lundi 20 avril 2009

Européennes 2009 : Comparatif des programmes 3/4 - Les Verts - Europe-Écologie.


Troisième étape de ce comparatif des programmes et des campagnes menées par les principales listes : les Verts.
Cette année, Daniel Cohn-Bendit ne se présente pas en Allemagne mais en France, chose qu'il avait déjà faite en 1999. Cette fois, il a réussi le tour de force de réunir des personnes très différentes sur une même liste.
Les Verts sachant l'importance que représente pour eux ce scrutin européen, qui grâce à la proportionnelle, leur permet de partir réellement seuls ont mis le paquet sur cette campagne. Des listes prêtes, de têtes de listes assez connues, un programme détaillé et bouclé. Mais cet attelage tient-il réellement la route. C'est ce que nous allons voir dans ce billet.

Présentation.
Les Verts européens siègent au sein du groupe des Verts européens qui dispose de 42 députés soit environ 5,5% du total. Le groupe des Verts, s’il n’a pas un grand poids au sein du Parlement est toutefois une importante force de proposition et nombre de celles-ci sont adoptées comme l’amendement 138 protégeant le droit d’accès à Internet. Si parfois, il fait l’appoint sur des textes discutés et si son importance dépasse son nombre de députés, les Verts restent une minorité.

"La cohérence, c'est un grand atout".
Parti très en amont de ces élections et profondément européens, les Verts sont cette fois menés par Daniel Cohn-Bendit, eurodéputé élu en Allemagne lors de la dernière législature et qui a rassemblé sous la bannière Europe-Écologie les verts français, tâche difficile et qui se voit dans les listes. Ainsi, José Bové opposé au traité de Lisbonne et condamné à plusieurs reprises par la justice y côtoie l’ex-juge Éva Joly et Yannick Jado, ancien directeur des campagnes de Greenpeace, association connue pour ses actions spectaculaires très médiatisées. L’assemblage est très hétéroclite et peine à convaincre puisque certains sont opposés au traité de Lisbonne et d’autres pour, et c’est ainsi sur de nombreux sujets où les opinions sont parfois très différentes.

L'avantage de partir tôt.
Le collectif a toutefois des listes bouclées et un programme très détaillé sujet par sujet contrairement à l’UMP et au PS. Le tout est regroupé sur un site Internet bien fait, très clair, lisible. On voit clairement que le collectif a pris en compte l’importance d’Internet dans cette campagne : groupe Facebook, Twitter, invitation à rejoindre le collectif pour aider à la campagne, centralisation des bonnes volontés par le Net… La campagne de Barack Obama a donc fait des petits chez les Verts.

Un programme ambitieux mais une réalité qui a la dent dure.
Si la campagne a pris en compte les réalités, ce n’est pas forcément le cas du programme. Bien que très détaillé et mentionnant divers textes qui ont adoptés ou proposés grâce aux Verts, le programme donne encore dans un certain utopisme. En effet, si les Verts proposent un autre modèle de société basé sur l’écologie, le programme ne prend pas en compte ou insuffisamment les réalités du terrain. L’écologie est trop souvent avancée comme une politique différente alors que ses objectifs et sa prise en compte doit être faite à chaque stade et dans toutes les politiques publiques.
Dans son programme, le collectif Europe-Écologie propose donc un modèle de société fondé sur la décroissance. Cette idée s’illustre entre autre par la proposition du député vert Yves Cochet qui propose une taxe sur le 3e ventre. Cette taxe s’appliquerait à tout couple désirant un 3e enfant. L’empreinte écologique de ce dernier équivalent à 620 aller/retour Paris-New York en avion. Proposition démagogique alors que l’Europe vieillit et qu’elle peine à renouveler ses générations.
Les Verts s’ils rappellent plusieurs avancées comme le programme REACH oublie donc les fonds type Life, Life+ ou Énergie intelligente qui s’ils ne sont pas très richement dotés sont sous-employés par les États-membres et les collectivités confrontés à des procédures parfois trop longues.

Du Vert qui aime l'Orange.
Clin d’œil volontaire ou pas, les Verts déclarent leur attachement à « un modèle humaniste ». Beaucoup d’entre vous souriront à l’évocation de cette thématique évoqué depuis presque 2 ans par le parti centriste du MoDem. Comme le dit Jean-François Kahn dans ce cas, il vaut mieux voter pour l’original que la copie.

Conclusion.
Pour résumer, les Verts sont prêts. Ils ont un programme détaillé et des listes. Mais ce programme manque de réalisme, est trop utopiste par certains aspects. Les listes sont hétéroclites, manquent de cohésion et d’unité. Reste à savoir donc si l’agglomération arrivera à se faire et si les Verts conscients des lacunes de leur programme l’adapteront. Autre élément que les Verts doivent prendre en compte, l'écologie n'est plus l'apanage des Verts. Le Mouvement démocrate notamment a très bien compris cet enjeu en mettant au 1er plan Corinne Lepage et Jean-Luc Bennahmias. Contrairement au parti centriste, les Verts ont trop tendance à vouloir séparer l'écologie de l'ensemble des politiques publiques, à tort selon moi.

4 commentaires:

Ovtchi a dit…

Je reviens sur ton article au ton pseudo-objectif qui sent pourtant le parti pris à plein nez.

Que tu milites pour le MODEM, peu importante personne n'est parfait ! ; mais quel est l'intérêt de citer François Bayrou pour parler d'un sujet comme la cohérence ? Qui est-il ce brave homme pour avoir un avis intéressant sur ce sujet ? T'as pas l'impression de faire un peu trop de zèle en lui donnant autant la parole ?!

Justement, ce que tu appelles "la cohérence", c'est un point où j'ai du mal à te suivre. Tu as l'air d'estimer que c'est négatif d'avoir dans un même parti des candidats pro-Lisbonne et d'autres anti. Mais sachant que la majorité des Français aurait voté "non" s'il y avait eu un référendum sur le sujet ; à mon humble avis, un parti où siègent des anti-Lisbonne est à juste titre, plus représentatif des considérations du peuple. Et puis, le Parlement étant un lieu de débats, est-ce vraiment un problème d'avoir des divergences entre membres ?

En ce qui concerne la décroissance. Le projet des Verts contient 3-4 idées fortes mais t'y vas un peu fort en disant qu'il est fondé dessus...
Quand à la taxe sur le 3ème enfant, je ne suis pas forcément pour mais force est de constater que la proposition est intéressante. Tu dis que l'Europe peine à renouveler ses générations. Certes ! Mais t'aurais pas oublié que les pays sous-développés y arrivent très bien eux ?! Ne vit-on pas sur la même planète qu'eux ? Il faudrait peut être arrêter de raisonner selon un schéma occidentalo-jmen-bats-les couilles-des-autres-ils-peuvent-crever-je-partagerai-pas-ma-richesse-à-moi !
Les ressources sur la Terre sont limitées et la population augmente.
Tirons-en les conséquences avant d'avoir de nouvelles guerres !

Je trouve par ailleurs assez dommage que tu traites d'europhobes tous ceux qui ne sont pas d'accord avec la ligne européiste de tonleader aux grandes oreilles. Ce n'est pas parce que l'on n'aime pas l'Europe telle que Bruxelles la propose aujourd'hui que l'on est anti-européen. Dans la vie tout n'est pas noir ou blanc. La preuve, il y a (encore) des centristes ^ ^.

Orange pressé a dit…

Ovtchi.
Tu peux penser ce que tu veux de mon analyse mais j'ai lu les programmes (quand ils existent) et je donne mon avis dessus. Je n'ai pas la prétention d'être journaliste, c'est un blog !

Je cite François Bayrou parce qu'en 1999, on lui faisait la remarque que l'on fait actuellement aux Verts.
La majorité des français ont voté non au référendum pour des raisons purement nationales et pas pour le texte qui est un grand progrès et tu le sais parfaitement.

Certes, chacun peut diverger de l'idée dominante. Le MoDem pratique d'ailleurs cette liberté. Mais ce que je dis c'est qu'à un moment trop de divergences amène à se poser la question de ce que font ces personnes ensemble.

Les idées fortes des Verts ne sont pas mauvaises ou horribles mais je constate qu'elles sont trop déconnectées de la réalité.

La proposition d'Yves Cochet est démagogique. Elle revient à dire dans la même veine que l'on devrait écourter la vie des vieillards dont la vie se prolonge et qui donc polluent plus que prévu. C'est scandaleux, l'humanité vaut mieux que cela. Certes les ressources sont limités et nous devons changer de mode de vie mais de là à propager de telles idées...

Je ne traite pas d'europhobes les autres personnes. J'ai une certaine idée de l'Europe que je défends et qui se différencie de celle de FB sur plusieurs points.

L'Europe qui existe est plus celle des gouvernements qui la font que celle de "Bruxelles". La Commission a une importance relative moindre qu'avant au profit du Parlement, je trouve personnellement que c'est un progrès pour les peuples.

Patricia a dit…

On se prend à lire le commentaire de Ovtchi et tout à coup on arrive à "ton leader qui a de grandes oreilles"....joli!
Alors on quitte le billet qui du coup devient inintéressant et ras des paquerettes!
Je suis issue des Verts et j'ai rejoint le MODEM parce que justement les Verts n'ont pas les pieds sur terre(faut le faire)! Maintenant que tous les partis ont peu ou prou progressé en vertitude..et en particulier le Modem avec Corinne Lepage Bennhamias et aussi nous tous les adhérents verts arrivés au Modem et dernièrement Yan Werhling, les verts ont terminé leur temps qui a été celui de faire prendre conscience et de faire évoluer les mentalités dans le domaine du DD!
Maintenant un parti qui ne ferait que ça..ne se conçoit pas plus qu'un parti qui ne s'occupe que de la pêche et de la chasse etc.. Ils entrent dans les mouvements pour les renforcer, y porter leurs idées..) (NPA, Modem, PS) et on leur rend hommage pour ce qu'ils ont contribué à faire et basta! Ils sont parfois si soumis au PS (Nantes) que c'est même pas la peine de continuer à se différencier..
bon billet OP!

Orange pressé a dit…

Patricia, je comprends que le fait de citer François Bayrou rebute au 1er abord. Mais lorsque l'on revisionne les débats pour l'élection européenne de 1999, cette phrase prend tout son sens et plus encore actuellement avec les Verts.

J'apprécie beaucoup Cohn-Bendit car il a le mérite de faire exister l'Europe sur le plan médiatique mais je constate qu'il manque singulièrement de cohérence et je trouve que c'est dommage.