-Calais, le terrain historiquement est relativement favorable au centre. Si lors des dernières élections européennes en Juin 2009, le succès n'a pas été au rendez-vous, la forte implantation locale des militants démocrates sera à mon sens un élément déterminant dans cette campagne électorale.


L'impact "Dolium".
L'annonce de la "probable" candidature d'Alain Dolium comme tête de liste en Ile-de-France n'en finit pas de causer des remous en Ile-de-France au niveau des militants. Si beaucoup de blogueurs franciliens comme Sylvain Canet (de Boulogne-Billancourt) ou Jean-Éric Branaa (de Montrouge) approuvent, d'autres comme Christelle Garconne (Val de Marne) ou Nicolas Vinci (de Paris) sont plus réservés voir opposés. Si bien sur, la tête de liste démocrate en Ile-de-France ne concerne pas vraiment la région Nord-Pas-de-Calais, l'impact ne sera pas complètement nul non plus.


L'importance de la locomotive francilienne.
Car le fait est que la France est un pays centralisé. Poids de l'histoire oblige, l'Ile de France est non seulement le moteur économique de la France mais aussi son centre d'impulsion et de décision politique. Ainsi, bien que les élections qui s'annoncent soient régionales, le combat sera pour une bonne part national. En effet, les régionales sont le dernier scrutin d'ampleur avant la présidentielle de 2012 et chaque parti politique testera son poids politique auprès de l'opinion dans ce but. Il s'agit de compter les points et pour l'exécutif et la majorité de voir où se situe son étiage le plus bas étant donné les records d'impopularité que bat jour après jour notre président.

Aussi, le choix de la tête de liste de l'Ile-de-France n'a pas seulement un impact francilien mais une réelle importance nationale. C'est en quelque sorte la vitrine politique de chaque mouvement. En choisissant de soumettre au vote des militants franciliens Alain Dolium, parfait inconnu complètement inexpérimenté politiquement qui n'a jamais milité pas plus qu'il s'est déjà présenté à un scrutin, François Bayrou a pris un risque colossal de risquer une nouvelle Berezina électorale. A vouloir trop priviligier l'image de celui que la presse surnomme avec une pointe d'ironie "le nouveau Barack Obama" français est déjà raillé par les Guignols de l'info, 5 jours à peine après l'annonce de sa candidature. L'apprentissage s'annonce difficile pour le petit nouveau. Mais ce n'est pas le principal problème de ce "probable candidat" sans expérience.

La tête de liste en Ile de France a comme je viens de le dire une importance cruciale, elle est une sorte de locomotive qui tire toutes les autres têtes de liste indépendamment de la réussite ou non de leur campagne électorale et suivant les cas, une bonne campagne de la tête de liste francilienne permet de gagner entre 4% et 6% ce qui n'est pas à prendre à la légère. A ceux qui en douteraient encore, il suffit de voir l'importance qu'a eu la candidature de Daniel Cohn-Bendit associé à Eva Joly en Ile de France sur le score d'Europe-Écologie au niveau national. Ainsi, dans le Nord-Pas-de-Calais, Hélène Flautre a réalisé presque 12% dans une région très difficile pour les écologistes laissant le MoDem pourtant bien implanté localement autour de 8%.

En comparaison, la campagne de Marielle de Sarnez est apparue déconnecté par manque de contact de la candidate avec le terrain. Les négligences dans la communication et le manque d'envie de la tête de la députée européenne ont aussi joué, de même que la considération que l'écologie est un aspect essentiel pour les électeurs. En cela, notre tête de liste francilienne ne répond pas.

L'occasion m'en sera cependant donné d'en discuter puisque les présidents du MoDem du Nord et de celui du Pas-de-Calais sont tous les deux membres du Bureau exécutif national du Mouvement démocrate.


L'importance de la question écologique.
Moins de 10 jours avant le sommet de Copenhague, un autre enjeu essentiel marquera encore la campagne de ces élections régionales. L'UMP l'a bien compris et Valérie Pécresse a déjà entamé sa campagne sous le slogan "Écologie en Ile de France". Autre aspect qui montre que l'écologie reste un enjeu majeur pour les français, la bonne tenue lors des élections législatives partielles des candidats écologistes. Les premiers sondages sur les régionales montrent d'ailleurs que les écologistes oscillent dans une fourchette comprise entre 14% et 18% suivant les cas. C'est beaucoup. Dans le même temps, le MoDem lui fait profil bas avec des estimations le donnant entre 7% et 12%. Pourtant, ainsi que je l'ai répété sur ce blog à de nombreuses reprises, le MoDem a une vision forte dans le domaine de l'écologie. Si François Bayrou considère que c'est une problème parmi d'autres, dans la région Nord-Pas-de-Calais, les militants sont très sensibles à cet enjeu.
Il faut dire que la région a subi les conséquences de la pollution industrielle générée depuis plus d'un siècle. Le nombre conséquent de sites classés est aussi un facteur important.
Enfin, il ne faut pas oublier que c'est dans la grande région Nord-Ouest dont dépend le Nord-Pas-de-Calais que Corinne Lepage a été élue députée européenne.

Toutes ces questions et bien d'autres seront donc à l'affiche de ce Forum régional que j'espère constructif. Un compte-rendu sommaire sera publié où je vous ferai part de mes impressions avant le Congrès d'Arras.

9 commentaires:

Fanal Safran a dit…

Bonne chance pour votre organisation.
Il est superbe ce V de votre graphisme du Mouvement Démocrate du Nord.

C'était prévu que quelques candidats seraient proposés par la tête de notre Mouvement. On est une bande de grincheux dès qu'il sagit d'élection.

Hors certains groupes MoDem Alain Dolium était connu, sa société aussi (et surtout auprès des jeunes franciliens), son engagement associatif aussi. C'est peut-être nous qui ne le connaissions pas.

Bon WE,
Danielle

Orange pressé a dit…

Le "V" est en fait le logo de la Région réarrangé.

Auprès des jeunes franciliens et j'en connais une tripotée, désolé mais Dolium est inconnu au bataillon...

Quoiqu'il en soit, je reviendrais ultérieurement sur le sujet !

Fanal Safran a dit…

Je comprends bien "petite orange pressée", mais je suis souvent vers Courbevoie et les environs et c'est en train de donner espoir à bien des jeunes que je connais.
Donc je vais participer à ce qu'il soit connu quand il ne l'est pas encore, je t'assure. Parole de Fanal.

J'aime bien cette phrase sensée :
- «Nous avons cherché un profil qui ne soit pas issu de la fonction publique afin de faire accéder aux fonctions électives des personnalités qui en étaient jusque-là écartées», explique Pierre Le Guérinal, conseiller régional, un temps sur les rangs pour être tête de liste

Bon samedi,
Danielle

Fanal Safran a dit…

Pour le logo de la région Nord, j'avais bien reconnu le beffroi de lille (y suis née et habitais Lomme) et cela m'avait bien fait plaisir.
On ne peut mémoriser notre identité sur ton blog ?

Ceux qui connaissaientt Alain Dolium avant cette campagne l'avaient rencontré et ont suivi l'offre interactive d'Obad : "campus interactive" (donc des jeunes) ou suivi cette vidéo :
http://www.tivipro.tv/chaine_sshome.php?id=4664&cat=9

Bonjour au Nord,
Danielle

Anonyme a dit…

La désignation de têtes de listes non approuvées par les militants et sans concertation posent des troubles sérieux dans beaucoup de régions.(Poitou-Charentes- candidate désignée officieusement par FB alors qu'elle est rejetée par les militants)-le vent de fronde se lève et le bateau tangue. Nous demander de voter après une désignation est un non sens : ce sont les militants qui sont notre force et à ne pas considérer comme des godillots sarkhozistes.Que le bon sens revienne...

Chui Kalm a dit…

Les choses étant ce qu'elles sont seul F. Bayrou pouvait "forçer" un certain renouvellement sans lequel il y avait tout aussi gros risque sinon certitude de "Bérézina".

Il semblerait que plus vous descendez vers les petits adhérents et même seulement les interrogatifs non malveillants et plus les "nouveautés non trop marquées politique" sont appréciées.

Alain Dolium est méritant et a l'immense avantage d'être représentatif de milieux populaires bien négligés par le Modem, c'est du moins ce qui est très ressenti. Il a tout pour bien se débrouiller.

Bon courage.

Orange pressé a dit…

@ Fanal : Pierre Le Guérinel n'a pas eu son mot à dire. C'est Bernard Lehideux qui a suggéré l'individu à François Bayrou et Marielle de Sarnez et c'est le béarnais qui a décidé.

Ensuite, désolé mais il y a des personnes connues,de valeur et qui militent activement qui non seulement méritait d'être choisis mais aurait pu aussi nous conduire vers la réussite. Désolé, mais Dolium nous conduira au crash !

@ Anonyme : Je suis d'accord, ça risque d'être encore un mauvais moment.


@ Chui Kalm : A. Dolium n'est nullement représentatif des milieux populaires et pas plus méritant qu'un autre. J'y reviendrai en temps utile.

JF le démocrate a dit…

Ravi d'avoir fait ta connaissance ce matin, ou plutôt hier matin vue l'heure tardive à laquelle j'écris.

A+

JF

Orange pressé a dit…

De même, il est toujours intéressant de connaître les personnes avec qui on parle.