vendredi 12 mars 2010

Le son des régionales.



Le 1er tour des régionales est dans moins de 48h. La campagne qui s'achève a été marqué par un abaissement comme l'on en a rarement connu. Entre l'affaire Soumaré où des élus de la République ont violé la loi pour prétendre qu'un candidat concurrent était un délinquant multi-récidiviste alors que l'extrait de casier consultable par tout un chacun de l'intéressé est vierge.

Au niveau national comme un niveau, on note une certaine appétance pour l'opportunisme. Que ce soit à l'UMP, au PS ou chez les Verts et le Front de gauche. Localement, cela s'illustre par un beau catalogue de promesses des listes ci-dessus. Celui des Verts fait 36 pages. 36 pages de propositions qui resteront sur le papier et qui de toutes façons seraient complètement inapplicables voir même contre-productives au niveau environnemental.

Toujours dans le secteur, le PS qui envisage de faire de la région Nord-Pas de Calais, la région championne dans le secteur environnemental. On peut dire que le travail ne manque pas, la région est 21 sur 22 dans ce secteur. En admettant même que cela soit possible en quelques années, cet objectif serait légèrement compromis par les décisions annoncées par les chefs locaux du PS, qui envisage ainsi que je l'ai déjà mentionné, d'en appeler au maintien d'une centrale à charbon en plein parc naturel régional ou au mieux d'insister pour l'implantation d'une centrale à gaz.

Comme d'habitude, les Verts suivront, prouvant une fois encore que l'écologie est plus un sujet de discussion qu'autre chose.

Si le soutien à l'activité économique est une compétence régionale, on s'attendait tout de même à autre chose que d'encourager l'implantation de centrales thermiques dans un parc naturel régional.


Avec Olivier Henno et la liste démocrate, nous proposons plutôt de développer les partenariats entre les centres de formation, les universités et surtout les entreprises dans le domaine de l'éolien qui se développe très fortement dans la région ou encore dans le solaire. Nous avons les structures industrielles, des universités reconnues pour leurs formations mais manquons cruellement de cohésion entre ces différents éléments.

D'où l'idée de réunir les universités locales au sein d'un Eurocampus afin de réduire les coûts de fonctionnement, d'investir enfin dans le savoir.

D'où l'idée de créer enfin les conditions pour les industries du renouvelables s'implantent dans notre région. Géographiquement, le Nord-Pas de Calais est situé dans la région la plus favorable au développement de l'éolien en Europe, la région pourtant n'exploite pas ses atouts.


Bref, les régionales sont plus marquées par l'opportunisme que par la volonté de faire avancer des idées et des projets. La liste démocrate défend un projet cohérent pour changer cela. Alors ce dimanche : "Votez juste !"

Aucun commentaire: