jeudi 3 décembre 2009

L'écologie n'est pas un cirque.

Ce mercredi 02 Décembre, à l'occasion du discours de Jean-Louis Borloo, ministre de l'environnement et du développement durable, des invités un peu excités se sont manifestés à l'Assemblée nationale. Ces personnes, ce sont des activistes de l'ONG Greenpeace bien connue pour ses actions "coups de poing". Si on peut comprendre l'importance de l'enjeu, l'urgence et la nécessité de faire parler de cette cause doit respecter la démocratie. L'enjeu est important et ne doit pas être tourné en dérision. L'écologie, ce ne doit pas ressembler au cirque.


Un geste déplacé.
Greenpeace est connue pour ces actions polémiques mais là, l'organisation est allé trop loin. Certes, nos députés ne donnent pas le meilleur des exemples mais il faut savoir se fixer des limites. Et, la limite, c'est la démocratie, les lieux où s'exprime la souveraineté nationale. L'Assemblée nationale est un de ces lieux. La prendre pour un scène de spectacle c'est bafoué le vote des citoyens. On peut approuver ou pas ce que défendent nos députés mais le fait est que l'Assemblée nationale permet aux représentants du peuple de s'exprimer, y porter atteinte en voulant interrompre les débats pour manifester ses sentiments est un manque de respect. Sans parler d'atteinte grave à la démocratie comme le fait Frédéric Mitterrand, il ne faut pas non plus considérer que c'est un geste anodin comme semble le penser Daniel Cohn-Bendit.

Oui, Greenpeace fait partie du paysage de ces ONG militantes qui bousculent un état de fait.
Oui, cette organisation a un rôle à jouer dans la prise de conscience de nos décideurs politiques mais non la cause que défend Greenpeace ne justifie pas que celle-ci se croit tout permis.


La lutte pour l'environnement ne se résume pas à Greenpeace.
L'action menée par l'ONG a certes le mérite de rappeler l'urgence à agir pour lutter contre les dérèglements climatiques ce qui passe par un accord contraignant à Copenhague. En début de semaine prochaine, s'ouvre le sommet de Copenhague. Ce sommet doit être l'occasion de rassembler tout le monde autour de la table. Il faudra tout faire pour aboutir à un résultat substanciel et ce même si cela risque de ne pas aboutir.

Pour que cela soit possible, il faut bien sur accroitre la pression sur les chefs d'État. Et pour cela, l'action de Greenpeace si elle est visible est à mon sens complètement inefficace voire même contre-productive. La conséquence la plus probable sera un raidissement de la population car un peu de désordre ça se comprend, mais en cas de gros désordres, le besoin de tranquillité et de sécurité reprend le dessus. Depuis les dernières élections européennes, l'écologie politique n'a jamais connu un succès aussi important, en voulant parasiter le nécessaire ordre politique, Greenpeace rend un mauvais service à la cause écologique.

La fin ne justifie pas les moyens !

4 commentaires:

JF le démocrate a dit…

Entièrement d'accord avec toi: la cause écologique vaut beaucoup mieux que ce "numéro de cirque" qui risque de finalement nuire à l'objectif initial...

Certains auraient mieux fait de réfléchir avant d'applaudir dans l'hémicycle.

Jacques-Henri a dit…

Et quand la gendarmerie perquisitionne et fouille le bureau d'un député par effraction, c'est déplacé ou pas?

Dans une démocratie, le Ministre aurait déjà présenté sa démission sans même qu'on la lui demande!!

Orange pressé a dit…

@ Jacques-Henri : C'est autre chose. Si l'exécutif ne fait pas correctement son boulot, c'est aux juges de corriger la chose. D'où l'importance d'avoir une justice bien dotée et indépendante.

Anonyme a dit…

Que d'hypocrisie !!!! Atteinte à la démocratie ???? qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre ! Greenpeace montre toujours du doigt ce que l'on ose voir ! Moi je dis bravo à ces activistes qui sont allés "secouer" nos "chers députés" qui ne font que palabrer ! en quoi est-ce nuisible de réaffirmer que la cause écologique et plus globalement la lutte contre le réchauffement climatique est une cause qui nécessite des actes et des décisions fermes et urgentes ! Au contraire, Greenpeace à toujours agit pour le bien de notre planète et l'a une nouvelle fois démontré !