lundi 6 mai 2013

Redresser la France, quel programme !

En ce lundi 06 mai 2013, Jean-Louis Borloo accompagné de Jean-Christophe Lagarde et Hervé Morin présentait son programme de redressement national. Un programme listant 10 décisions "vitales" à prendre pour le redressement de la France.



Un air de déjà-vu.
Ce programme qui se veut une alternative à ce que met en œuvre l'actuel gouvernement de gauche laisse à sa lecture une impression de réchauffé. Et pour cause, il reprend bon nombre de propositions contenue dans le programme d'un des candidats à la présidentielle, un certain François Bayrou, président du MoDem. Les propositions de l'UDI sont toutefois moins développées tant sur le plan économique que social, mais surtout en restent au plan des orientations générales sans chiffrage. Dommage !

Que les dirigeants de l'UDI fassent des propositions si proches de François Bayrou et du MoDem, cela n'est en rien étonnant puisqu'ils sont issus d'un courant de pensée proche voir commun et qu'ils ont milité durant plusieurs années dans la même formation politique. On peut toutefois noter une différence de taille avec les propositions de Béarnais : l'absence de mesure sur la moralisation de la vie publique.

En effet, alors que celui-ci avait fait de cet aspect un préalable indispensable de toute réforme publique, l'UDI semble plus timorée sur le sujet. La raison en est assez simple : nombre d'entre eux sont des cumulards et hostiles à l'une des mesures phares du référendum sur la moralisation de la vie publique : la fin du cumul des mandats. Une difficulté qui se retrouve aussi dans l'actuelle majorité parlementaire que dans l'opposition.


La possibilité d'un consensus.
L'autre confirmation sous-jacente  est la confirmation qu'il existe au sein de la vie politique française un courant réformateur, un noyau autour duquel des réformes en profondeur pourraient être élaborées puis votées afin de remettre le pays des droits de l'Homme sur le bon chemin et lutter enfin efficacement contre le chômage. Une possibilité qui se confirme chaque jour par les prises de position de personnalités de l'opposition comme de la majorité parlementaire actuelle.

Cette opportunité doit être exploitée car la France a cruellement besoin de réformes de structure durables pour faire face aux défis qui l'attendent. Un tel consensus a permis de redresser notre voisin d'Outre-Rhin et bon nombre d'autres pays confronté à la nécessité de s'adapter aux défis économiques actuels. Le temps n'est plus à la satisfaction de revendications électorales de tel ou tel groupe de pression mais bien à la sauvegarde de notre modèle de société.

Aucun commentaire: