lundi 13 septembre 2010

Nous, blogueurs démocrates…

Dans le cadre des élections internes procédant au renouvellement des instances des jeunes démocrates du 15 eu 17 septembre 2010, nous, blogueurs et membres des jeunes démocrates avons décidé de prendre position dans cet épisode électoral pour la liste de Libres & engagés. Agitateurs d’idées, proposants, actifs dans nos mouvements respectifs nous axons notre choix pour de multiples raisons. Les uns ou les autres ont bien sur leurs raisons personnelles, nous nous retrouvons toutefois autour de points communs essentiels que sont : la logique de réseau, l’existence d’un collectif soudé ainsi que la prise en compte réelle de la réalité des médias existants.


La logique de réseau.
S’il y a bien une chose qu’ont montré les présidentielles de 2007 en France mais surtout de 2008 aux États-Unis, c’est le développement d’une nouvelle façon d’organiser et de faire la politique. Alors qu’auparavant, la politique consistait en la délivrance du message d’un seul (le candidat) à une masse (les électeurs), le développement de l’accès à Internet et des réseaux sociaux a contribué à faire que ce soit la masse (les électeurs) qui s’organisent pour délivrer un message au candidat. D’acteur principal, le candidat doit se placer dans une logique d’écoute, ce qui n’est pas sans bousculer quelques habitudes. François Bayrou avait, à son échelle, admis cette logique. Obama, l’a non seulement intégré, mais l’a considérablement développé. Ce passage d’une logique pyramidale à une logique horizontale doit s’accompagner d’une mutation des mouvements politiques qui doivent canaliser et traduire les attentes de la population en propositions politiques et non plus se contenter de délivrer leur bonne parole au citoyen.


L’existence d’un collectif soudé.
Cette façon de penser, nous la retrouvons avant tout chez François-Xavier Pénicaud et les Libres & engagés. Très en amont, la logique de la démarche de cette liste a été de regrouper des personnalités aux points de vue parfois très différents pour produire un programme riche et volontariste. C’est ce travail de groupe élaboré dans une logique horizontale qui est devenu le programme des Libres & engagés. Le candidat à la présidence a proposé ses idées qui ont été prises en compte au même titre que celles des autres personnes, il n’a pas imposé ses choix mais a respecté celui du groupe traduisant en cela la logique du modèle exposé ci-dessus. De ce respect mutuel a émergé un collectif soudé, une organisation aplatie avec des équipes travailleuses et coordonnées ayant pour priorité de creuser le fond au lieu de s’étriper pour la forme ou des places. Ce travail de longue haleine se voit complété par l’intégration des nouveaux médias mais aussi d’une façon de communiquer bien particulière.


Nouveaux médias, nouvelle communication.
A nouvelle organisation politique, nouvelle méthode de travail doit donc émerger une nouvelle approche de la communication politique. Nombreux sont les mouvements à avoir tenté de le faire sans y réussir, preuve que l’exercice est complexe. Si chacune des listes candidates a tenté de se prêter à l’exercice, nous pensons que la liste des Libres & engagés est celle qui y parvient le mieux. Pourquoi ?

Pour parler aux jeunes, il convient de s’adresser à eux avec leurs références, leurs codes et non à adapter un message préconçu dans un bureau. En termes clairs, il s’agit de parler jeune aux jeunes. Ceci ne se traduit pas par un langage familier, qui dégraderait le contenu même du message mais par une approche originale du message, une façon différente de le formuler. Ainsi, l’initiative des Libres & engagés de rendre un hommage décalé à l’appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle nous a semblé être une bonne idée. En perpétuant la teneur du message gaulliste aux travers d’une bande-son dans la tonalité de ces valeurs, l’équipe des Libres & engagés a certes bousculé quelques codes et conventions mais a trouvé les mots pour toucher le public.

A la veille des cantonales et des sénatoriales de 2011 et des présidentielles de 2012, tandis que les français ont avec les affaires Bettencourt, Woerth, Tapie, une image dégradée de la politique, il convient de ré-intéresser les jeunes à la politique. En rappelant que le message du général de Gaulle est toujours d’actualité, au cœur des valeurs démocrates, la liste des Libres & engagés a montré sa capacité à intéresser de nombreuses personnes à ce que peuvent dire les jeunes démocrates.


« Nous, blogueurs démocrates appelons à voter Libres & engagés ».
Par cette façon de travailler, de s’organiser, de communiquer, les Libres & engagés ne font pas que promettre une autre façon de faire de la politique, ils la mettent sans attendre en application. Bien sur, cette démarche n’est pas parfaite et les deux listes en présence propose des idées pour l’avenir des jeunes démocrates, il nous semble toutefois à la lumière des éléments prépondérants que nous exposons ici, que le choix des Libres & engagés est non seulement logique mais souhaitable. Personne ne peut prédire à l’avance un scrutin mais chacun peut être libre de montrer sa préférence. Par ce message, nous déclarons la nôtre et vous encourageons à nous rejoindre dans cette voie pour faire entendre la vôtre.


Orange pressé, jeune démocrate du Nord.
Adrien Debever, jeune démocrate de Gironde.
David Guillerm, jeune démocrate de Bretagne.
Gilles Guillamot, jeune démocrate des Hauts-de-Seine.
Florian Guillon, jeune démocrate de Bourgogne.

4 commentaires:

Zenon a dit…

C'est sans doute en référence aux "valeurs du message gaulliste" qu'il n'y a que deux femmes parmi les 25 premiers de la liste (le général de Gaulle est celui qui a fait voter la loi autorisant le vote des femmes en 1944) ? A moins qu'il ne s'agisse de rendre hommage à la "chienlit" créée par un des blogueurs soutenant ardemment cette liste, lors des élections régionales en Ile de France .

Orange pressé a dit…

Faire de l'affichage n'est pas un signe de responsabilité. La démarche des Libres & engagés est basée sur la transparence. Oui, c'est vrai, nous aurions pu mettre des femmes et respecter la parité mais concrètement nous aurions sacrifié nombre de personnes compétentes sur cette vision illusoire.

Le fait est qu'il y a peu de femmes s'engageant en politique et encore moins militant activement. Le choix qui a été fait, l'a été dans l'objectif de redresser la situation. Cela passe par la compétence.

Enfin, l'appel est issue d'une démarche collective à laquelle plusieurs personnes ont participé. Aucun des participants ne s'approprie le texte, fruit d'un travail collectif.

Zenon a dit…

2 sur 25 cela fait 8%, il n'y aurait au MoDem que 8 % de femmes ? En réalité j'estime qu'elles représentent au moins 1/3 des adhérents . Ce serait donc un manque de "compétence" chez les femmes qui expliquerait qu'elles soient ainsi écartées . Je vous laisse l'entière responsabilité de cette analyse particulièrement outrecuidante . C'est étrange, mais je connais dans ma section 3 jeunes femmes qui auraient parfaitement pu prétendre à faire partie de cette liste, dont une jeune élue de 30 ans .
Il est plus aisé de se lancer dans de grandes analyses regrettant le manque de parité, que d'essayer de la mettre en pratique dans les faits .

Orange pressé a dit…

Oui, il faut aller vers la parité, mais la réalité est que les femmes sont moins nombreuses à s'engager en politique et à militer que les hommes. Si après, il s'agit de mettre des femmes parce que ce sont des femmes et sans regarder leurs compétences, non désolé, ce n'est pas le but.