mardi 14 juin 2011

Conseil national du MoDem. Le temps du renouveau ?

A moins d’un an des élections présidentielles, les différents partis commencent à se préparer pour ce qui est le moment phare de la vie politique française : l’élection du Président de la République. Prochaine étape, le renouvellement des cadres sur le plan local et national. Le MoDem n’y échappe pas et votera pour élire ses représentants à son instance principale qu’est le Conseil national du 14 au 24 juin 2011. Reste à savoir pour qui voter ? Trop souvent, les instances nationales représentant les militants dans les partis sont trop consensuelles, trop soumises aux chefs de parti et ont tendance à valider tout ce qui leur est proposé, oubliant par là même par qui ils ont été élus à savoir les militants.


« Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur. », Winston Chruchill.
Le renouvellement d’une instance est l’occasion pour une partie des sortants de rempiler. La plupart des listes mettent d’ailleurs en avant l’expérience de conseillers nationaux sortants. Au-delà des personnalités, il est intéressant de voir ce qui a été fait durant la mandature qui vient de s’achever.

De manière générale, la fréquentation au Conseil national s’est rapidement étiolée et la communication avec les adhérents qui ont élu une bonne partie des conseillers nationaux ont été tenu à l’écart de cette instance. Dans le même ordre d’idées, bien rares étaient ceux qui faisaient des comptes-rendus, expliquait leurs votes ou même manifestait dans le cadre de cette instance aux projets soumis au Conseil national leur différence et plus rare encore leur refus.

Pire, parmi ces derniers, nombreux sont ceux à avoir été promptement priés de quitter l’enceinte du Conseil national.

Toutefois, il en est resté quelques-uns pour remplir leurs devoirs envers leurs électeurs et avoir le courage de leurs idées. Malheureusement, on les compte plutôt sur les doigts d’une ou deux mains.


Revenir aux fondamentaux.
Ce dernier mène la liste « Les adhérents sont notre force » pour l’élection au Conseil national en Ile de France.

Sollicité par plusieurs listes afin d’apporter mon soutien à leurs démarches respectives, j’ai décidé de soutenir la liste qui me semble la plus à même de défendre les intérêts des adhérents et, surtout, plus important, de tenir ses engagements sur la durée.

La liste « Les adhérents sont notre force » composée de personnalités renouvelées et de quelques personnes d’expérience s’est engagé sur 8 propositions-clefs.

Ainsi, au caporalisme défendu par les uns « nous défendrons le principe majoritaire […] chacun doit s’y conformer » et les autres « Affirmer notre soutien et notre confiance sans faille à notre président et à l’équipe dirigeante du Mouvement Démocrate », ou encore l’affirmation maintes et maintes fois répétées pour l’amélioration des relations avec la base, il y un fossé, que dire, un gouffre avec la réalité.

A cela, Jérôme Charré et son équipe proposent une alternative mettant le militant au cœur des enjeux en améliorant l’accueil par actions très concrètes mais aussi en prenant les décisions nécessaires pour les garder et ainsi constituer une base solide pour le futur. Objectif qui en dépit des efforts de quelques-uns dont nombre de colistiers de la liste menée par Jérôme Charré, fut loin d'avoir été atteint ces dernières années.

Il ne s’agit pas ici de faire la course aux soutiens en cherchant à avoir la plus belle affiche en se prévalant d’une ex-tête de liste aux régionales ayant glorieusement menée vers la débâcle. Non, il s’agit plutôt de revenir aux fondamentaux en représentant avant tout la diversité des adhérents et de mettre en avant leur talent.


Conclusion.
Vous l’aurez compris, dans le cadre de l’élection à l’instance représentants les militants au niveau national, enjeu de moults convoitises et promesses, j’ai décidé de soutenir Jérôme Charré et la liste « Les adhérents sont notre force » pour la simplicité et la transparence mises en avant et non pour une liste « paillettes » où la forme et l’habillage comptent plus que le fond. On a trop reproché au Conseil national d’être une chambre d’enregistrement pour ne pas vouloir changer les choses. L'occasion d'un changement se présente maintenant. Un changement qui passe par un vote pour la liste « Les adhérents sont notre force ».

Aucun commentaire: