jeudi 4 mars 2010

Le printemps des promesses.

Aujourd'hui, on fête l'anniversaire de la mort d'Antonio Vivaldi, les 269 ans pour être précis.

Un compositeur et musicien exceptionnel.
Celui que l'on surnomme « le prêtre roux » du fait de la couleur naturelle de ses cheveux est surtout l'auteur d'une œuvre conséquente que l'on réduit trop souvent aux «Quatre saisons », son œuvre la plus connue.

L'ecclésiastique a aussi écrit d'opéras, des cantates, des sonates et d'autres œuvres qui mérite tout autant notre admiration. Voilà pour le musicien.


Une œuvre bien actuelle.
Ainsi que je le mentionne un peu plus haut, l'œuvre la plus connue par le grand public du vénitien est « Les Quatre saisons » et plus particulièrement «Le printemps - Allegro ». Le morceau est plus que jamais d'actualité. Pas seulement pour le climat de ses derniers jours et le radoucissement qui l'accompagne mais aussi pour l'ambiance électorale qui règne en ce moment.

Dans ce que l'on pourrait appeler le « printemps des promesses », nombreux sont les partis politiques à promettre tout et n'importe quoi pour s'attirer les faveurs des quelques rares électeurs qui oseront franchir la porte du bureau de vote le dimanche 14 mars 2010. D'un côté, les deux grands partis traditionnels : le parti socialiste et l'UMP donnent dans le classique, l'un se félicitant de sa gestion formidable, l'autre critiquant systématiquement ce qui a été bien qu'il ait en pratique souvent voté les mesures en question.

De l'autre, vous avez ce que l'on pourrait appeler les « faux indépendants », on peut y ranger les Verts rebaptisé Europe-Écologie pour l'occasion et les communistes rebaptisés eux-aussi pour l'occasion « Front de gauche ». Mais que l'on ne s'y trompe pas, l'un comme l'autre n'ont pas réellement changé. Pour illustrer mon exemple, je prendrai la situation en région Nord-Pas-de-Calais.


L'exemple type : Europe-Écologie.
Dans cette région, la liste
« Europe-Écologie » est quasi-exclusivement composé de Verts. Bien sur, on a opéré quelques innovations de façade avec le recrutement d'un avocat connu pour donner l'illusion du renouvellement, mais si l'on regarde bien aux places éligibles, il n'y quasiment que des sortants. On note aussi que la liste est menée par un « baron » local des Verts, Jean-François Caron, maire de Loos-en-Gohelle où il est l'héritier d'une véritable dynastie installée depuis des années dans la commune et où il a été réélu maire de sa commune avec le score soviétique de 82%.

Les Verts, donc, puisque que le label Europe-Écologie n'est là que comme un beau coup de peinture fraîche sur une vieille maison, ont
choisi cette fois de partir seuls au front et tentent à tout prix de se démarquer du bilan de l'équipe sortante à laquelle pourtant ils n'ont jamais été aussi associés que dans le Nord puisqu'il ne partageait le pouvoir qu'avec les socialistes et étaient titulaires de 3 vice-présidences sur 13. Leur programme et le bilan de l'exécutif sortant sont donc à associer en totalité à celui de messieurs Percheron et de Saintignon.

Ainsi, on peut voir qu'à peine les élections passés, les Verts voteront comme un seul homme des aides à la centrale à charbon d'Hornaing située dans un parc naturel régional, sujet que j'avais évoqué il y a encore quelques jours. En effet, les socialistes ont promis d'aider, bien qu'il existe de forts doutes sur la compatibilité de ces aides avec le droit de la concurrence, la centrale à rester ouverte ou à être remplacée par une centrale au gaz à peine plus propre.
Des Verts qui d'un côté promettre de laver plus vert que vert et qui de l'autre font exactement le contraire, voilà qui n'est pas commun ou plutôt si, trop même.


Tout change mais rien ne change.
On pourrait aussi citer l'exemple du Front de gauche qui ne fait que réunir les communistes historiques et le tout nouveau Parti de gauche rassemblant d'anciens socialistes. Comme en 2004, il est mené par Alain Bocquet, député-maire de Saint-Amand les Eaux et président de la communauté d'agglomération des Portes du Hainaut, pour le Nord et de Jacky Hénin, député européen et ancien maire de Calais comme en 2004.

Comme en 2004, Alain Bocquet atteint par la règle du cumul des mandats démissionnera de son mandat à peine élu pour rester député-maire.

Comme en 2004, les communistes à peine élus iront rejoindre l'opposition et iront donc se mettre sur la même ligne que l'UMP au nom du
« pas assez à gauche » qui conduit au tout à droite.


L'inquiétude frontiste.
Depuis 2004, on peut constater que bien peu de choses ont changé. La plupart des mouvements politiques proposent un projet qui n'a pas changé ou presque. Bien sur, il y a des inévitables mises à jour pour coller au contexte. Cette année, c'est à la sauce écolo que les programmes ont été concoctés. Le problème, cependant, est qu'à force de répéter les mêmes choses et de promettre toujours tout et son contraire, on s'éloigne du sujet. Pire, on décourage les électeurs de se rendre aux urnes. De fait, on encourage à voter pour les extrêmes. En témoigne ainsi, le vote frontiste qui est toujours aussi fort et tourne dans la région autour des 15%.

Marine Le Pen a beau gagner près de 10 000€/mois entre ses différents mandats, vivre à Saint-Cloud dans une propriété qui n'a rien de modeste, cela ne l'empêche pas de brandir des documents prouvant, selon ses dires, la
« corruption » (morale mais pas seulement) des élus en place ou concurrents. Cela ne l'empêche pas non plus de clamer de façon hypocrite son amour pour les ouvriers ou de promettre de façon tout aussi démagogique de sauver toutes les industries en fermant les frontières de la région (un classique) aux méchantes entreprises étrangères. Le hic, c'est que les échanges avec les pays limitrophes notamment avec la Flandre belge s'accroissent et donc créent de l'emploi.


Le MoDem se distingue-t-il ?
Après l'exposé que je viens de faire, on pourrait supposer que je vais démontrer par A+B que le projet démocrate est formidable et qu'il est sans défauts. Eh bien, en fait, le projet démocrate est limité aux compétences de la région. Il envisage d'optimiser autant que possible la gestion dans le Nord-Pas de Calais mais ne pourra pas résoudre tous les problèmes.

Face à la crise économique, la région peut faire certaines choses comme améliorer les transports via le TER ou réorienter l'aide à la formation professionnelle pour adapter les entreprises de la région aux industries nouvelles créatrices de la croissance de demain. Dans tous ces domaines, la liste menée par Olivier Henno propose des mesures originales, innovantes certaines très efficaces et qui ne coûtent rien à la région.

Dans le domaine environnemental notamment, le projet démocrate ne fait pas de promesses démagogiques, il ne se concentre pas non plus sur la grenouille verte. Certes, la biodiversité doit être préservée mais le projet défendu s'attarde plus à changer la situation des habitants de la région par une nouvelle politique environnementale notamment dans le domaine de la santé qui est une préoccupation majeure dans une région lanterne rouge en matière d'espérance de vie.


Conclusion.
Faire de grandes promesses pour ne pas les tenir, voilà ce qui fait monter l'abstention et l'extrême droite. L'exemple le plus parlant est l'environnement avec des verts légèrement déconnectés du terrain. L'écologie, c'est changer les mauvaises habitudes et les pratiques nocives à l'environnement, prendre les transports en commun; ce n'est pas rouler en 4x4 hybride. Les socialistes et les Verts
« Europe-Écologie » ont apparemment oublié ces fondamentaux. Dommage !

21 commentaires:

Yves Delahaie a dit…

Je partage complètement ton analyse.
Preuve s'il en est que les chiffres ne sont pas synonymes de la véracité et de la proximité.

Et encore une fois, visiblement nous ferons un score modeste mais avec la fierté d'avoir fait une vraie capagne régionale. Cela finira un jour ou l'autre par payer cette honnêteté...

N'oublions pas le programme de l'UMP via Valérie Létard qui crée des idées à enfoncer des portes ouvertes : accès des hanidicapés dans les TER (ça n'existe pas !!!!), baisse de la fiscalité (au moment où la Région perd son autonomie finscale !!!!) et j'en passe et des meilleures...
Mais enfin puisque les médias ont DECIDE que l'on était ni audible ni crédible dans ces Régionales...
C'est vrai que l'opposition PS s'est singularisée par des IDEES innovantes... J'en veux pour preuve Bernard Roman qui me serrant la main samedi me confiait : "Notre victoire ça sera surtout la défaite du Gouvernement Sarkozy..." (la 5ème République parle du Gouvernement Fillon, c'est dire si le faux lapsus est révélateur :o)

Orange pressé a dit…

Quelques précisions :
- l'accès handicapé n'existe pas ou est trop rare mais surtout il est OBLIGATOIRE ;

- la fiscalité surtout pour les régions est totalement dans les mains de l'État. Inutile de supprimer la clause de compétence générale qui de facto ne se sert plus à rien ;

- pour les médias, ça dépend des régions.

Ensuite, je dirai qu'il faut surtout savoir parler aux gens. Marine Le Pen est en complet décalage avec eux mais elle arrive d'une manière ou d'une autre à les toucher. Voilà, ce à quoi il faut faire attention.

Démocratie nanterrienne a dit…

"Optimiser au mieux" est un pléonasme. ;-)

Cédric a dit…

Je trouve que le passage sur Europe Ecologie est d'une mauvaise foi exemplaire ! La liste est composée à 50% de verts et de "non verts", avec une alternance presque "stricte" entre les 2 !! Les "sortants" sont visibles parce qu'ils sont relativement plus "connus" que les autres mais ce que vous dites est totalement faux (une tentative de récupérer quelques voix écologistes pour passer la barre des 5% ?)

Sur les composantes du rassemblement en Nord - Pas de Calais, voir notamment mon billet : http://lepanoptique.fr/2010/02/rgionales-2010-une-seule-liste-cologiste-en-nord-pas-de-calais/

Sébastien Dron a dit…

Bonjour,

Bien belle analyse mais que de bêtises à mon gout.
La liste europe Ecologie Nord pas de Calais, composé à 50% de non vert est une preuve d'un rassemblement, peut être oui les postes éligibles sont détenu en grande partie par des cartés peut être, mais c'est autour d'un socle collectif construit en commun et validé par tous.
Le programme est construit autour de valeur humaine et ecologique.

Je suis non carté, et je suis sur la liste Europe Ecologie, j'ai 19 ans alors ne jouons pas la mauvaise foie et soyez honnête un vert ne devient pas rouge parce qu'il faut changer, le Rassemblement qui est opéré à pour but d'unir sur un socle commun, derrière des valeurs communes des gens qui comme vous et moi on envie de voir quelques choses d'autre que la répression, la récession, et la rupture sociale.
C'est un combat que les verts on mené et mène et qui aujourd'hui est relayé par d'autre personne du milieu citoyen associatif engagé sur le terrain au coté de gens quotidiennement !

Priscilla a dit…

Tissu de mauvaise foi caractérisé.
-analyse avec des oeillères et sans matière, toutes listes en course confondues.
-mal écrit, orthographe, grammaire et synthaxe lamentable.

Même garsmeur fait mieux.

Julien Lecaille a dit…

Je pense que M.Orange Pressé a pas bien regardé la composition de la liste Europe Ecologie.

On peut, voir, par exemple que la liste Europe Ecologie NPDC est issue d'une alliance entre Les Verts, le Mouvement Ecologiste Indépendant (d'Antoine Waechter) et le Rassemblement Citoyen (autour de Gérard Caudron); cette alliance partidaire est par ailleurs ouverte à des personnalités régionales :

- Sandrine Rousseau, Vice-Présidente de l'Université de Lille1, économiste du développement durable
- Patrick Tillie, avocat, spécialiste du droit social
- Jean-Louis Robilliard, porte-drapeau de la conversion du monde agricole
- Janine Petit, militante historique des combats de l'écologie associative

etc ...

Il y a effectivement un certain nombre d'élus sortants qui repartent, mais ils ont tous laisser passer devant, systématiquement, de nouvelles têtes non encartées (comme JF Caron qui n'est que 3e sur la liste du PdC)

Yves Delahaie a dit…

Je crois qu'Europe Ecologie a surtout a pollué ce blog avec la mauvaise qui les caractérise !
Pathétique !

Autant la surprise des Régionales avaient un certain mérite, autant le programme sur notre région est pauvre et n'aspire qu'à la nouvelle élection de Percheron...
Mauvaise foi quand tu nous tiens...

Même sur l'action TOTAL on ne vous a pas vus !!!!!!!

Julien Lecaille a dit…

ah mais quand vous voulez si vous voulez monter un cadre d'action collectif pour la reconversion de la région...

Sébastien Dron a dit…

Yves, personnelement je pense que tu ne comprends pas exactement ce qu'est Europe Ecologie, et n'irai pas répondre à tes inepties

Sur Total ce que tu n'as pas vu de nous c'est justement ce que tu ne voulais pas voir c'est à dire que nous souhaitons une conversion de l'économie, je ne sais pas si tu sais vraiment que Europe Ecologie c'est pas un parti de droite ou du centre qui veut développer le pétrole ! mais au contraire le transports propres et au maximum collectif !

Ensuite la pollution on est contre, mais nous sommes pour les débats, je pense que étant du centre tu dois avoir une fibre démocratique et notamment aimer débattre des idées, nous aussi et nous défendons notre programme, alors plutôt que de blablater inutilement à casser du sucre, explique nous ton point de vu, et surtout ton programme d'avenir!!!!

Orange pressé a dit…

@Démocratie nanterrienne : C'est corrigé !

@Cédric : Effectivement au 1er abord, on pourrait croire qu'il y a 50% de non-verts sur la liste. Mais si on regarde bien, ce n'est pas réellement le cas.

La plupart des personnes présentés comme venant de la société civile ne le sont pas vraiment. Il faut arrêter de prendre les vessies pour des lanternes. Quant à passer la barre des 5%, nous vous remercions de vous inquiéter pour les Verts mais ce n'est pas vraiment les couleurs que nous défendons.

En passant, merci pour le lien. Il fera l'objet d'un prochain billet.


@Sébastien Dron : Effectivement, l'objet est de faire un rassemblement ... sur le papier. Encore une fois, à l'analyse, ce n'est pas vraiment ce qui se passe. En se renfermant à gauche, Europe-Écologie passe sous la coupe des Verts et donc réduit son électorat. C'est une vision de très très court terme. Ensuite non seulement, les électeurs s'en rendront compte mais les Verts retourneront dans leur espace politique limité puisque l'environnement est un aspect transversal et pas unique.

Votre réflexion est d'ailleurs criant de vérité. Vous confirmez que les places réellement éligibles sont au main de la vieille garde verte avec quelques retouches, et seulement qu'une "entrouverture" est réservé au peu de personnes de la société civile.

Vous vous engager en politique, je vous félicite mais ne soyez pas naïf non plus. De rassemblement, il n'y a pas sur cette liste. Ça n'est qu'une façade.

Quant à l'engagement quotidien, bravo pour le vôtre mais je crois tout de même connaitre quelque peu le sujet.


Priscilla :
Chère Priscilla, j'accepte d'être critiqué et j'encourage le débat. Mais, je demande de la correction et de la politesse.
Pour information, tout est vérifié, croisé et recroisé de sources indépendantes entre elles, je maintiens donc ce que je dis.


Julien Lecaille : Je sais de quoi je parle lorsque j'aborde la composition de la liste.
Waechter, comme les autres, a vendu des places en Alsace contre son ralliement qui impliquait une décision nationale. Le soutien de Caudron ? De l'opportunisme pour avoir du soutien dans le dossier Grand Stade et à l'avenir pour les législatives de 2012.

Quant à votre petite liste, elle démontre bien qu'on attrape pas les mouches avec du vinaigre. Je m'épargnerai de raconter les détails que mon confrère blogueur, un certain Cobert a raconté avec moults détails.

Enfin, vous admettez que la composition de la liste n'est que du tripatouillage politicien. Heureux de vous le voir écrire.

@Yves : "Mauvaise foi quand tu nous tiens.", c'est ce qui se passe chez les Verts. Beaucoup de paroles et peu d'actes.

@Julien Lecaille (2) : L'enjeu n'est pas de monter un collectif mais de faire les choses. C'est que nous faisons avec le projet démocrate. Ce n'est pas vraiment le cas avec le projet Vert.

@Sébastien Dron (2) : Yves connait très bien les verts. Évite de faire des erreurs.
A propos de Total, il ne s'agit pas de parler de conversion écologique mais bien de parler de ce sujet précis et force est de constater qu'effectivement, les verts étaient absents.

Dans un optique de plus long terme, le raffinage aura toujours son utilité. On ne raffine pas que du pétrole mais autre chose aussi.

Julien Lecaille a dit…

M. Orange pressé, je ne comprends pas grand-chose à votre réponse (1) donc je ne vois guère comment continuer le dialogue. Je n'arrive pas à décrypter les sous-entendus, qui me semblent trop obscurs.

Pour la réponse (2) si vous avez loupé les Verts et/ou Europe Ecologie sur Total, tant pis pour vous. Ceci dit, la reconversion écologique de l'économie régionale nécessite un travail de fond. Quand la décision de délocalisation/fermeture devient publique, les choses sont déjà jouées. C'est bien avant qu'il faut anticiper.

Sébastien Dron a dit…

J'invite qui veux bien à visionner la vidéo débat de france 3 nord pas de calais avec Jean François Caron, il réponds sur le sujet Total.

Ne pas sortir les drapeaux et se mettre devant une pompe a essence en photo pour la voix du nord n'est pas vraiment pour moi une idée d'action sur Total, et appeler au boycott c'est bien, mais il ne faut donc plus non plus prendre son essence à Carrefour et Leclerc fourni par Total !!!

Nous aussi on appelle au boycott de Total mais ca fait des années qu'on le dis, il faut utiliser les transport en commun (et développer encore le réseaux TER et Bus), créer des véhicules propres, augmenter la Recherche et Développement. (Mesure soutenu par Europe Ecologie soit dit en passant)

Si pour vous ce n'est pas agir et répondre je ne comprends pas bien !

Nous visons l'avenir ! Et il faut commencer maintenant, c'est notre programme.

Orange pressé a dit…

@Julien Lecaille :
Puisque qu'il faut tout vous dire, allons-y. La liste Verte a été conçu hors-sol. Non pas en tenant compte des réalités du terrain mais à partir de concepts très théoriques dans un bureau. Prenons l'exemple de la 2e place dans le Nord occupé par un avocat. Eh bien, les personnes chargées de la composition de la liste ont cherché un avocat connu. Plusieurs avocats pourront témoigné de la façon dont ils ont été abordés en plein palais de justice sur le sujet. Nombreux ont été ceux qui ont décliné l'offre. Et ce n'est qu'un exemple parmi d'autres. Toute la liste, je dis bien TOUTE est conçue de cette manière. Vous reconnaîtrez donc que la composition présentée comme idyllique et proche du terrain ne l'est pas vraiment.

Sur l'affaire Total, non, je n'ai pas loupé les Verts sur Total mais ils ont été complètement inaudibles et absents médiatiquement sur le sujet ce qui n'a pas été le cas du Mouvement démocrate à l'origine de multiples initiatives concrètes sur ce thème. En pratique, les Verts n'ont donc eu aucun impact sur cet aspect des choses et au niveau électoral, c'est bien cela qui compte.

Il ne s'agit pas de reconvertir une société mais de l'adapter, ce qui est déjà en cours. Vous présentez le processus comme un big-bang avec un avant et un après. Or, il s'agit d'un mouvement très progressif. Lorsque l'on décide de faire plus de transport en commun, il ne faut pas pour autant négliger les transports individuels qui seront toujours nécessaires. Ce n'est pas parce qu'on supprime les routes que les gens n'en auront plus besoin.


@Sébastien Dron :
Il y 2 aspects dans les actions mises en œuvre dans l'affaire Total : l'aspect médiatique et l'aspect de fond. Si vous mentionnez le premier, vous omettez de le faire pour le second. Or, les propositions pour adapter le site aux besoins existent. Savez-vous que nous importons la majorité de notre gazole de Russie ? Probablement non. Fermer une raffinerie alors que les besoins dans le domaine sont conséquents n'est pas un problème de production mais de bénéfice à dégager.

Vous parlez de boycotter la consommation de carburant depuis des années. Soit, je vous prends au mot. Vous habitez dans une région rurale, le Cambrésis. Qui plus est dans une ville à l'écart des transports en commun. Vous avez donc nécessairement besoin d'une voiture pour vous déplacer. Ma question est donc, comment la faire rouler sachant que la voiture électrique n'est pas encore démocratisée et que l'on ne peut mettre des transports en commun partout ?

La réponse est simple : vous n'avez pas le choix. Point. Il est très bien de dire : il faut faire ceci, il faut faire cela mais sans solution de repli...

Parler de l'avenir, c'est bien. Mais à force de le préparer, vous oubliez que les français doivent faire face aux problèmes maintenant et non demain. Il faut donc des solutions concrètes et réalistes aux problèmes. C'est ce que propose la liste démocrate, loin des promesses démagogiques et des fausses bonnes idées de la liste Verte.

Julien Lecaille a dit…

Il y a une partie qui est vraie, c'est que nous avons ouvert 50% de la liste Europe Ecologie à des gens qui n'avaient pas spécialement de cartes. Une fois cette décision prise, il fallait bien approcher des gens qui n'imaginaient pas spécialement devenir conseiller régionaux, et parler de cette possibilité avec eux.

Visiblement, plusieurs militants ont été démarcher du côté du palais de justice, ce dont l'excellent blog de Pascal Cobert s'est fait l'écho. Comme on n'a pas posé d'a priori sur les noms des gens, certains ont pu être surpris que l'on pense à eux.

Après, pour Patrick Tillie, le contact s'est fait via Marie Blandin, qui l'avait rencontré autour de Metaleurop

On a eu l'occasion d'approfondir la discussion avec lui, sur le plan politique, sur les valeurs et les actions à mener, et au fil du temps il s'est dégagé comme quelqu'un d'importance dans la dynamique de rassemblement.

Au contraire d'une démarche hors-sol, c'est plutôt très précisément la recherche de militants enracinés dans des réalités locales qui nous a conduit, en Patrick Tillie en est l'emblême.

Je serais donc intéressé de connaître les nombreux autres exemples hors sol dont vous semblez avoir connaissance.

Cela me permettrait, soit de compléter ma connaissance des choses, soit de préciser et/ou de corriger vos informations.

Après, pour Total, je suppose que chacun apprècie à sa manière l'intérêt des actions et propositions des uns et des autres. S'il y en a qui trouvent que les trucs qu'a pu faire le Modem à ce sujet ont du sens, pourquoi pas.

Personnellement, je recommande plutôt de visionner ceci http://www.transition-s.fr/

Orange pressé a dit…

@Julien Lecaille :
Il est surtout vrai que l'ouverture à des personnes dites de la société civile n'est qu'un trompe l'œil. Une fausse impression et que les conditions de composition de la liste ont été tout sauf démocratiques. Quant à approcher les gens, il y a l'art et la manière mais en matière de parachutisme, un parachuté reste un parachuté.

Patrick Tillie, dites-vous, s'est dégagé comme une personne d'importance. La place assurée au conseil régional n'a bien sur, eu aucun rôle dans cette formidable adaptation au projet vert.

La recherche de militants implantés n'est qu'un faux-semblant. La démarche a été décidé et formalisé dans un bureau. Il fallait un avocat, on a pris un avocat. Un étudiant ayant créé une quelconque association (comme de nombreux autres), on en a pris un. Peu importe leur implantation locale, c'est la politique du casting, ni plus, ni moins.

Votre lanterne était opaque, je l'ai un peu nettoyer. A vous maintenant, de faire le ménage.

Enfin, si la comm' suffisait à faire de l'écologie une réalité, notre gouvernement serait champion du monde.

Julien Lecaille a dit…

Je ne vois pas beaucoup d'arguments ou d'informations nouvelles dans votre réponse, qui n'est qu'une redite de ce que vous avez déjà énoncé.

Ce qu'on a annoncé, c'est 50% de places éligibles pour des gens non cartés chez les Verts, ce qu'on a fait.

Il semblerait que vous ne maîtrisiez pas bien la notion de "parachutés", qui est utilisé quand un candidat d'un territoire est candidat dans un territoire qui n'est pas celui dans lequel il est connu et actif. Vous employez visiblement ce terme dans un autre sens, que je n'arrive pas à décrypter.

Quand à la composition de la liste, elle a été faite via le CAPR (Comité d'Animation et de Pilotage Régional), rassemblant des membres des Verts, du Mei, des non encartés...

Heureusement que le CAPR n'a pas essayé de se réunir "dans un bureau", le bureau n'aurait pas été assez grand :) L'instance s'est réunie dans divers lieux à de nombreuses reprises pendant la phase de composition de liste, c'est cette instance qui est responsable in fine de la liste qui sera proposée aux électeurs.

A eux de décider maintenant s'il s'agit d'un trompe l'oeil.

Orange pressé a dit…

Julien Lecaille :
C'est bien parce que les élections n'ont pas encore eu lieu qu'il convient de dire la réalité des choses.

Ensuite, il est parfaitement juste de parler de "parachutés" car la plupart des personnes de la société civile ne le sont pas vraiment et que les quelques rares restants ont été comme dans un casting.


Enfin, pour compléter le tableau, il faut préciser que si effectivement l'approbation finale a été soumise à un "collège", les choix ont été arbitrés par quelques personnes en petit comité. On est bien loin de la transparence revendiquée.

jfgarsmeur a dit…

Bonjour,
je suis mis en cause dans un de vos commentaire par une certaine "priclio" qui n'a même pas le courage d'afficher son nom réel. En deux lignes elle fait plus de fautes que vous dans tout votre billet, j'imagine à son ton que cette personne doit être en réalité un homme qui n' aps connu depuis longtemps la tendresse d'une étreinte féminine
CEPENDANT Je ne peux admettre d'être nommément attaqué sans être prévenu. AUSSI je vous demande, conformément à la loi d'effacer ce commentaire immonde, qui rappelle les excès de Je suis Partout. Vous êtes le reponsable légal de TOUT le contenu de votre blog

Julien Lecaille a dit…

Tu peux donner la référence mon Jeffounet ? Je ne vois aucun commentaire de "priclio"

J.

Orange pressé a dit…

Le commentaire en question respecte les lois en vigueur. Il n'est pas diffamatoire ni insultant. En conséquence, je ne vois aucune raison de le retirer.