lundi 28 juin 2010

Dedans… et dehors !


L’édition sud-africaine de la Coupe du monde de football constitue à n’en pas douter, un summum en matière de nouveautés. Première édition sur le continent africain, c’est aussi la première édition au cours de laquelle sont éliminées, dès la phase de poules, le pays organisateur, le vainqueur en titre et le finaliste de la dernière édition (respectivement l’Afrique du Sud, l’Italie et la France). Autre nouveauté, sonore cette fois, la vuvuzela, qui par le bourdonnement continue durant les matches, tue toute ambiance, et empêche de « ressentir » l’ambiance dans les stades. Ainsi, les plus fervents supporters parviennent à peine à se faire entendre. Mais l’aspect sur lequel les regards se tournent concerne l’arbitrage ou plutôt les erreurs d’arbitrage ainsi que le refus de l’usage de la vidéo.


Dedans…
Ce dimanche 27 juin 2010 restera comme le symbole de l’archaïsme de la FIFA et de sa position vis-à-vis de l’usage de la vidéo afin de corriger ou d’éviter des erreurs d’arbitrage sur des aspects très discutés. Durant les deux matchs du jour, deux erreurs majeures ont été commises par les arbitres des rencontres en question.

Dans le premier match du jour opposant l’Allemagne à l’Angleterre, l’arbitre n’a pas validé un but anglais parfaitement valable, le ballon ayant franchi la ligne d’au moins 60 cm. Las, l’arbitre uruguayen, habitué des erreurs de ce genre, n’est pas le seul responsable. La FIFA qui refuse obstinément l’usage de l’arbitrage vidéo l’est aussi. Si en 1966, une erreur pour un ballon n’ayant pas franchi entièrement la ligne peut être compréhensible, en 2010, à l’heure de la haute-définition et des ralentis, c’est inadmissible. Quand tout le public d’un stade peut voir une erreur et que l’arbitre la voit aussi en observant l’écran géant du stade mais ne doit pas en tenir compte dans sa décision, on marche sur la tête.

Tel fut le cas au cours du match Argentine-Mexique où alors l’arbitre qui consultait son assistant se voyait entouré par les joueurs de deux équipes. Les mexicains lui désignant l’écran pour lui montrer l’invalidité du but tandis que les argentins rappelaient par de grands gestes qu’il ne pouvait tenir compte du ralenti diffusé sur l’écran du stade.


Et dehors !
Les nations sorties l’ont toutefois été à juste titre. L’Angleterre, si elle a montré de belles choses en marquant successivement deux buts, était toutefois trop faible face à une équipe allemande flamboyante. Avec une défense friable qui a tout de même encaissé 4 buts, les anglais ne pouvaient rivaliser avec une Mannschaft rajeunie qui donné une véritable leçon de football à des anglais fatigués.

La sortie du Mexique est, elle, plus regrettable mais somme toute logique. Bien que déployant une formidable énergie qui leur avait réussi contre la France, les mexicains n’ont pu contenir indéfiniment les assauts d’une attaque argentine agile et réaliste comme l’atteste les buts d’Higuain et de Tevez. Le quart de finale entre la désormais surnommée « International Mannschaft » et l’ « Albi Celeste » s’annonce intéressante. Rendez-vous le samedi 03 juillet en direct du Cap.

Dans l’autre partie de tableau, les Pays-Bas se sont qualifiés dans un match un peu triste contre des slovaques qui semblaient avoir perdu la combativité qui étaient avec eux contre l’Italie. Le penalty, justifié de fin de match marqué par l’ex-lillois Vittek, a toutefois sauvé l’honneur slovaque pour la 1ière participation de la sélection slovaque en tant que pays indépendant. Score final 2-1 pour les oranges qui affronteront les auriverde pour un 1/4 de finale qui s’annonce tout aussi explosif.

Le Brésil, justement, qui s’est qualifié à l’issue d’un match assez terne contre le Chili. Il fallait gagner, les brésiliens l’ont fait, marquant à 3 reprises mais difficile de retrouver ce grain de folie, de passion que l’on a pu voir lors des matchs de ce dimanche avec l’Allemagne, l’Angleterre, l’Argentine et le Mexique.


Au menu, ce mardi.
Aujourd'hui, c’est au tour du Paraguay, du Japon, de l’Espagne et du Portugal de s’affronter afin de rendre le verdict final pour les 1/4 de finale qui se dérouleront vendredi et samedi.

Aucun commentaire: