vendredi 4 décembre 2009

En route pour Arras ... Entretien avec Olivier Henno, pdt du MoDem Nord.

Aujourd'hui et comme promis en début de semaine, voici une surprise avant le Congrès programmatique extraordinaire d'Arras. Comme celui-ci se déroule en région Nord-Pas-de-Calais, j'ai eu l'idée d'interroger Olivier Henno, président du Mouvement démocrate du Nord et membre du Bureau exécutif national du MoDem sur ce sujet.

Celui-ci a bien voulu répondre à mes questions et je l'en remercie. Si tout ne pouvait être abordé, l'essentiel y est. Bien qu'Olivier Henno soit mon président de mouvement départemental, aucun traitement de faveur spécifique ne lui a été accordé. Je lui ai posé les mêmes questions que j'aurai pu poser à toute autre personne. Seules des retouches syntaxiques à la marge ont été apportés sans changer aucunement le sens des réponses faites.

Rendez-vous ici-même ce soir et demain pour d'autres billets sur ce Congrès programmatique.

Où me trouver au Congrès ?
Militant du MoDem Nord, je passerai régulièrement donner un coup de main à mes amis du Pas-de-Calais. Militant du MoDem Cambrésis, je serai bien entendu présent avec dans mon sac, quelques bêtises de Cambrai. ^^ !

Voici donc ci-dessous l'entretien réalisé ce vendredi 04 décembre matin :

1- A partir de ce Vendredi 04 Décembre et jusqu’au dimanche 06 Décembre 2009, le Mouvement démocrate organise un Congrès programmatique extraordinaire. A l’approche des régionales, organiser un tel évènement est-ce justifié ?

Oui, naturellement avec la crise, il y a une obligation de porter un nouveau regard sur la société française (régulation, écologie avec Copenhague, innovation sociale) il est normal que le MoDem ré-explore la société que nous voulons.



2- Quelles sont les « idées forces » que vous allez défendre ?

- Je crois que l’une des questions est de tourner la page du capitalisme financier que l’on a pu connaitre avec les rémunérations folles, avec l’économie casino et en revenir à une économie des entrepreneurs.

- Le deuxième priorité est d’ouvrir la page de ce monde nouveau au travers de la fiscalité verte et d’en finir avec les avantages accordés (uniquement) aux plus aisés comme le bouclier fiscal et de réorienter les moyens publics pour accompagner la mutation vers la société verte, le durable et mais aussi favoriser l’accès à la propriété pour les foyers les plus modestes.



3- Pour aller plus loin, quelles sont les idées/concepts qui différencient le Mouvement démocrate des autres partis politiques ?

- La volonté de dépasser les clivages et de rassembler largement des socialistes progressistes, les centristes humanistes et la droite sociale. Plus largement avec tous ceux qui veulent partager un projet bien que venant d’horizons différents. Il faut que ce rassemblement balaie les vieux réflexes.

- Une autre valeur essentielle est l’attachement au pluralisme (les médias, la représentation dans les institutions) et à la diversité de la société.



4- L’organisation du sommet de Copenhague juste après le Congrès du MoDem aura-t-il une influence sur le projet discuté à Arras ?

- Je pense qu’il en aura mais ce n’est pas le sommet en lui-même qui aura de l’influence sur le projet démocrate mais l’exigence économique et sociale d’adapter la société pour éviter le déclin économique et éviter les injustices sociales.



5- Le projet a-t-il uniquement comme objectif la présidentielle de 2012 ? Quelles synergies y aura-t-il entre ce projet défendu à Arras et les multiples projets régionaux défendus par les unions régionales pour Mars prochain ?

- Je suis de ceux qui pensent que la vie politique française est globalement trop mobilisée par la seule élection présidentielle. Ce n’est pas le cas ici, le débat est nécessaire hors période présidentielle

- Ce projet sera suivi d’une deuxième phase : rassembler les projets régionaux et en tirer les idées forces qui nous rassemblent à savoir le progrès écologique et la nécessité de combler les inégalités sociales.



6- Dans le projet proposé aux militants démocrates à Arras, la partie sur l’écologie ne représente qu’un petit paragraphe couvrant à peine 4 idées. L’écologie n’est-elle pas oubliée par le projet proposé ?

L’écologie est une priorité mais en même temps c’est une question globale. Elle est partout quand on aborde la dette, la dépense publique, l’intégration de divers critères dans les commandes publiques que passent l’État ou les collectivités locales, la mise à niveau des bâtiments, etc.

La vraie utilité du développement durables est de servir de socle pour refonder la société, ce n’est pas un concept spécifique qui doit être écarté du reste.

3 commentaires:

l'hérétique a dit…

Intéressant. Merci d'avoir réalisé cet entretien.

David C. a dit…

Citoyen !

Les soi disant scientifiques du GIEC (Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat) ont été pris la main dans le sac, depuis des années ils ont manipulé l’opinion mondiale afin de faire croire au réchauffement globale pour faire plier les dirigeants politique devant leur folie idéologique.

Le scandale du Climate Gate sera le scandale qui changera l’histoire !

La fin de l’aventure humaine ?

Les écologistes radicales et les financiers internationaux se sont associés dans une bataille contre le développement de l'humanité pour instaurer des politiques d’austérité, des politiques de coupes claires de budgets, de remboursement de la dette avec des taxes soi disant verte, comme sous les régimes les plus noirs de la France (Laval, Pétain)

Pourquoi !

Pour rembourser la dette du système ! Aujourd’hui le système financier international s’effondre, il y a deux choix politiques possibles : soit sauver le système en forçant les gens à payer les dettes accumulé par 30 année de folies libérale, soit sauver les gens c'est-à-dire mettre le système en règlement judiciaire, mettre en système en banqueroute organisée !

Le citoyens doit faire un choix soit il se soumet au politique de destruction de l'économie physique de l'empire financier de la City de Londres et de Wall Street soit il se mobilise et prend ses responsabilités politiques afin de bâtir un avenir à l'humanité!

Face à ce scandale étalé devant l’opinion international, le citoyen doit se mobiliser pour que la vérité soit faite sur les intentions du GIEC afin de stopper la folie du futur sommet de Copenhague ! Nous devons rapidement nous mobiliser afin que le gouvernement se rassemblement autour d’une nouvelle architecture monétaire et financière juste, un nouveau Bretton Woods !

David C.
david.cabas.over-blog.fr

Orange pressé a dit…

Le réchauffement climatique est déjà une réalité. On le voit avec la multiplication des évènements climatiques auparavant exceptionnels du type El Niño. Donc non, ce n'est pas de la foutaise.

Est-ce la fin pour autant de l'humanité ? Il ne faut pas exagérer, l'humanité a toujours et saura toujours s'adapter. Cependant, il vaudra mieux pour elle qu'elle vive dans un monde riche d'une grande diversité qu'un monde appauvri en termes de vie.

La question de la dette fiscale et du rôle des monnaies est aussi importante mais n'est pas si corrélée que tu le dis au problème environnemental. Nous devons adapter notre mode de vie à la finitude des ressources qu'on en ait envie ou pas.