vendredi 16 avril 2010

Le feu d'artifice démocrate continue !

Après la défaite des régionales, nombreux étaient les observateurs à prédire une nouvelle hémorragie au sein de la base militante du Mouvement démocrate. L'évènement, en soi, n'a rien de spécial. Les lendemains de défaite étant pour tout parti politique, source de désillusions pour les militants et donc de départs. Ce qui est plus surprenant, c'est l'ampleur du mouvement actuel.



Une semaine... mouvementée.
Le moins que l'on puisse dire, c'est que la situation actuelle au Mouvement démocrate est mouvementée. Dans l'idéal, les mouvements auraient dû provenir d'un surcroit de d'activité, conséquence de décisions difficiles mais nécessaires que le Conseil national du 27 Mars aurait adopté pour enclencher un processus de reconstruction.

Dans la pratique, la direction s'est encore un peu plus coupée de la base militante voir dans de nombreux cas des cadres, relais essentiel au niveau local de l'action nationale.


Ainsi, en moins d'une semaine, on a pu assister à :
- la démission du bureau exécutif et de la présidence du MoDem du Jura, dont la conseillère nationale Christiane Mouette ;

- la démission d'Emmanuel Riehl, maire d'Absreshviller, vice-président du MoDem de Moselle ;

- la démission en bloc de la quasi-totalité des membres du MoDem Allemagne et de sa présidence suite à la « démission » d'office de Florian Chiron, désormais ex-président du MoDem Alllemagne.
Évènement qui aura très certainement des conséquences importantes au niveau du Mouvement démocrate des français de l'étranger ainsi que je l'avais précisé, il y a quelques jours dans un article intitulé
« Le MoDem Allemagne se fait la malle ».


La trame se déchire.
On savait déjà le tissu militant mis à mal suite aux différentes vagues de démission créant une véritable hémorragie dans les rangs oranges. Toutefois, certaines zones semblaient relativement épargnées car tenues par les
« barons » de l'UDF. Il faut désormais se rendre à l'évidence, plus un territoire n'échappe à cette nouvelle hémorragie militante.

Derniers épisodes en date, la démission en bloc de 120 adhérents de la fédération du Rhône. Non, non, vous ne rêvez pas. Dans une terre historiquement favorable aux centristes, terre d'élection d'Anne-Marie Comparini et de Michel Mercier, 120 personnes ont rendu leur tablier ce jeudi 15 avril 2010 dans une lettre ouverte signé par Richard Morales, désormais ex vice-président de la fédération démocrate du Rhône.

Autre territoire gravement touché : les Hauts-de-Seine. Tout aussi favorable pour les centristes, département d'élection entre autre de Bernard Lehideux et de Denis Badré, le mouvement local n'en finit plus d'agoniser.

Suite à la démission collective de la présidence Dupin, peu avant les régionales, la situation n'était déjà pas brillante. Mais l'Assemblée générale du mardi 13 avril 2010 en a de nouveau apporté la preuve. Peu mobilisatrice, cette assemblée générale s'est déroulée dans un climat électrique, les décisions consistant principalement en des nominations sans consulter la base militante. Signe que les choses ne sont pas prêtes de s'arranger, cette fédération, qui était il n'y a pas si longtemps, l'une des plus importantes de France pour notre mouvement, doit désormais faire face à une couverture territoriale militante dramatiquement faible. Nombre de zones n'étant pas couverte par des sections ayant démissionné en bloc.


Conclusion.
La situation est plus que préoccupante. En moins d'une semaine, ce sont environ 300 à 400 militants qui ont quitté le navire, las de l'absence de décisions fortes et courageuses pour tenter de redresser la barre. Au-delà du simple constat, c'est bien la responsabilité de la direction nationale du MoDem qui est mise en cause, celle-ci n'ayant pas fait les choix qui s'imposaient. S'abritant derrière une unanimité de façade, celle-ci tente de faire croire que tout va bien. La réalité s'avère bien plus crue que cela.

Une anecdote parmi d'autres illustre le fossé qui se creuse entre une direction qui apparait claquemurée dans ses certitudes et une base à qui, il ne reste plus que la démission pour montrer son mécontentement.

Ainsi, lors du Conseil national du 27 mars, lorsque Rémy Daillet-Wiedemann décide de quitter la salle de réunion, il est raccompagné par plusieurs personnes dont on saura par la suite qu'elles ne sont même pas membres du Conseil national. Premier geste de ces personnes raccompagnant l'effronté : se bousculer pour parler à la presse. Tandis qu'on leur demande si cela n'est pas un signe de la mauvaise santé du MoDem, ceux-ci répondent :
« Tout va bien ! Le parti va bien. ». De toute évidence, quand une personne est raccompagnée par une dizaine d'autres pour quitter une réunion, les choses ne vont pas au mieux.

On pourrait comparer la situation actuelle à un voiture qui ayant foncé dans un mur dans l'espoir de l'abattre et n'y ayant pas réussi, recule pour mieux foncer sans plus de succès.

Une question se pose dès lors : quand prendra-t-on conscience de la réalité de la situation ?

11 commentaires:

Anonyme a dit…

Tout ce que vous dite est d'une évidence affligeante qu'il est difficile de comprendre cet aveuglement.

Il y a forcement quelque chose qui ne peut être uniquement mis sur le dos de la psychologie narcissique de FB.
C'est quoi sont plan?

capucine a dit…

Il n'y a pas la moitié de ce qui est dit qui est vrai...au CN RDW a été raccompagné pour l'empecher de diffuser ses prises de sons...Il est sorti tout seul et pas de force...et en pays de la loire on enregistre pas de départs plutot des retours dus aux déertions pour l'UMP de quelques cadres peu valeureux en début 2010..la situation s'assainit et vous jetez de l'huile sur le feu!! la réorganisation est en marche et on est au boulot dans les départements!

Bruno a dit…

@ Capucine
"on est au boulot dans les départements". Pas partout en tout cas, ou alors au boulot mais plus au MoDem.... Il est vrai que se faire "démissioner", comme Florian ou moi, ca prouve la vitalité du Mouvement...

Quand à la réorganisation, quelle réorganisation ? En fait, celle-ci n#est pas nécessaire. Remplacons les "traitres", par qui les défaites arrivent et surtout ne nous remettons pas en question...

C'est dommage, 60 000 personnes aveint placé leurs espoirs dans le MoDem. Qu'en reste-il aujourtd'hui ? Une écurie présidentielle,quelques élus locaux et plus de 50 000 ex-adhérents, d´cus et qui ne militeront probablement pülus avant des années.

Mais je suis trop négatif. Ajustons les oeillères et fonçons droit devant, dans le mur.

Orange pressé a dit…

@Anonyme : La question qui se pose plutôt est : y a-t-il tout simplement un plan ? J'en doute.

@capucine : En l'occurrence si ! J'ai croisé plusieurs compte-rendu, ainsi que les témoignages de plusieurs personnes qui étaient présentes et que j'ai eu directement. J'ajoute que c'est tellement évident que cela transparait dans les reportages réaliser et qu'il est nul besoin d'être fin politique pour le remarquer.

La situation loin de s'assainir empire de jour en jour. On peut se voiler encore longtemps mais ce n'est pas cela qui changera la matérialité des faits. Nous en sommes plus en phase de désorganisation que de reconstruction. Ne vous en déplaise !

@Bruno :Le MoDem est en train de revivre l'histoire du PCF. A la différence près que le PCF a mis 30 ans pour passer de plus de 30% à moins de 2% alors que le MoDem est allé 10 fois plus vite et l'a fait en seulement 3 ans.

Anonyme a dit…

Capucine a raison.
en 17 qui a été au centre de l'actu, depuis que la poignée de marionnettes mangent fascinés dans la main de la madonne du poitou qui les manipule de l'autre main , non seulement l'ambiance est bien meilleure mais on a compris qu'un aérostat remonte en lâchant du leste

car enfin on s'est vite rendu compte que ceux qui sont partis étaient lourds de chez lourds pour leur petit nombre et empêchaient le moteur de tourner rond. c'est bien connu un seul gugusse peut empêcher un groupe de 10 de fonctionner.

c'est dingue tous ceux qui sont partis mais qui n'ont en fait pas encore quitté le modem dans leur tete. Il leur faut une psychothérapie pour tourner la page ou quoi ?
mince, il y a des milliers de choses a faire que de ronger toujours le nonosse de la nostalgie

ils se sont trompés. basta. tout ça se passe dans leur tête. ils restent coincés dans leur refus

Anonyme a dit…

Sanker :
C'est tout de même fou la répétition sur divers blogs du même schéma réactionnaire : les mêmes fans (souvent femmes....)inconditionnels et totalement hors d'analyse face à des Modem convaincus mais vaincus par l'expérience ....de 60 000 adhésion, il reste à peu près 6000...ne parlons pas des sympathisants qui sont partis bien loin...quand à l'arrivée d'ex UMP...ça me laisse sans voix ...sacrés UDF...pourquoi sourire au frère d'hier quand on l'étreint aujourd'hui ? prenez directement l'original, la copie étant tellement mauvaise...et puis rassurez-vous Arthuis revient..votre expérience de la démocratie sociale humaniste aura vécu..retour au bercail et que cela saute !!

Capucine a dit…

Qui parle d'arrivée d'ex UMP?
je ne suis plus très bien....sanker..???
On a bien progressé en clarification dans notre mouvement avec les départs d'individus maintenant inféodés à arthuis et à l'UMP, ( on peut vivre sans coucougnettes!!)mais evidemment nous n'avons pas progressé en nombre d'adhérents..c'est exact: cependant à lire en permanence les billets comme celui ci dessus je doute qu'on progresse! Tous nos efforts pour rebâtir sont avec application réduits à néant par ces procédés de destruction interne et externe!! M...et Zut!Pour le reste j'étais présente au CN du 27 mars et je CONFIRME que c'est faux et archi faux ce billet! RDW était près de moi et il enregistrait: il n'a pas été mis dehors il est sorti tout seul accompagné par FX Delcamp et Madrolle par exemple,et d'autres pour qu'il n'aille pas s'épancher devant la presse! FB a été très bien, il a écouté tous et toutes, il a laissé tous et toutes s'exprimer comme la présidente de la Sarthe qui ne machait pas ses remarques franches et sans concessions, il a pris sa part de responsdabilité etc..Alors j'y étais!! Orange pressée tu peux recouper encore encore :o)
c'est vrai, trop de mauvaise foi!! On bosse nous dans les campagnes alors merci de ne pas tout casser, Le modem ce ne sont pas que vos blogs et la toile, c'est aussi du taf sur le terrain ... on recommence pour améliorer nos scores et le siège c'est le siège, ce n'est que Paris, François est notre président c'est bien mais ce n'est pas l'essentiel! Bien que pour 2012 on n'aura pas à se déchirer nous au moins... à moins que RDW ne soit choisi, il nous inonde de sa candidature déjà??? Parce que ça aussi c'est la preuve que sous couvert d'amour de l'interet général et de fonctionnement démocrate, on gaspille son energie en combats insensés.. Pas les dents longues le gars Rémy par hasard?
Bon c'est pas tout! Nous on a à faire..les faux-c...qui nous empêchaient d'avancer en maine et loire loire atlantique mayenne poitou etc sont partis: pas de temps à perdre pour reconstruire!
faites en autant et on va les récuperer les 50000 adh qsui manquent!
j'allais oublier: ARTHUIS, qu'il retourne chez sarko! on ne veut plus le voir chez nous:o)

Bruno a dit…

@ capucine. C'est bien, continuez, il faut des croyantts. "Nous bouterons l'hérésie hors du MoDem et forts de notre bon droit, nous reconquererons 50 000 nouveaux adhérents ! En avant ! Montjoie ! Saint-Denis !"

Nous aussi on continue. On se bat pour les valeurs, pour l'humanisme, l'écologie, la démocratie. On le fait en-dehors du MoDem car ne pensant peut-etre pas toujours comme la Curie, nous avons été excommuniés. ce qui est drôle c'est que l'on est probablememnt plus nombreux que le clergé officiel ;-)

Ce qu'il faudrait surtout, c'est qu'en 2012, on se retrouve autour de ces valeurs communes, pour faire triompher ces idées aux législatives. On peut toujours réver.

Orange pressé a dit…

@Capucine : Du passé, on ne peut faire table rase. Il faut au contraire s'en rappeler pour éviter de rééditer les erreurs du passé. Or, désolé, mais ce n'est pas ce qui se passe pour le moment.

On se rapproche plus de l'autruche que du regard de lynx.

Vous avez beau répéter que c'est faux, la réalité crie le contraire. Donc, je persiste et je signe !

Quant à l'intervention de la présidente de la Sarthe. De toute évidence, nous n'avons pas la même notion qui est d'y aller franchement. L'intervention était plus que timorée, ce qui ne me surprend guère ayant moi-même assisté à plusieurs conseils nationaux. Même l'intervention de Rémy Daillet-Wiedemann, que certains ont cru relever de l'hérésie, était plus que consensuelle. Je vous assure que bien des personnes seraient allées beaucoup mais alors beaucoup plus loin et plus fort dans la teneur des propos employés.


Staline avait une réaction similaire à la vôtre quand il a purgé l'armée rouge de ses "traîtres". La conséquence, il a perdu 2 ans et causé des immenses pertes humaines dans le même temps. Je ne suis pas certain que ce soit l'exemple à suivre.

Capucine a dit…

Comment changer les choses en les démolissant?
Comment améliorer un système en le débinant?
La propension à déformer les dires et à interpréter est de mauvaise augure: je ne dis pas que tout va bien, je dis que cela s'améliore, que nous avançons vers un peu plus de démocratie, et de collégialité que nous avions réclamée, que ce n'est pas de l'extérieur qu'on peut faire bouger ...sinon nous détruire! Et la démocratie l'humanisme l'écologie etc...c'est bien d'en avoir plein la bouche pour comparer les copines à Staline! c'est loufoque BrunOrange vos comparaisons: il faudra encore grandir et murir un peu, et ne pas dire n'imprte quoi pour être un tant soit peu crédible. A propos de clérgé (:o)Bon dimanche!

Zenon a dit…

Dès que l'on ne pense pas comme vous on est comparé à Staline ! Et vous prétendez défendre la démocratie ...